/sports/opinion/columnists
Navigation

Pêcher en toute tranquillité au lac Parker

Coup d'oeil sur cet article

Si vous cherchez un endroit où pêcher en toute tranquillité, dans un environnement naturel exceptionnel et avec de belles truites mouchetées à votre portée, le lac Parker de la réserve faunique de Mastigouche, est le lieu idéal.

Le chalet Parker est situé au centre de la forêt, à quelques pas du lac. Il vous offre un confort et une qualité de séjour hors de l’ordinaire.
Photos courtoisie, Karl Tremblay
Le chalet Parker est situé au centre de la forêt, à quelques pas du lac. Il vous offre un confort et une qualité de séjour hors de l’ordinaire.

Situé à peine à 22 km de l’accueil Pins Rouges, ce chalet neuf peut accueillir six personnes très confortablement. Il contient tout ce dont vous avez besoin pour votre séjour avec cuisinière au gaz, frigo à l’électricité, salle de bain complète et tous les ustensiles et la vaisselle de cuisine. Vous ne devez apporter que votre literie, vos vêtements et vos équipements de pêche.

«Nous avons décidé d’installer ce chalet au lac Parker parce que nous savions que nous étions en mesure d’installer un équipement de qualité. Nous savions aussi que le lac pouvait supporter une bonne pression de pêche, en raison de la population de truites mouchetées indigènes importantes, d’expliquer le directeur de la réserve, Éric Harnois. C’est un plus pour notre offre d’hébergement dans la réserve, avec un accès à la pêche très facile.»

Mes compagnons, Gilles Dubois (à l’avant) 
et Michel Simard, ont pu profiter du site 
d’éviscération plutôt original.
Photos courtoisie, Karl Tremblay
Mes compagnons, Gilles Dubois (à l’avant) et Michel Simard, ont pu profiter du site d’éviscération plutôt original.

Effectivement, le terme facile s’applique sur tous les plans. On peut dire facile d’accès, facile d’y vivre très confortablement, parce que l’on se croit plus dans une maison que dans un chalet, et finalement, un accès très facile à la pêche.

Situé immédiatement devant le chalet, le lac Parker vous offre de belles possibilités de captures très intéressantes, jusqu’à une livre, dans une population de truites indigènes abondantes. Nous étions à la fin août et nous avons pu réaliser une pêche très intéressante, en adaptant notre technique de pêche.

Pour déjouer les truites, il fallait pêcher en profondeur avec des Toronto Wobblers orange ou argent et rouge de 3 pouces au minimum, avec un bas de ligne de 18 pouces et une bonne offrande de vers de terre. Mon compagnon, Gilles, a aussi connu du succès avec une Lake Clear Deep orange et argent, alors que Karl pêchait avec une Wobbler martelée bleue avec des dégradés de blanc.

Pour l’éviscération des prises, on retrouve à l’arrière du chalet, une installation très originale avec eau courante, évier, table et balance.

UNE LIMITE ATTEINTE FACILEMENT

Au départ, je dois dire que pour vous rendre pêcher, vous n’avez qu’à marcher une centaine de pieds pour sauter dans les chaloupes et faire des captures. Les moteurs avec essence sont sur place.

Nous n’avons eu aucun problème à réaliser notre limite de sept truites par pêcheur. Nous en avons mangé aussi sur place. Vraiment une pêche agréable dans des conditions que seules des installations comme celles du lac Parker peuvent vous offrir.

Comme le veut la coutume, il y a un plan de pêche pour ce secteur. L’avantage de ce dernier, c’est que tout se passe dans un rayon de trois à quatre kilomètres. Le lac Bourassa peut vous offrir des mouchetées indigènes de belle taille, plus d’une livre dans bien des cas.

Vous n’avez pas loin à marcher pour vous
retrouver confortablement dans votre chaloupe 
afin de déjouer les belles mouchetées du lac.
Photos courtoisie, Karl Tremblay
Vous n’avez pas loin à marcher pour vous retrouver confortablement dans votre chaloupe afin de déjouer les belles mouchetées du lac.

Il n’y a aucun problème pour se rendre sur ce site en voiture. Pas besoin de camionnette ou autre véhicule du genre. C’est un peu la marque de commerce de la réserve Mastigouche, la qualité du réseau routier. Il n’y a que lorsque la nature se déchaîne, comme au printemps dernier avec des pluies diluviennes, que les chemins peuvent devenir plus difficiles.

Au total, la réserve compte 417 lacs. Dans certains, on retrouve de la truite grise et même de la ouananiche, au célèbre lac au Sorcier. L’hébergement peut se faire en chalets, en camps rustiques ou en camping.

LES CHASSEURS ATTENDUS

Maintenant que la saison de pêche est terminée, si vous désirez y vivre un séjour la saison prochaine, il faut réserver rapidement.

Les installations du chalet Parker vont maintenant servir pour les chasseurs d’orignaux et de petits gibiers.

«Nous sommes très fiers d’offrir aux amateurs de chasse ces installations de qualité où ils trouveront tout le confort et les équipements nécessaires pour vivre un séjour très intéressant. Dans le cas de la chasse à l’orignal, nous avons un taux de succès autour de 45 % alors que pour le petit gibier, la récolte est là. Nous avons des chasseurs de partout au Québec.»

La réserve faunique de Mastigouche saura répondre à vos attentes, que vous soyez pêcheurs ou chasseurs. Les installations du lac Parker sont le reflet de la diversité de séjours que ce territoire peut vous offrir.

  • Pour en savoir plus sur les coûts et les disponibilités, vous pouvez vous rendre sur le site sepaq.com, sous l’onglet « Réserve Mastigouche » ou encore téléphoner directement au bureau de la réserve au 819-265-2098. À vous de vivre une aventure à votre goût.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.