/news/elections/heure-juste
Navigation

L'heure juste: non, le PLQ n'est pas le seul parti à parler de la pénurie de main-d'oeuvre

L'heure juste: non, le PLQ n'est pas le seul parti à parler de la pénurie de main-d'oeuvre
Photo Nicolas Lachance

Coup d'oeil sur cet article

Notre Bureau d’enquête se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Tout au long de la campagne électorale, nos recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour débusquer les déclarations surprenantes, douteuses ou carrément fausses des candidats, et vous permettre d’y voir plus clair. 


L'ÉNONCÉ

La cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ) Dominique Anglade était de passage à Boucherville mardi matin. Questionnée sur la carboneutralité et la pénurie de main-d’œuvre, Mme Anglade a affirmé: «Je tiens à souligner la chose suivante. On est le seul parti, la seule formation politique à parler de l’enjeu de pénurie de main-d’œuvre qui est le plus grand frein de développement économique.»

LES FAITS

La cheffe libérale a tort. Le PLQ n’est pas la seule formation politique à parler de la pénurie de main-d’œuvre. Au contraire, tous les partis représentés à l’Assemblée nationale ont fait une place, d’une manière ou d’une autre, à cet enjeu.

Il y a quelques jours, le Parti québécois annonçait vouloir convaincre les personnes de 60 ans et plus de retourner sur le marché du travail afin de contrer la pénurie de main-d’œuvre. Ces derniers bénéficieraient alors d’incitatifs fiscaux.

Québec solidaire (QS) mise sur l’immigration afin de lutter contre la pénurie de main-d’œuvre dans les régions. La plateforme de QS indique que le parti souhaite mettre en place un Fonds de requalification de la main-d’œuvre pour permettre aux travailleurs des industries polluantes de se trouver un emploi dans des industries vertes.

Pour sa part, le Parti conservateur du Québec (PCQ) souhaite garder les personnes âgées sur le marché du travail avec un crédit d’impôt. Une partie de la solution de cet enjeu viendrait aussi de l’immigration et des coupures dans la fonction publique.

Face à cette problématique, la Coalition Avenir Québec (CAQ) veut former 30 000 travailleurs additionnels dans des secteurs importants de l’économie, une mesure de 348 millions de $. De plus, la CAQ rendrait la cotisation à la Régie des rentes du Québec (RRQ) optionnelle pour les travailleurs de 65 ans et plus.

De son côté, le Parti libéral du Québec (PLQ) propose de mettre fin aux cotisations de la RRQ dès l’âge de 62 ans. Les 65 ans et plus pourraient également voir l’exemption de base de leurs impôts passer de 15 000$ à 30 000$. La cheffe du PLQ croit également que l’immigration peut devenir pour lutter contre la pénurie de main-d’œuvre.


Vous avez repéré une déclaration fausse ou douteuse pendant la campagne électorale? Écrivez-nous à heurejuste@quebecormedia.com, et nous vérifierons les faits. 

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux