/news/elections
Navigation

L’immigration et les valeurs, un sujet délicat que François Legault préfère éviter

Coup d'oeil sur cet article

ROBERVAL | L’immigration et les valeurs qu’il faudrait protéger au Québec est un sujet si délicat qu’il serait préférable de l’éviter, a laissé entendre François Legault, en revenant sur ses déclarations controversées de la veille.

• À lire aussi: Immigration et violence: Paul St-Pierre Plamondon qualifie les propos de François Legault «d’inappropriés»

• À lire aussi: Legault mélange immigration, extrémisme et violence... puis se rétracte

«Je n’ai jamais voulu associer l’immigration puis la violence», a réitéré d’entrée de jeu le chef caquiste, qui procédait à une annonce sur les soins héliportés, jeudi matin, à Roberval. 

Rappelons qu’en début de soirée, mercredi, François Legault s’est excusé d’avoir semé la confusion, après avoir dit que c’est pour protéger les valeurs des Québécois, qui «n’aiment pas les extrémistes» ni «la violence» qu’il faut maintenir les seuils d’immigration au niveau actuel. 

«Je l’ai dit souvent: je ne suis pas parfait», a dit M. Legault, jeudi matin. 

Questionné par un journaliste, François Legault s’est défendu d’avoir peur des immigrants. «Pas du tout, a-t-il rétorqué. Écoutez... D’abord, on a beaucoup de candidats qui sont des immigrants, même dans certains cas très récents. Puis c’est une richesse pour le Québec.» 

Contrairement à ce qu’affirment ses adversaires, comme plusieurs électeurs qui se sont exprimés sur internet depuis hier, François Legault nie avoir livré le fond de sa pensée, avant de se rétracter hier. «Non. En tout cas, ce n’est pas ce que je pense», a-t-il assuré. 

Prudence

Si c’était à refaire, François Legault aurait évité de nommer les valeurs québécoises qu’il tente de protéger en maintenant à 50 000 le nombre maximal d’immigrants que le Québec recevra chaque année si la Coalition Avenir Québec (CAQ) est réélue. 

«C’est un enjeu qui est délicat, qui est très délicat. Donc, il faut être prudent», a avoué M. Legault. 

«J’ai répondu sur les questions sur les valeurs alors que c’est un sujet délicat que je devrais éviter», a-t-il ajouté.  

Pourtant, en 2018, l’enjeu du «test des valeurs québécoises» – que la CAQ a finalement imposé aux futurs arrivants après son élection – avait monopolisé la campagne électorale. 

À ce sujet, le chef caquiste n’entend pas revenir en arrière ni rajouter de nouvelles mesures. «Ça va bien [avec le test des valeurs]. On n’a pas l’intention de toucher ça.» 

Déclin du français

N’empêche, le déclin du français est réel au Québec, a-t-il rappelé, en répétant que l’immigration, au Québec comme ailleurs, pose un défi. 

«Quand on parle de la langue, je pense que ça c’est une question fondamentale pour l’avenir de la nation québécoise», signale le chef de la CAQ. 

C’est d’ailleurs pourquoi son gouvernement a fait adopter la loi 96 sur la protection de la langue française, a rappelé M. Legault. 

«Protéger notre français, je pense que c’est la meilleure façon de ne pas diviser les Québécois», a-t-il indiqué en anglais, alors que ses adversaires lui reprochent justement de tenir des propos qui divisent. 

Le chef caquiste, qui en a fait un enjeu de survie pour la nation québécoise lors d’un congrès de la CAQ, en mai dernier, ne croit pas qu’il s’agira de la question de l’urne. 

Il s’agit toutefois d’une «question importante pour ceux qui tiennent à la préservation à long terme du français en Amérique du Nord», a-t-il martelé. 

«C’est une question qui est, je pense, très importante pour beaucoup de francophones au Québec», a-t-il insisté. 

GND insatisfait des explications de Legault

Les explications de M. Legault n’ont pas satisfait le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.  

«Je pense que si on fait une déclaration publique, on devrait s’excuser publiquement, a-t-il déclaré en marge d’une conférence de presse à Sherbrooke.  

«On sait que François Legault aime beaucoup Twitter... On est en campagne électorale, les Québécois, les Québécoises ont le droit de savoir le fond de la pensée de M. Legault, a-t-il ajouté. Il a fait, hier, un lien dans sa déclaration entre les immigrants et la violence. C’est ce qu’il a dit. Il s’en est excusé, j’en ai pris note. Mais moi, je pense qu’il a la responsabilité de répondre aux questions: aux questions des médias, aux questions des citoyens et des citoyennes.»  

– Avec la collaboration de Patrick Bellerose

Plus de détails à venir...

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux