/travel/destinations/usa
Navigation

Philadelphie en amoureux

Sculpture publique Philly
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer Sculpture publique Philly

Coup d'oeil sur cet article

On lui préfère New York ou Washington. Pourtant, Philadelphie n’a pas de raison d’être boudée : haut lieu de l’histoire américaine, la ville grouille de vie culturelle et artistique, en plus de regorger de bonnes tables et de marchés publics. Une destination parfaite pour une virée festive sans enfant !

Centre-ville de Philadelphie
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Centre-ville de Philadelphie

À moins de deux heures de vol direct en avion ou sept heures de route en voiture, Philadelphie a déjà eu mauvaise réputation à cause de son histoire criminelle. Même si les problèmes ne sont pas tous réglés, la violence est en baisse de 50 % depuis les années 1990, selon un récent bilan du département de la police de Philadelphie. La ville compte aujourd’hui 1,6 million d’habitants.

À vélo, à pied, en transport en commun, il est facile et sécuritaire de se déplacer dans les quartiers centraux de Philly. Le service de vélo public, Indego, est extrêmement efficace : les bornes sont nombreuses et chaque station dispose de quelques bicyclettes électriques. Très pratique quand on prévoit faire une plus longue distance ou filer vers la partie nord de la ville, en amont. 

Ça tombe bien : nous sommes ici trois jours, sans enfant, et comptons bien tirer le maximum de notre séjour. 


SE PERDRE DANS LE MARCHÉ READING

Pour se mettre dans l’ambiance de Philly, une virée au Marché du terminal Reading, dans le quartier de Washington Square West, s’impose. Logé dans une ancienne gare de train depuis 1893, ce marché public couvert regroupe 80 kiosques. C’est bruyant, chaotique, odorant et grouillant. Le petit plus ? Le retour des dégustations à chaque stand (ou presque). Miam !

Nous attendons patiemment notre tour pour obtenir deux places au comptoir du restaurant Tommy DiNics où nous dévorons un sandwich au porc effiloché garni de fromage provolone et de rapinis. Aussi délicieux que salissant ! Arrêt obligatoire ensuite au kiosque de Sweet Ninas : son pouding aux bananes a remporté récemment les honneurs en étant nommé meilleur dessert en ville, selon la revue locale Philly Mag. À juste titre.

Beiler’s Bakery
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Beiler’s Bakery

Avant de partir, il faut jeter un coup d’œil à la vitrine hallucinante du Beiler’s Bakery. Dans un tourbillon incessant de farine, de caramel salé, de crème fouettée, de chocolat fondant et de sucre à glacer, la vaillante équipe de cuistots fabrique sur place de 5000 et 6000 beignes chaque jour. La file d’amateurs gourmands ne cesse de s’allonger à la caisse.

► 51 North 12 th Street

► Heures d’ouverture : tous les jours de 8 h à 18 h


AVOIR FROID DANS LE DOS DANS LES COULOIRS DE L’EX-PÉNITENCIER

Pénitencier de Eastern State
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Pénitencier de Eastern State

La visite du Eastern State Penitentiary, un ancien pénitencier fédéral situé dans le quartier Fairmount, n’était pas sur notre itinéraire au départ, mais elle s’est avérée être un fait saillant de notre séjour. Ouvert de 1829 à 1971, cet établissement carcéral au look de forteresse médiévale est célèbre pour avoir abrité Al Capone. 

Il est aussi connu pour son design en étoile, révolutionnaire à l’époque, qui a entraîné un nouveau modèle de détention : les prisonniers étaient totalement isolés les uns des autres, privés de lumière et forcés au silence. Cela n’a évidemment pas été sans conséquences... souvent dramatiques. De cela nous avons un aperçu (plutôt terrifiant) en écoutant les témoignages et anecdotes d’ex-prisonniers relayés dans l’audioguide (ce sont leurs vraies voix dans la version originale anglaise). Terriblement efficace, cet audioguide est un must : il donne la parole à d’anciens directeurs, détenus et gardiens. 

Deux heures après avoir pénétré dans ce dédale de couloirs et de cellules, nous comprenons mieux comment les prisonniers sont traités aux États-Unis, d’hier à aujourd’hui, avec un fossé marqué entre le destin des détenus noirs et les blancs. Troublant.

