/news/elections
Navigation

Des travailleurs du milieu communautaire disent à Duhaime leur façon de penser

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Des travailleurs du milieu communautaire attendaient Éric Duhaime de pied ferme mardi matin, à la sortie d’une conférence de presse dans Hochelaga-Maisonneuve.

• À lire aussi: Des propositions pour améliorer l’accès aux soins de santé

• À lire aussi: Pas la loi 96, mais presque, proposent les conservateurs

Le chef conservateur se dirigeait vers la sortie du petit gymnase après une annonce sur la francisation des immigrants, quand des intervenants communautaires mécontents ont surgi avec des pancartes pour l’interpeller à propos du logement social. 

Le chef conservateur a pris le temps de s’arrêter quelques minutes pour expliquer la position de son parti, qui propose de donner une aide financière directe aux personnes dans le besoin plutôt que de construire de nouveaux HLM.  

«C’est plus une politique qui va aider les propriétaires à augmenter les loyers, dans les HLM, c’est un pourcentage du revenu, alors peu importe notre revenu...», lui a rétorqué Fanny Labelle, une formatrice en alphabétisation à l’organisme le Tour de lire.  

Éric Duhaime a alors expliqué qu’il est selon lui préférable d’aider directement les locataires, pour éviter de décourager les gens d’investir dans le locatif privé.  

Photo Gabriel Côté

«Êtes-vous locataire?» a alors demandé Fanny Labelle.  

«Non, mais je l’ai été pendant plusieurs années», a simplement répondu M. Duhaime, avant de se diriger vers la sortie. 

«Tout ce qu’ils veulent, c’est nos votes» 

«Il n’y en a pas de logements! Je représente l’extrême pauvreté des personnes âgées, vous ne nous écoutez pas, monsieur», a lancé Solange Laliberté, présidente de l’Association de défense des droits sociaux (ADDS) du Montréal métropolitain, au chef conservateur alors qu’il franchissait la porte.   

Solange Laliberté déplore en particulier qu’aucun parti politique ne réponde à leurs préoccupations. «Tout ce qu’ils veulent, c’est des votes», s’est-elle désolée après le départ d’Éric Duhaime. 

Pendant ce temps, les personnes âgées qui vivent de l’aide sociale risquent de se retrouver à la rue, car les loyers sont trop chers et les chèques insuffisants, a-t-elle remarqué.  

Photo Gabriel Côté

«Ce qui me rend le plus triste, c’est quand je vois des personnes âgées se faire mettre dehors de leur logement. Où voulez-vous qu’on les mette? Hein? Comme les nazis! Le fleuve?» 

«Tout ce qui nous reste, ce sont les parcs. Pis ils nous mettent dehors des parcs. Il y a des tentes, des campements, on se fait mettre dehors», a conclu Mme Laliberté.  

Souillure

Après le départ de M. Duhaime, la cogestionnaire du Tour de lire Marie Labonté a dit que le chef conservateur a «souillé» les installations du Pavillon d’éducation communautaire par sa présence mardi. 

 

«Je ne comprends pas pourquoi on permettrait à M. Duhaime, du Parti conservateur, dont les valeurs sont aux antipodes des valeurs qui sont prônées et qui sont défendues par nos groupes d’éducation populaires, ça serait juste incohérent», a-t-elle déclaré.  

«On ne va pas accepter qu’il vienne défendre ses valeurs rétrogrades entre nos quatre murs. Qu’il se trouve un autre local!»  

Elle soutient néanmoins que les groupes d’éducation populaire autonomes n’ont pas de partis pris politiques et que la prise de position d’aujourd’hui vise à mettre de l’avant les besoins exprimés par les personnes qui fréquentent leurs groupes.  

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux