/opinion/columnists
Navigation

Campi un jour...

caricature beaudry

Coup d'oeil sur cet article

Si vos yeux, votre curiosité et votre attention s’arrêtent dans ces pages, c’est que vous aimez le sport.  

Celui que vous épluchez dans les médias, celui que vous aimez voir comme spectateur et aussi celui que vous pratiquez. Et si vous avez consommé un ou des sports le moindrement compétitifs, vous gardez en mémoire des moments qui vous ont fait vibrer profondément. Vous vous êtes engagés. Vous vous êtes mesurés. Vous avez gagné, vous avez perdu. Vous avez pleuré de joie et vous avez appris à rire de vos contre-performances.  

Vous avez côtoyé des meilleurs et des moins bons que vous, tout en découvrant l’humilité des champions, l’arrogance des baveux et la justesse des sages. L’enseignement même du sport.

En équipe, vous avez appris la solidarité, la fraternité. Vous avez joué dans le respect, la loyauté et même la souffrance. Vous aurez probablement affronté des puissants et vous aurez relevé des faibles.

Le sport a marqué votre vie et c’est merveilleux. Au travail, dans la vie familiale ou amicale des leçons issues des disciplines vous sont restées en mémoire et vous ont aidés et vous aideront encore.

DES DISCIPLES

Le 24 septembre prochain dans un restaurant de Valleyfield, des larmes chaudes et riches en souvenirs couleront sur des joues peut-être un peu plissées. Une centaine de femmes et d’hommes se retrouveront cinquante ans plus tard. Un demi-siècle plus loin, des athlètes qui portaient fièrement les couleurs du club d’athlétisme Campi et qui allaient rivaliser dans toutes les régions du Québec se retrouveront à la même table.  

En 1972, avant même les Olympiques de Montréal, l’athlétisme ne remplissait pas tous les gymnases et les pistes et pelouses. Les adeptes étaient des convaincus, des disciples, des pratiquants qui au fil des kilomètres en autobus scolaire se motivaient et s’inspiraient avec les moyens du bord.

On a donc dressé une liste de tous ces militants qui portaient jalousement les couleurs de Valleyfield, de ces rêveurs et rêveuses en running shoes.  

Depuis 50 ans, ils se sont éparpillés partout dans le reste du Canada, en Allemagne, en France, mais visiblement, ils ne se sont jamais oubliés.  

Près de 100 de ces athlètes et entraîneurs, âgés de 55 ans et de près de 80 ans maintenant, ont été retracés après plusieurs centaines d’heures de recherche et ils seront bel et bien là le 24 au restaurant Salaberry. Ils se reporteront et ils lèveront un verre aux bienfaits et attachements que le sport a installés dans leur existence. 

Ils vont surtout se dire « merci ». Et l’au revoir sera émouvant. 

Des retrouvailles signées d’une main de maître par les Lynda Berniqué, Mylène Cadieux, Sylvie Renaud, Pierre Carry, Pierre Côté et André St-Amand, les architectes du projet.

VRAIS GAGNANTS

Oui, ces pages sont importantes comme les pages de votre vie sportive personnelle. Campi un jour, Campi toujours, auront-ils envie de scander dans cette soirée que je prédis inoubliable. Je rajouterai « sportif un jour, sportif toujours ». Bravo à ceux qui vont avoir réussi à vous retrouver, à vous réunir, un véritable tour de force. Et bravo à vous qui y serez avec tout votre cœur.  

J’aimerais que la belle initiative campivalencienne soit contagieuse, épidémique, tiens.  

Les hockeyeurs de la Série du siècle le font, faisons-le donc. Retrouvons-nous. Le sport, c’est la santé... physique et mentale. Le sport c’est souvent l’être humain dans son appareil le plus dégourdi, engagé, joyeux et amusé. Un merveilleux mélange d’accomplissement, d’imagination et d’écoles. Il y a une foule de choses que l’on n’oubliera jamais et qui sont merveilleuses à ressasser.  

Santé les Campis ! 

De l’enclave 

  • La Reine Elizabeth II, passionnée des chevaux, était une grande adepte d’équitation. Et de courses de chevaux.
  • Sur l’île d’Anticosti, pour chaque chasseur, près de six chevreuils sont vus quotidiennement.
  • Bonne retraite à mon ami Mathieu Perreault après une belle carrière dans la NHL. Attention Drummondville, il est de retour, et s’ajoute un excellent analyste à TVA.
  • En début de soirée demain, une nouvelle expérience au sein du Canadien. Au tournoi annuel de golf de l’équipe, table ronde animée par Chantal Machabée où seront aussi réunis Kent Hughes, Jeff Gorton et Martin St-Louis. Diffusée sur les comptes de Twitter, Facebook, YouTube et Twitch. Heure à déterminer.
  • Hugo Houle, notre formidable cycliste, vainqueur de la 16e étape du Tour de France, s’est entraîné dans le bas du fleuve, près de Trois-Pistoles, avant le Grand Prix de Québec et celui de Montréal en fin de semaine.
  • Autour d’un million de Québécois pratiquent le ski alpin en hiver, et ce, dans 90 stations de ski dont la plupart sont ultra modernes.
  • L’avez-vous vue passer celle-là ? Deux anciens du Canadien, Jordie Benn et Victor Mete ont signé avec les Maple Leafs de Toronto à moins d’un million par année chacun.
  • L’ex-défenseur des Sénateurs, Chris Phillips, revient à Ottawa pour aider son ancienne équipe au chapitre de la mise en marché. Les Sénateurs célèbrent cette année leur 30e anniversaire d’existence.
  • La Classique hivernale de Boston aura encore lieu au Fenway Park le 2 janvier prochain entre les Bruins et les Penguins de Pittsburgh. La dernière fois en 2010, Boston avait vaincu Philadelphie 2 à 1 en prolongation.
  • C’est magnifique de voir Marie-Philip Poulin dans un uniforme d’entraîneur du Canadien.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.