/news/currentevents
Navigation

Ne publiez pas ces photos de vos enfants, préviennent les autorités

Jeunes - Infos à risque
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Les autorités mettent en garde les parents qui ont publié sur les réseaux sociaux des photos de leurs enfants à la rentrée des classes qui contiennent une panoplie d’infos utiles aux prédateurs.  

«Malheureusement, on a des opportunistes prêts à tout pour commettre des délits criminels. Si les gens peuvent avoir conscience des conséquences de ces publications, on pourra au moins éviter des événements regrettables», lance la sergente Ann Mathieu de la Sûreté du Québec (SQ). 

Jeunes - Infos à risque
Photo Facebook

Elle commente ici la tendance qu'ont des parents au Québec de publier sur Facebook et Instagram des clichés d’enfants à la rentrée des classes qui peuvent s’avérer dangereux pour eux. Dans la plupart des cas, le jeune pose avec une affiche révélant ses renseignements personnels.

«Les gens y voient du bonheur en partageant ces photos de leur jeune. Mais souvent, les parents ne sécurisent pas leur Facebook. C’est là que les informations peuvent être utilisées à mauvais escient par des prédateurs, par exemple», prévient Mme Mathieu. 

Jeunes - Infos à risque
Photo Facebook

Pour approcher votre jeune

Le Journal a en effet trouvé des dizaines de publications publiques du genre sur internet où le nom, l’âge, l’école, la ville, le métier de rêve, la taille et même le poids du mineur sont parfois divulgués. 

«Ça m’inquiète beaucoup. Ces informations pourraient permettre à un étranger mal intentionné d’approcher un enfant à la sortie de l’école, de lui parler de lui en créant un faux sentiment de confiance et de lui faire même croire qu’il connaît ses parents», explique Pina Arcamone, directrice générale du Réseau Enfants-Retour. 

Elle ajoute aussi que ces renseignements pourraient être utilisés par un étranger pour «amener un jeune à baisser sa garde face à un inconnu». 

«C’est une tradition de prendre nos enfants en photo le premier jour d’école. Ça fait de beaux souvenirs, mais il faut faire attention de ne pas partager des informations personnelles qui mettent à risque le jeune et les parents aussi», insiste Mme Arcamone. 

Jeunes - Infos à risque
Photo Facebook

Infos à éviter

Notons que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) mène des campagnes de sensibilisation sur ces photos de la rentrée depuis le début du mois dans certaines provinces de l’Ouest du pays. 

Jeunes - Infos à risque
Photo courtoisie GRC

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a aussi invité les citoyens à «penser avant de partager» des photos de leur jeune à leur premier jour d’école. Une campagne à cet effet est faite par le poste de quartier 3. 

Jeunes - Infos à risque
Photo courtoisie SPVM

«Quels que soient vos paramètres de confidentialité ou votre liste d'amis, il est préférable de limiter au strict minimum les informations personnelles sur internet», rappelle le SPVM dans une communication. 

INFOS À NE PAS PARTAGER:

  • Nom de l'enfant 
  • Nom de l'école de l'enfant
  • Âge de l'enfant
  • Année scolaire et nom de l'enseignant de l'enfant
  • Caractéristiques physiques (taille, poids, etc.) de l'enfant
  • Informations trop personnelles (éléments liés aux mots de passe ou aux réponses aux questions de sécurité, etc.)

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.