/news/currentevents
Navigation

Accusés d’avoir laissé mourir une aînée de façon atroce

Sa fille et son gendre auraient causé sa mort par négligence criminelle

GEN-Scott John Rossall conjoint de Karen Lynn Oramá tous les deu
Photo Agence QMI, Mario Beauregard­­ Scott John Rossall, 55 ans, prenait la situation avec un grain de sel hier quand il a été interpellé par notre journaliste à la sortie de la résidence de Châteauguay.

Coup d'oeil sur cet article

Un peu plus d’un an après la découverte du corps d’une aînée dans un état épouvantable, sa fille et son gendre ont été accusés d’avoir causé sa mort par négligence alors qu’ils devaient prendre soin d’elle dans sa résidence de Châteauguay. 

• À lire aussi: Découverte macabre dans une maison de banlieue

« Elle n’avait aucune douleur, elle était dans un bon état, comme vous et moi, là. Elle ne voulait pas que je demande de l’aide, elle voulait rester dans sa maison », allègue Scott John Rossall, 55 ans, qui « prenait soin » de sa belle-mère depuis une dizaine d’années.  

  • Écoutez le segment judiciaire avec Félix Séguin diffusé chaque jour en direct 8 h 35 via QUB radio :

Sa conjointe, Karen Lynn Oram, 54 ans, et lui doivent comparaître ce matin au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield. Le couple devra répondre à des accusations d’avoir causé la mort par négligence criminelle et de ne pas avoir fourni les soins nécessaires à la vie. 

Ils demeureront en liberté pendant les procédures et ne seront soumis à aucune condition, a confirmé la procureure au dossier Mylène Brown, puisqu’il s’agit d’un « crime d’opportunité » et qu’ils ne risquent pas de récidiver. 

Encore marqués

Le 6 juin 2021, Scott John Rossall a appelé le 911, car Pearl May Billingham semblait inconsciente depuis deux jours. Selon nos informations, les paramédics et les policiers qui sont entrés et qui ont vu la dame demeurent à ce jour marqués par son état.

Multiples plaies infectées, odeur de putréfaction nauséabonde, chair collée sur les draps du lit : il était plus qu’évident pour les premiers répondants que Mme Billingham n’avait pas été déplacée depuis très longtemps. 

L’octogénaire qui respirait alors avec peine a été transportée à l’hôpital, où elle a succombé à ses blessures peu de temps après. 

 

Écoutez le segment judiciaire avec Nicole Gibeault diffusé chaque jour en direct 11 h 10 via QUB radio :

Il s’en « occupait » à temps plein

Rencontré devant son appartement situé à un jet de pierre de la résidence où s’est joué le drame, Scott John Rossall n’a pas semblé saisir l’ampleur de la situation. 

Il affirme avoir quitté son emploi il y a plusieurs années afin de s’occuper exclusivement de la mère de sa conjointe. Bien qu’il ne lui ait donné aucun médicament pour la douleur, il affirme que Mme Billingham ne se plaignait de rien et assure qu’il prenait bien soin d’elle. 

Il n’a pas non plus souhaité entamer de procédures pour l’aide médicale à mourir puisqu’il « ne croit pas à ça » et qu’il s’est contenté de faire ce que l’aînée souhaitait. 

Jointe hier par téléphone, la fille de la victime s’est contentée de mentionner un « aucun commentaire », avant de raccrocher.  

– Avec Diane Meilleur

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.