/misc
Navigation

Chauveau: ce n'est pas gagné pour Duhaime

Un fossé, surtout lié à la gestion de la pandémie, sépare les partisans du PCQ d'avec ceux de la CAQ

Chauvreau Élection provinciale 2022
Photomontage le Journal

Coup d'oeil sur cet article

Éric Duhaime a une réelle chance de l’emporter dans Chauveau et de faire son entrée comme élu à l’Assemblée nationale, mais il n’est pas encore acquis qu’il réussira à déloger la CAQ. Portrait d’une lutte serrée.

La circonscription de Chauveau, que le chef conservateur a choisie pour tenter de se faire élire, comprend la partie nord de la ville de Québec, Wendake, et les municipalités bordées de montagnes s’étendant jusqu’au parc des Laurentides. 

Le député sortant Sylvain Lévesque y sollicite un deuxième mandat pour la CAQ. 

  • Écoutez la rencontre Lisée - Mulcair avec Martineau diffusée chaque jour en direct 8h50 via QUB radio :

Une longue promenade dans le secteur St-Émile, où Éric Duhaime a installé son bureau de campagne, permet de constater les avis partagés et le caractère polarisant du personnage.  

«Lui, il est derrière nous, alors qu’on l’a pas eu facile en pandémie. Et il prône la liberté de choix», louange Michelle, 42 ans, rencontrée au restaurant de la rue de la Faune dont elle est propriétaire. 

Chauvreau Élection provinciale 2022
Photo Agence QMI, Gabriel Côté

Une mère de famille de 31 ans, Marie-Hélène témoigne aussi de l’impact de la pandémie sur son choix de vote. 

«Je ne m’intéressais pas à la politique avant la COVID, mais Duhaime, quand il parle, il dit les mêmes choses que l’on ressent, nous», dit la souriante jeune femme. 

Mais bien des citoyens rencontrés aux abords des commerces jusqu’à la rue des Collines, en ce chaud samedi, conservent leur allégeance à la CAQ et ne sont pas tendres envers le conservateur. 

«Surtout pas Duhaime, un profiteur politique qui fait sa place en ramassant les antivax. Il dit des mensonges, ou au mieux, des demi-vérités», lance sèchement Claude, 60 ans, fraîchement retraité après avoir travaillé dans le secteur minier. 

Un employé d’une entreprise d’entretien dit avoir tout de même évalué les idées du PCQ, mais penche à nouveau pour la CAQ. 

«Bien, d’abord, j’aime mieux un tunnel au centre-ville pour le 3e lien, puis moi je trouve que Legault a bien géré la pandémie, dit Alain, 56 ans, ajoutant que Duhaime, je l’aimais pas quand il était à la radio.» 

Un fossé

La suite de ma tournée dans les autres municipalités démontre l’ampleur du fossé dans le duel CAQ-PCQ. 

«Moi j’ai voté Lévesque [CAQ] en 2018 pour être sûr de battre la libérale Véronyque Tremblay, mais je songeais déjà à appuyer les conservateurs», m’explique Julien, militaire de 32 ans. 

Selon lui, les services publics au Québec sont devenus trop lourds, inefficaces.  

«Et je n’ai pas été ravi de la façon dont la pandémie a été gérée. Des décisions étaient injustifiées», dit celui qui se range derrière Duhaime. 

À sa sortie du IGA de Stoneham, Jean-François, 43 ans, se montre encore plus cinglant envers le gouvernement sortant. 

Chauvreau Élection provinciale 2022
Photo Rémi Nadeau

«J’avais voté CAQ en 2018, mais ça été des décisions de cabochon pendant deux ans», lance-t-il en plaçant ses sacs d’épicerie dans sa voiture.  

Celui qui se prépare à retourner aux études pour devenir ébéniste ajoute «que Legault et Arruda, ça n’a pas de bon sens ce qu’ils ont fait, ça mériterait d’aller en prison».

Plus conciliants

Une infirmière de 41 ans, qui se dit bien placée pour savoir que le gouvernement caquiste a «fait au mieux» dans la gestion de pandémie, songe encore à appuyer François Legault, mais veut analyser tout de même les idées du PCQ. 

«Je suis de la classe moyenne alors je m’intéresse aux propositions de baisse d’impôt, et il faut regarder la place du privé en santé. Je ne suis pas insatisfaite de la CAQ mais je vais voir.» 

À Lac-Beauport, les citoyens que j’ai sollicités près du petit carrefour commercial sont majoritairement derrière la CAQ. 

«Moi je trouve que c’est correct avec Sylvain Lévesque ici et le gouvernement a bien fait. Duhaime, ça ne me dit vraiment rien», indique un employé de l’État, ex-péquiste, que j’interroge avant qu’il remonte dans son luxueux bolide. 

Jacques, ex-propriétaire d’une entreprise de portes et fenêtres de 80 ans, plaide aussi pour François Legault, «qui a bien géré la pandémie et pour qui l’économie c’est important.» 

Tout comme lors de ma tournée à Sherbrooke la semaine dernière, à une exception près, personne ne m’a parlé du Parti libéral du Québec ni du Parti Québécois, autrement que pour préciser sa racine politique à l’origine. 

Les autres rencontres 

La crainte du populisme

Un prof de 45 ans avec qui j’ai discuté à Lac-Beauport a l’intention de voter CAQ, comme la dernière fois, et se dit plutôt inquiet d’une tendance qu’il observe. 

«Je vois pas mal de petites pancartes pour Duhaime sur les terrains. Je ne suis pas sûr que c’est une bonne chose, pour le climat», commence Marc. 

«Il est intelligent et il serait peut-être bon, mais il représente une certaine écoeurite. Il joue sur des éléments de colère... je ne voudrais pas que ce soit comme chez nos voisins au sud», analyse-t-il. 

Pas encore assez de choix!

Une dame de 34 ans dit qu’elle «ne veut rien savoir de Duhaime», mais qu’elle n’a pas l’intention de voter pour la CAQ, en dépit d’une certaine satisfaction à l’égard du gouvernement.  

«Il y a des choses de Legault qui ne me rejoignent pas, pour une personne plus jeune comme moi.» 

Elle risque fortement d’annuler son vote, me dit-elle, alors que je plaide qu’avec cinq partis cette année, elle devrait pourtant trouver chaussure à son pied! 

«Je trouve QS trop à gauche... écoutez, je vais faire mon devoir de citoyenne, je vais me rendre aux urnes, et après on verra.» 

Un couple péquiste

L’exception de cette tournée: un homme, ingénieur, et une femme, médecin, qui s’apprêtent à déménager de leur maison de Ste-Foy pour s’installer pour de bon dans leur chalet de Lac-Beauport. Les deux ont examiné les propositions de Québec solidaire, préoccupés qu’ils sont par la question environnementale, mais ils préfèrent le programme plus équilibré du Parti Québécois, pour qui ils ont voté aussi dans le passé. 

«Les moyens préconisés pour atteindre les cibles de réduction de GES de QS, c’est exagéré, ça va trop loin», dit l’homme en pointant notamment la surtaxe de milliers de dollars proposée par GND sur les VUS et véhicules familiaux. 

Chauveau en bref

Chauvreau Élection provinciale 2022
Photo Rémi Nadeau

Nombre d’électeurs: 57 180 

Résultat en 2018

CAQ- 47%

PLQ- 22%

QS- 10%

PQ- 9% 

* Dans les 30 dernières années, la circonscription a changé de couleur politique à sept reprises, ayant fait élire des députés du PQ, du PLQ, de l’ADQ et de la CAQ. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.