2027 Fairmount Avenue

Billet d’entrée : 17 $/adulte (audio-guide inclus, dans plusieurs langues)


ADMIRER LA COLLECTION PRIVÉE DU Dr BARNES

Fondation Barnes
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Fondation Barnes

Située sur la magnifique Benjamin Franklin Parkway, une large avenue de 1,6 km qui débouche sur le Fairmount Park, la Fondation Barnes est un musée et une école d’art. C’est là qu’on retrouve la collection d’Albert C. Barnes, un richissime médecin et entrepreneur en pharmacologie, très tôt passionné d’art. Son legs est majeur : quelque 9000 tableaux, dont des Renoir, des Cézanne, des Matisse, des Picasso... Il s’agit de l’une des collections privées les plus riches au monde !

Fait inusité : la panoplie de toiles, d’objets décoratifs et de sculptures a été disposée exactement de la même façon que dans la demeure du Dr Barnes, en respectant les assemblages originaux... Étrangement, cela est à la fois hétéroclite, pêle-mêle et harmonieux. 

► À noter qu’il est possible de casser la croûte sur place, au Garden Restaurant, qui propose une jolie terrasse et une carte intéressante (salades, soupes, tartines, pâtisseries, etc.). 

2025 Benjamin Franklin Parkway

Billet d’entrée : 30 $/adulte


REVIVRE DES MOMENTS HISTORIQUES

Independance Hall
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Independance Hall

Fondée en 1682, Philly est au cœur de la révolution américaine : c’est ici qu’a été signée la Déclaration d’indépendance en 1776 et rédigée la Constitution des droits en 1787. Dans le quartier Old City, à quelques mètres les uns des autres, on retrouve une foule de bâtiments et de monuments historiques importants, qui témoignent de la naissance d’une nation : le Liberty Bell Center avec sa célèbre cloche qui est un symbole de l’indépendance des États-Unis, le Congress Hall où le premier Congrès américain a eu lieu, l’Independence Hall dans lequel on retrouve la chaise présidentielle de George Washington et l’encrier original des signataires de la Déclaration d’indépendance... Dans un périmètre de moins de deux kilomètres carrés, nous marchons dans les pas de George Washington, Benjamin Franklin, Thomas Jefferson, John Adams et plusieurs autres personnages qui ont forgé l’histoire des États-Unis. Fascinant !

Musée de la révolution américaine
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Musée de la révolution américaine

Nous terminons notre leçon d’histoire en visitant le dernier-né des musées du secteur : le Musée de la révolution américaine, qui nous en apprend autant sur la guerre de l’Indépendance que sur l’histoire de l’esclavagisme.

► Liberty Bell Center, 526 Market Street

► Congress Hall, 600 Chestnut Street

► Independence Hall, 520 Chestnut Street

► Entrées libres pour ces trois attraits historiques

► Musée de la révolution américaine, 101 South 3 rd Street

► Billet d’entrée : 19 $/adulte 

Où manger

  • Déjeuner au Red Hook Coffee and Tea (délicieux wrap aux œufs, pêches et basilic) dans Queen Village : 765 S 4th Street
  • Luncher au Elixr Coffee (sandwich, grilled cheese, bagel, etc.), il y a quatre succursales : 

      — 1600 et 3675 Market Street

      — 315 N. 12th Street

      — 207 S. Sydenham Street

Café Elixr
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Café Elixr
  • Souper à la Pizzeria Beddia (pizza arrabiata et vins nature) dans le quartier Fishtown : 1313 North Lee Street
Restaurant Pizza Beddia, terrasse
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Restaurant Pizza Beddia, terrasse

Où boire

  • Sur la terrasse de la cour intérieure du magnifique restaurant Suraya, entourée de jardins : 1528 Frankford Avenue 
Restaurant Suraya, cour intérieure
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Restaurant Suraya, cour intérieure
  • Au très branché a.Bar (carte de cocktails « de saison », vins nature et bières locales) : 1737 Walnut Street
  • Au bar situé dans la distillerie Philadelphia Distilling après avoir visité les installations où est fabriqué le gin Bluecoat : 25 East Allen Street 
Visite de la distillerie Bluecoat
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Visite de la distillerie Bluecoat

Où dormir 

  • À l’hôtel The Study at University City, à l’écart du brouhaha du centre-ville tout en étant central : 20 South 33rd Street
Hotel The Study at University City
Photo collaboration spéciale, Maude Goyer
Hotel The Study at University City

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.