/opinion/columnists
Navigation

Poilievre: qu'attendez-vous pour partir?

chefferie conservateurs
Photo Agence QMI, Marc DesRosiers Pierre Poilievre lors de son discours de la victoire samedi soir.

Coup d'oeil sur cet article

C’est la panique totale à Radio-Canada, dans la plupart des médias et sur tous les campus !

On se bat pour des passeports (rares) afin de quitter le pays. On rapporte des demandeurs d’asile canadiens avec des valises à roulettes entrant aux États-Unis par un sentier forestier.

L’argent quitte le pays. Les suicides sont en hausse. Les psychologues se disent débordés. Les pharmaciens manquent de pilules.  

  • Écoutez l'édito de Joseph Facal à l'émission de Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 9 h 48 via QUB radio :

Que se passe-t-il ?

Quoi, vous ne saviez pas ? Pierre Poilievre est le nouveau chef des conservateurs... et il se définit comme conservateur. Apocalypse Now !

Le parti conservateur a maintenant près de 700 000 membres, et Poilievre a attiré des foules comme on n’en avait pas vu depuis des lunes.

Tous des extrémistes, tous des tarés, tous des conspirationnistes, tous des gens qui ne comprennent pas le danger parce que le danger, c’est eux. 

Trêve de plaisanteries.

Je ne connais pas ce M. Poilievre. Je vais le découvrir comme vous. 

Son appui aux camionneurs d’Ottawa m’est resté en travers de la gorge. 

Mais je soupçonne que l’homme est plus complexe que sa seule attitude pendant cet épisode.

On le dit « populiste ». 

Ouache ! Horreur ! Comment peut-on oser parler aux gens de ce qui préoccupe les gens et dans un langage que les gens comprennent ?

D’ici à ce que nous le connaissions mieux, je vois quoi ?

Je vois un gars qui a donné une volée à Jean Charest. Ça commence très bien.

Je vois un gars qui, enfant, fut adopté, qui n’a pas surfé sur son nom, qui a fondé une entreprise, qui n’a hérité de rien, et qui, sans doute parce qu’il doit être un peu xénophobe, a épousé une Vénézuélienne.

Travailler

Je vois un gars qui a travaillé pour parvenir là où il est. Quelle horreur ! 

Pire encore, il ne se déguise pas, ne se prend pas en selfie, ne passe pas son temps à s’admirer devant le miroir et à nous montrer ses chaussettes humoristiques.

Cet épouvantable épouvantail ne passe pas son temps à pleurer, à s’excuser et à présenter l’histoire de son pays comme une longue suite de crimes.

Cet épouvantable épouvantail ne semble pas trouver que ce qui vient d’ailleurs est forcément mieux que ce qui vient d’ici, et il n’est pas en pâmoison devant tous les extrémistes religieux.

Je suis peut-être mal informé, mais il semble penser que les dettes, c’est mauvais, que le commissaire à l’éthique a un rôle à jouer, et que le pétrole fait rouler nos autos.

Je vous le dis, mes genoux ramollissent. 

J’écris ça d’une main pendant que l’autre remplit ma valise de sous-vêtements. Le taxi m’attend en bas.

Le comble du comble, ce qui est proprement terrifiant, c’est que Poilievre semble vouloir le poste de premier ministre du Canada... pour gouverner le Canada pour vrai.

Quelle idée sulfureuse et toxique ! Le gars veut travailler, pas s’amuser. Je n’en reviens pas.

Oui, on a bien raison de s’inquiéter. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.