/misc
Navigation

L'intéressante campagne de PSPP

GEN-L’arrivée des chefs politique pour un débat téléviser à la SRC á Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Coup d'oeil sur cet article

En politique, c’est souvent lorsqu’on ne s’y attend pas qu’on peut surprendre. 

C’est le cas de Paul St-Pierre Plamondon, alias PSPP, et du PQ en ce moment. 

Il mène une campagne intéressante : pas de controverses inutiles et de retour sur les fondamentaux péquistes – langue, identité et social-démocratie. 

Bien sûr, PSPP ne peut rêver au gouvernement, ni à l’opposition officielle, ni même à une déferlante péquiste. 

Mais les sondages montrent qu’il existe un marché politique disponible pour le PQ. 

Lequel ?

Le dernier sondage où la question référendaire était posée créditait 32 % d’indépendantistes au Québec.

On les trouvait autrefois exclusivement dans la maison-mère péquiste.

L’indépendance est toutefois devenue un enjeu périphérique. Ainsi, plusieurs se disent indépendantistes aujourd’hui, comme ils se disent écologistes, de gauche, de droite, monarchiste, libertarien... Ça n’a plus le monopole du cœur politique.

En conséquence, ces indépendantistes se sont dispersés partout, sauf au PLQ, vous devinerez.

En nombre, il y a davantage d’indépendantistes à la CAQ qu’au PQ. 

Quarante-trois pour cent des caquistes se disent souverainistes, ce qui équivaut environ à 20 % de la tarte d’électeurs.

Au PQ, 86 % se disent certes indépendantistes, mais il ne rassemble que 10 % des Québécois. 

Chez QS, là où Gabriel Nadeau-Dubois affirme « n’avoir rencontré un fédéraliste », seulement 39 % se disent souverainistes. Ça me semble évident que ces solidaires indépendantistes ne vacilleront pas vers le PQ. 

Ces chiffres nous amènent donc à ceci : pour croître, la cible du PQ doit être les indépendantistes de la CAQ.

Il doit ramener au bercail les indépendantistes réfugiés chez une valeur sûre nationaliste, en se disant ce n’est peut-être pas le Klondike, mais au moins, ce n’est pas le PLQ. Une forme de vote stratégique nationaliste, autrement dit.

C’est paradoxal, en fait : PSPP doit convaincre ses exilés que la CAQ gagnera l’élection, et ce, par beaucoup. Et en définitive qu’elle n’a pas besoin de leurs appuis.

Deux enjeux

L’enjeu de la prochaine élection est double. Le premier : qui sera l’alternative à la CAQ ? Si quelqu’un a une idée, je suis preneur. 

Le deuxième : quel sera le centre de gravité du gouvernement caquiste, épisode 2 ? 

Exemple, la montée de Duhaime force un repositionnement à droite de la CAQ. Sans un PCQ compétitif à Québec, le troisième lien serait aux oubliettes et Pierre Fitzgibbon n’irait pas d’un « oui-non-peut-être-bin » à propos de GNL-Québec.

PSPP doit faire comprendre que des députés péquistes forceront un gouvernement caquiste plus vigoureux sur la défense des intérêts du Québec. 

De faire du PQ un outil permettant d’accomplir indirectement ce qu’ils souhaitent et apprécient du gouvernement Legault.

Pour la suite, le PQ doit avoir comme horizon l’espoir d’être un groupe de pression indépendantiste à Québec. À l’image de QS lorsqu’il était décrit comme la conscience morale du Salon bleu, le PQ doit se préparer à être la conscience indépendantiste.

Trébuchages

PSPP connaît aussi une bonne campagne par effet de miroir.

Le PLQ est encore sonné de son début de campagne laborieux.

QS a créé un doute dans la tête de potentiels électeurs quant à leur fiabilité économique avec leurs promesses de hausses d’impôt mal ciblées.

Et la CAQ mène une campagne terne qui risque de leur jouer des tours. 

On est dans un moment de flottement politique, qui culminera jusqu’aux débats des chefs.

C’est à ce moment que PSPP aura la meilleure chance d’exposer le danger de renoncer à une vie politique québécoise sans parti clairement souverainiste. 


Sondage Léger réalisé du 17 au 19 juin 2022 auprès de 1041 Québécois.es. Il n’est pas possible de calculer une marge d’erreur sur un échantillon tiré d’un panel, mais à titre comparatif, la marge d’erreur maximale pour un échantillon de 1041 Québécois.es est de ± 3% et ce 19 fois sur 20.


 

Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages? Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.