/news/society
Navigation

Île d’Orléans: pas la folie pour les pommes

Des citoyens craignent le trafic sur le pont

Pommes enfants
Photo Louis Deschenes

Coup d'oeil sur cet article

En pleine période des pommes, des commerçants de l’île d’Orléans déplorent une baisse d’achalandage. Ils expliquent le tout par la désinformation qui circule au sujet du temps d’attente pour traverser le pont de l’île.

«Ce n’est pas pire traverser le pont de l’île que le pont Pierre-Laporte», lance Laval Gagnon de la ferme du même nom.

Laval Gagnon a passé le flambeau de la ferme familiale à son fils, mais travaille toujours dans le verger qui porte son nom après 45 ans de labeur.
Photo Louis Deschenes
Laval Gagnon a passé le flambeau de la ferme familiale à son fils, mais travaille toujours dans le verger qui porte son nom après 45 ans de labeur.

Alors que les travaux préparatoires pour la construction d’un nouveau pont provoquent un effet entonnoir, les automobilistes doivent s’armer de patience.

En début d’après-midi samedi, toutefois, il fallait seulement entre 15 et 30 minutes pour accéder à l’île. M. Gagnon, qui compte 45 ans d’expérience au verger qui porte son nom, affirme que la situation est semblable aux autres années, malgré les travaux. Ce n’est pas si mauvais à son avis.

«Il y a des ralentissements, mais en général ça va assez bien. Il faut arrêter de faire croire aux gens qu’ils vont passer l’hiver sur l’île», image-t-il. Ce discours que certains n’osaient pas répéter à micro ouvert était généralisé chez les gestionnaires rencontrés par Le Journal.

«Je pense qu’il y a eu de la désinformation là-dessus. C’est une tempête dans un verre d’eau», mentionne Claude Bilodeau de la Cidrerie Verger Bilodeau. 

Celui-ci ajoute que «les gens trouvent que c’est moins pire qu’ils pensaient», lorsque questionnés sur le temps d’attente pour traverser le pont.

Les automobilistes devaient être patients pour quitter cette île en raison des travaux de préparation pour la construction d’un nouveau pont.
Photo Louis Deschenes
Les automobilistes devaient être patients pour quitter cette île en raison des travaux de préparation pour la construction d’un nouveau pont.

Baisse de 75 %

Si quelques commerçants préféraient attendre avant de faire un bilan de la saison des pommes qui habituellement se prolonge jusqu’à la mi-octobre, d’autres déplorent une baisse d’achalandage qualifiée de catastrophique.

C’est le cas de Dominique Drolet, copropriétaire du Domaine Sainte-Famille. «Si je me fie aux chiffres des autres années, cette semaine, il y a des journées où c’est 75 % de moins», déplore-t-elle. 

«Ça allait bien jusqu’à ce que les travaux du pont commencent. Là, on a vu l’achalandage diminuer. Il y a une très forte baisse.»

Peur

Mme Drolet est aussi surprise de constater que certains visiteurs pensaient même que le pont allait fermer. «Il y a une peur qui s’est installée. Tout ce qui s’est dit ça fait peur à bien du monde.» 

La clientèle interrogée ne s’en faisait pas trop avec les travaux et le trafic sur le pont. La grande majorité des gens avaient consacré leur journée de congé à passer du bon temps en famille ou entre amis sur l’île d’Orléans.

«On avait l’habitude de venir en famille, et là avec les enfants, on leur fait découvrir les mêmes emplacements. Ils aiment les pommes», dit le natif de l’île d’Orléans Félix Pouliot qui revient admirer les panoramas avec sa conjointe et leurs deux enfants.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.