/news/green
Navigation

Pourquoi aucun avertissement avant le déluge à Montréal?

Coup d'oeil sur cet article

Les Montréalais n’ont jamais reçu d’avertissement avant le déluge qui a laissé mardi jusqu’à 80 mm de pluie dans certains quartiers puisque les météorologues ont été «pris par surprise» par le phénomène.  

• À lire aussi: Plus d’un mois de pluie est tombé en une seule journée à Montréal

• À lire aussi: [EN IMAGES] Routes bloquées, métro inondé: un grand déluge s'abat sur le grand Montréal

• À lire aussi: Déluge à Montréal: des cauchemars à cause des égouts qui refoulent

  • Écoutez l'entrevue avec Patrick de Bellefeuille, Présentateur météo chez MétéoMédia et expert en changements climatiques à l’émission de Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 9 h 05 via QUB radio :

«On était sur le bord d’envoyer un avertissement pour Montréal, mais on ne veut pas le faire quand on n’est pas certain. Ç’a été une surprise», admet Frédérick Boulay, météorologue chez Environnement Canada. 

Le spécialiste précise que son organisation avait prévu entre 35 et 45 mm de pluie dans la métropole avant le déluge. Or, le seuil minimal pour émettre un avertissement chez Environnement Canada est de 50 mm. 

«Finalement, des stations ont enregistré hier jusqu’à 80 mm de pluie en deux heures dans l’est de Montréal. [...] Normalement, on reçoit environ 83 mm de pluie pour tout le mois de septembre», constate avec étonnement M. Boulay. 

Thierry Laforce / Agence QMI

TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Avertis 30 min plus tard

Le météorologue ajoute qu’un avertissement a finalement été émis vers 17h30 à Montréal, soit 30 minutes après le commencement des averses torrentielles. 

«Après 15 mm de pluie, on a vu que les quantités montaient à vue d'œil. À ce moment-là, on a envoyé l’avertissement. [...] Les précipitations étaient surtout prévues à l’ouest de Montréal en début de journée», explique au Journal Frédérick Boulay. 

Mais pourquoi les experts d’Environnement Canada n’ont-ils pas envoyé une alerte sur les appareils mobiles pour prévenir les résidents des zones à risque? «C’est un système utilisé pour les cas rares où la vie des gens est en danger. Par exemple, durant une tornade», indique-t-on. 

TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

«Convergence d’orages»

Contrairement à Montréal, les villes de Lachute, Mirabel, Joliette et l’Assomption étaient toutes «sous avertissement des fortes pluies» mardi matin. 

«On a vu une convergence d’orages sur la métropole. Et puis, cela a donné plus de précipitations que ce à quoi on s’attendait. C’est la raison pour laquelle on a eu plus que 45 mm de pluie», résume le météorologue. 

TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

SIDNEY DAGENAIS/AGENCE QMI

Plus de peur que de mal

Rappelons que le déluge a causé des maux de tête aux Montréalais hier. Plusieurs vidéos montrant des reflux d’égout, des inondations et l’interruption d’une partie du métro sont rapidement devenues virales sur les réseaux sociaux. 

De son côté, Urgences-santé confirme au Journal qu’ils n’ont pas eu besoin d’intervenir durant les inondations hier.

  •  Ne ratez pas l'émission de Mario Dumont, diffusée chaque jour en direct ou en balado, dès 15 h 30 sur QUB radio : 

La Société de transport de Montréal (STM) mentionne que le réseau du métro fonctionne désormais «normalement». 

«Les fortes pluies d’hier n’ont pas laissé de dommages importants [sur le réseau], selon des vérifications effectuées», assure Philippe Déry, porte-parole de la STM.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.