/news/elections
Navigation

QS injecterait près de 13 G$ dans Québec-Rail et Québec-Bus

Le coût non ventilé du projet de transport interurbain demeure imprécis

Gabriel Nadeau-Dubois a dévoilé le volet interurbain du plan Révolution transport de Québec solidaire, qui prévoit un investissement initial de près de 13 milliards $ pour créer Québec-Rail et Québec-Bus. Il était accompagné pour l'occasion de la candidate dans Verdun, Alejandra Zaga Mendez, et du candidat dans Taschereau, Étienne Grandmont.
Photo MARC-ANDRÉ GAGNON Gabriel Nadeau-Dubois a dévoilé le volet interurbain du plan Révolution transport de Québec solidaire, qui prévoit un investissement initial de près de 13 milliards $ pour créer Québec-Rail et Québec-Bus. Il était accompagné pour l'occasion de la candidate dans Verdun, Alejandra Zaga Mendez, et du candidat dans Taschereau, Étienne Grandmont.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Québec solidaire, qui reproche à la CAQ de promettre un 3e lien à 6,5 milliards sans études, propose d’investir, sans davantage d’études, plus de 10 milliards $ dans la création de cinq liaisons par trains électriques entre Québec, Montréal, Matane, Sherbrooke et Gatineau.  

• À lire aussi: Tunnel à quatre voies: Legault admet qu’il n’y a aucune étude sur le projet actuel de 3e lien

• À lire aussi: «Pacte vert» de 10 G$ des municipalités: Legault rouvre la porte

Le co-porte-parole du parti de gauche croit que le projet serait «réalisable à court et moyen terme», soit d’ici 2030. 

Selon les précisions apportées par Gabriel Nadeau-Dubois lors du dévoilement de cet autre volet du plan Révolution transport promis par Québec solidaire, un investissement initial de près de 11 milliards $ servirait entre autres à construire, sur deux mandats, les gares de Québec-Rail, une nouvelle société d’État. 

Outre quelques possibles voies de contournement, «on n’a pas à construire de nouveaux rails», a expliqué M. Nadeau-Dubois, en rappelant que des milliers de kilomètres de rails sont déjà sous-utilisés au Québec. 

L’offre de service de la nouvelle entité publique, qui ne serait pas un monopole, s’étendrait sur 1140 km de rails au total. 

Un gouvernement solidaire devrait toutefois commencer par s’entendre avec des entreprises telles que Canadien National (CN), sur certains tronçons, afin de pouvoir emprunter leurs emprises ferroviaires, qui sont par ailleurs de juridiction fédérale. 

Interrogé sur les chances d’en arriver à une entente, M. Nadeau-Dubois s’est montré optimiste, puisque les investissements promis comprennent la mise à niveau des infrastructures existantes. 

2 milliards $ pour Québec-Bus

Dans les régions où il n’y a pas de service sur rails, Québec solidaire déploierait Québec-Bus, qui mettrait en place 11 liaisons par autocar, sur une toile totalisant plus de 4000 kilomètres de route (voir la carte). 

La nouvelle société d’État serait chargée de rapatrier dans son offre publique les liaisons plus névralgiques, comme Québec-Montréal, alors que des joueurs privés pourraient continuer d’offrir leurs services pour certaines liaisons interurbaines.  

«Si on est sérieux dans notre plan et notre volonté de changer le Québec, il faut qu’on puisse parcourir l’ensemble du Québec facilement, et ce, sans voiture», a soutenu la candidate solidaire dans Verdun, Alejandra Zaga Mendez, qui prenait part à l’annonce. 

Trains électriques

Questionné par les journalistes, Étienne Grandmont, expert en transport collectif et candidat de Québec solidaire dans la circonscription de Taschereau, à Québec, a été incapable de chiffrer le coût d’une locomotive électrique comme celle imaginée.

Selon les indications fournies par Québec solidaire, les trains électriques pourraient atteindre une vitesse de 160 km/h en circulant sur les emprises ferroviaires existantes. 

«On n’est pas à Génies en herbe aujourd’hui. Ce que je vous dis, c’est que les coûts ont été évalués. L’estimation qu’on a faite de l’ensemble de ce projet-là est détaillée, est sérieuse. S’il y a besoin de donner des informations supplémentaires, on le fera par la suite», s’est défendu M. Grandmont. 

«J’aimerais ça qu’on demande à M. Legault le prix de ses barrages imaginaires lors de la prochaine conférence de presse», a ajouté M. Nadeau-Dubois alors que se terminait la période de questions. 

Québec solidaire a plus tard précisé que le coût de son projet a été évalué entre 7 M$ et 11,7 M$ du km, une estimation qui «inclut l'achat des trains et les infrastructures [mise à niveau et pose de nouvelles voies], ainsi que le développement des gares». 

Québec-Bus

Investissement initial: 2 milliards $

11 lignes

– Montréal–Rouyn

– Ligne intra Abitibi

– Ligne Lanaudière–Laurentides

– Ligne 132

– Ligne Montréal–Québec

– Ligne Sherbrooke–Québec

– Ligne Québec–Saguenay

– Ligne Saguenay–Lac-St-Jean

– Ligne Québec–Sept-Îles

– Ligne Gaspésie

– Ligne Chibougamau (Abitibi–Roberval)

Plus de 4000 km de routes couvertes par le service

Québec-Rail

10,7 milliards $

5 lignes

– Matane–Québec

– Québec–Montréal

– Québec–Sherbrooke

– Sherbrooke–Montréal

– Montréal–Gatineau

1140 km de rails au total

Trains électriques pouvant atteindre une vitesse de 160 km/h

Coût total de la mesure: 12,7 milliards $ en investissements

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux