/news/elections
Navigation

Impôt pour les millionnaires: QS recule sur les terres agricoles

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Contrairement à ce que le parti affirmait la veille, Québec solidaire renoncera à inclure la valeur des terres agricoles dans son calcul pour imposer les Québécois dont les avoirs nets excèdent 1 million $.  

• À lire aussi: Taxer les millionnaires: QS s’attaque aux agriculteurs, affirme Dominique Anglade

• À lire aussi: Hausse des taux d’intérêt: raison de plus pour éviter «les taxes orange» dit Legault

• À lire aussi: Êtes-vous millionnaire sans le savoir?

• À lire aussi: Un impôt pour les millionnaires

«Je veux préciser l’annonce qu’on a faite hier: les terres agricoles ne seront pas concernées par l’impôt sur les grandes fortunes de Québec solidaire», a déclaré Gabriel Nadeau-Dubois mercredi. 

Pourtant, la veille, le parti avait répondu positivement lorsque questionné à savoir si les terres agricoles étaient incluses dans le calcul pour imposer 1000$ supplémentaires aux Québécois dont les avoirs nets se situent entre 1 M$ et 9.9 M$, de même que dans la ponction de 35% sur les héritages qui excède le million de $. 

«Il y a eu une erreur de transfert d’information», a plaidé M. Nadeau-Dubois.  

  • Écoutez la rencontre Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille diffusée chaque jour en direct 12h15 via QUB radio : 

La valeur de la machinerie, des bâtiments et autres avoirs seront toutefois inclus dans le calcul des avoirs d’un agriculteur. 

Québec solidaire a été attaqué par ses adversaires mercredi. 

La cheffe libérale a déclaré que la formation «s’attaque à la relève agricole». 

Un peu plus tard, après une rencontre avec l’Union des producteurs agricoles, M. Nadeau-Dubois a semblé hésiter lorsque confronté au fait que les quotas des agriculteurs sur le lait et le poulet valent une fortune.  

« Pour le moment, notre engagement il est clair », a-t-il affirmé, sans pour autant s’engager à reculer de nouveau. 

Combien de «millionnaires»? 

Au-delà des agriculteurs, plusieurs personnes pourraient se qualifier pour l’impôt supplémentaire de 1000$ pour les avoirs de 1 à 9,9 millions $. QS inclut dans son calcul la valeur des biens immobiliers, mais aussi les REER, les CELI et les fonds de pension. 

Les dettes, comme l’hypothèque, seraient toutefois déduites du calcul.  

  • Écoutez la rencontre Montpetit-Déry diffusée chaque jour en direct à 13 h 55 via QUB radio : 

«Moi je pense que, dans la vie, si tu as plus de 1 million de dollars, tu es capable de contribuer un petit 1000$ pour aider nos hôpitaux, aider nos écoles, pis aider notre planète », dit Gabriel Nadeau-Dubois. 

QS assure que seulement 5% de la population est concernée par son impôt sur les avoirs excédant un million $.

D’autres reculs à venir 

En sortant de sa rencontre avec l’UPA, Dominique Anglade a affirmé que l’équipe économique de Gabriel Nadeau-Dubois «n’est pas crédible». 

«C’est un premier recul, mais il va y en avoir d’autres», a-t-elle déclaré.  

Par ailleurs, la cheffe libérale estime qu’il vaut mieux taxer les riches sur leurs revenus que sur leurs actifs comme le souhaite Québec solidaire.  

«Les familles, elles ont besoin d’avoir de l’air pour respirer», a-t-elle dit. 

Appelé à commenter la précision apportée par M. Nadeau-Dubois, « on va le laisser se dépêtrer dans ses propositions », a déclaré le chef caquiste François Legault, en marge d'une visite d'école à Victoriaville.

« Mais à ce que je sache, il veut encore mettre des taxes sur certains véhicules, a-t-il observé. Donc au moment où les taux d’intérêt augmentent puis que les Québécois sont pris à la gorge, bien Gabriel Nadeau-Dubois nous annonce des nouvelles taxes sur les véhicules, sur certaines successions. Là, il nous dit : "je ne voulais pas dire que ça inclut les agriculteurs". Bon... Ça inclut qui exactement? » 

Le chef du Parti québécois, lui, reconnaît que les Québécois qui possèdent des actifs nets sont riches,  

« Oui mais ça ne veut pas dire que d’imposer tous ceux qui ont 1 million $ d’actif est une bonne mesure, a déclaré Paul St-Pierre Plamondon. Les conséquences vont être nombreuses et si on combine ça avec la volonté de taxer les héritages, ça va causer plus de problèmes que ça va apporter de solutions. Prenons par exemple le transfert des terres agricoles où ça va devenir plus logique de vendre à des firmes d’investissement étrangères que de donner en héritage la terre agricole. [...] Nous au Parti québécois on n’a pas l’intention de taxer les morts. » 

- Avec la collaboration de Nicolas Lachance, Annabelle Blais et Marc-André Gagnon, Bureau parlementaire

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux