/entertainment/events
Navigation

Espace Riopelle: un pavillon d’envergure au Musée national des beaux-arts du Québec

Le MNBAQ dévoile son concept

Espace Riopelle
Photo courtoisie, MNBAQ Un aperçu du futur Espace Riopelle, qui offrira une vue splendide sur les plaines d’Abraham et le fleuve Saint-Laurent.

Coup d'oeil sur cet article

On sait maintenant à quoi devrait ressembler l’Espace Riopelle, le nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec où sera rassemblée la plus importante collection publique d’œuvres du célèbre peintre québécois Jean-Paul Riopelle.

• À lire aussi: 2,5 millions $ pour l’Espace Riopelle

• À lire aussi: Espace Riopelle au MNBAQ: le concours d’architecture est ouvert

En annonçant que le concept imaginé par la firme montréalaise Les architectes FABG avait remporté le concours d’architecture, mercredi, le MNBAQ a aussi dévoilé une première esquisse du bâtiment qui sera logé entre les pavillons Charles-Baillargé et Gérard-Morisset.

Largement fenestré, le pavillon fera une large place au bois et plongera les visiteurs dans un «parcours ascensionnel» culminant dans un espace circulaire qui abritera le chef-d’œuvre de Riopelle L’Hommage à Rosa Luxembourg.

Même si des changements pourront encore être apportés au projet lorsqu’il passera par l’étape du design intégré, cet automne, le directeur général du MNBAQ, Jean-Luc Murray, ne peut déjà contenir son excitation.

«C’est un bon départ et je pense que ça va devenir un bâtiment important pour Québec. On va le voir quand on va monter la Grande-Allée. Ça va être un bâtiment emblématique», prédit-il.

Origami

Annoncé par le premier ministre, François Legault, en décembre 2021, le projet d’Espace Riopelle repose sur une donation exceptionnelle de 68 tableaux, évalués à 100 millions de dollars, de la part des hommes d’affaires et collectionneurs Michael J. Audain et Pierre Lassonde.

La conception du pavillon, dont la construction est évaluée à 45 millions de dollars, a fait l’objet d’un concours d’architecture qui a fait atterrir sur les bureaux du jury des propositions du monde entier.

La firme Les architectes FABG avait été retenue parmi les quatre finalistes, un groupe au sein duquel on retrouvait notamment deux firmes danoises. Le choix a été difficile, confesse Jean-Luc Murray, d’autant plus que les quatre concepts soumis étaient très différents les uns des autres.

«Nous avons beaucoup aimé comment ça devient comme de l’origami, un pavillon avec beaucoup d’angles qui garde une personnalité distincte tout en étant en contraste avec les autres bâtiments qui sont déjà hétéroclites», signale M. Murray.

Résonner avec l’œuvre

«Le projet qu’on propose essaye de résonner avec l’œuvre et la vie de Riopelle en reprenant certains éléments qui lui sont associés, dont l’amour de la nature et le mouvement», explique pour sa part dans une vidéo Éric Gauthier, l’associé principal de la firme gagnante.

Celle-ci est aussi impliquée dans la réfection du Théâtre St-Denis, la construction des nouveaux paddocks de la Formule 1 à l’île Notre-Dame et la modernisation de l’Auditorium de Verdun, entre autres.

L’esquisse finale de l’Espace Riopelle sera dévoilée en janvier 2023 et le chantier devrait se mettre en branle à la fin de l’été en vue d’une ouverture prévue à la fin de 2025 ou au début de 2026. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.