/misc
Navigation

Face-à-Face: un choc de générations

Face-à-Face: un choc de générations
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Nous sommes entrés dans la vraie campagne électorale.

Il y avait 34% des Québécois qui pouvaient changer leur vote en regardant le débat d’hier. Énorme, gigantesque!

Et il y a trois images qui risquent de rester dans la tête des électeurs en ce lendemain de débat.

Le clash GND-Legault

GND jouait gros hier soir. 

Il était à son plus efficace lorsqu’il affrontait François Legault. 

Et voilà pourquoi il risque de ressortir gagnant de ce débat. 

Ce que les Québécois risquent de se souvenir du débat, ce sont les échanges entre GND et le PM Legault. 

C’était là que les divergences les plus claires se ressentaient. 

On avait l’impression d’une lutte de visions entre les deux, d’une lutte entre les générations. 

Quand les deux s’envoyaient la balle, la sensation était que le chef du gouvernement parlait au chef de l’opposition officielle. 

Ce que nous n’avions pas l’impression avec les autres chefs.

  • Écoutez en balado le Face-à-Face des chefs 2022 qui était diffusé en direct à la radio via QUB radio : 

La lunette en place de Legault

Pour sa part, François Legault avait besoin d’un match nul. 

Qu’il ne finisse pas KO, qu’il ne glisse pas sur le plancher, qu’il donne quelques jabs, qu’il place ses principales lignes. 

Mission accomplie: ses nouvelles lunettes sont restées en place!

Il a probablement arrêté la glissade de la CAQ au moment où il a parlé de la pandémie. On sentait le sens de la responsabilité du PM qui revenait.

Sa performance était suffisante, sans être éblouissante. C’est tout ce dont il avait besoin pour relancer sa campagne chancelante. 

Le sourire de PSPP

Mais c’est surtout la sincérité du chef du PQ qui ressortait de ce débat. 

On le sentait vrai et posé, notamment sur la question linguistique et de l’immigration. 

La différence de ton entre PSPP et les autres a fait image. 

Lui aussi peut dire mission accomplie: il a fait la preuve que députés indépendantistes méritent encore une présence à l’Assemblée nationale.

NOTES DES CHEFS

  • François Legault - 7/10
  • Dominique Anglade - 6/10
  • Gabriel Nadeau-Dubois - 8/10
  • Éric Duhaime - 6/10
  • Paul St-Pierre-Plamondon - 8/10

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.