/news/elections
Navigation

Tunnel à quatre voies: Legault admet qu’il n’y a aucune étude sur le projet actuel de 3e lien

Coup d'oeil sur cet article

François Legault admet qu’il n’existe aucune étude appuyant son projet de tunnel à quatre voies entre Québec et Lévis. Le premier ministre sortant «espère» en avoir d’ici un an.

• À lire aussi: Face-à-Face 2022: Legault «a baissé les bras», constate Gabriel Nadeau-Dubois

• À lire aussi: Débat «Face-à-Face» 2022: Legault sur la défensive

«On n’a pas étudié. Il n’y a aucune étude qui prend le projet de tunnel à quatre voies, donc deux voies pour le transport collectif, il n’y en a aucune», a laissé tomber le chef de la Coalition Avenir Québec (CAQ) au lendemain du premier débat des chefs, durant lequel il a été passablement attaqué par ses adversaires sur son projet de 3e lien.    

«Les études qui avaient été faites, c’est les études qui avaient été demandées par les libéraux. Ils ne parlaient pas d’un tunnel de quatre voies centre-ville à centre-ville», a-t-il insisté.    

Des analyses sur le plus récent projet de la CAQ ont néanmoins été entamées, mais elles ne sont pas terminées. «Il y a des études qui sont en cours, a-t-il assuré. Ils sont en train de les faire, les études. On ne part pas de zéro, ça avance.»   

Mais procéder à une large analyse ne se fait pas du jour au lendemain. Plusieurs mois devront s’écouler avant que le gouvernement ait en mains une véritable enquête. «On espère dans la prochaine année être capables d’avoir tous les résultats des études et on continue d’avancer parce qu’on a besoin d’un 3e lien», a précisé François Legault.  

Même s’il n’a aucun document à brandir pour appuyer son plus récent projet de tunnel entre Québec et sa rive-sud, le chef caquiste est convaincu de sa nécessité. Il en prend pour preuve la congestion sur les deux ponts existants et les prévisions de croissance démographique dans la capitale nationale et à Lévis. Un lien direct entre les deux centres-villes est un must, selon lui.  

«Si on veut encourager les gens à utiliser le transport collectif, il ne faut pas faire le grand tour sur les deux ponts pendant une demi-heure. Il faut avoir un lien qui prend dix minutes.» 

«C’est hallucinant», tonne Duhaime

Le chef conserveur Éric Duhaime a paru fort surpris par la situation. «C’est hallucinant. Ils sont en train de nous avouer qu’il n’y a aucune étude, s’est-il étonné. Six virgule cinq milliards de dollars, c’est les deux tunnels. Rappelez-vous qu’il y a quelques mois, c’était un gros tunnel multiétages. Ça veut dire qu’ils ont fait des maquettes, puis ils essayent de nous impressionner avec ça. Mais c’est toujours basé sur rien.» 

Ce dernier a ajouté «qu’ils nous disent que ça va prendre encore un an avant qu’on ait une étude. Voyons donc! C’est du vent leur affaire. Ils proposent n’importe quoi». 

Comme il l’a fait jeudi soir lors du Face-à-Face, M. Duhaime a de nouveau réclamé que toutes les études réalisées sur le 3e lien soient rendues publiques par le gouvernement.  

Nadeau-Dubois n'est pas surpris

Le porte-parole de Québec soldaire, Gabriel Nadeau-Dubois, n'a pas tardé à réagir sur Twitter à l'aveu du premier ministre sortant. «C'est un projet qui est bricolé. Donc, ça ne me surprend pas du tout.»

Marchand ne réclame pas les études

Croisé dans les couloirs du Sommet électoral 2022 de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), le maire de Québec n’a pas réclamé le dévoilement immédiat des études déjà existantes sur le 3e lien comme l’avait fait le chef conservateur, Éric Duhaime, la veille.  

«Au gouvernement de décider à quel moment il les rend publiques», a déclaré Bruno Marchand peu avant les nouvelles déclarations du premier ministre Legault.  

«Je souhaite les voir, précise-t-il. Après ça, le gouvernement, est-ce qu’il est prêt à les rendre publiques maintenant? Je leur fais confiance.»  

Toutefois, le maire réitère qu’avant d’aller de l’avant, le gouvernement devra répondre aux questions de base sur le projet: «On a besoin de savoir où il sort. C’est quoi ses conséquences environnementales? C’est quoi les conséquences sur l’étalement urbain? C’est quoi les conséquences sur la circulation? Quels bénéfices il a?» 

«Qu’on amène des données!» lance-t-il.   

Anglade surprise

«Je tombe en bas de ma chaise», a réagi la cheffe libérale Dominique Anglade après son passage devant les élus de l’UMQ, vendredi.  

Après quatre années du gouvernement Legault au pouvoir, «on n’a toujours pas d’études». 

«Ce qu’il est en train de nous dire, c’est qu’on est en train de faire une campagne avec un dessin», a-t-elle raillé.  

«C’est inadmissible», a dénoncé Mme Anglade.  

«Ça n'a aucun sens»

Quant à Paul St-Pierre-Plamondon du Parti Québécois, il réitère que le gouvernement a la responsabilité de rendre publiques les études sur le 3e lien.  

«De ne pas rendre ça public, alors que ça coûte 28 millions$, ça n’a aucun sens», affirme le chef du PQ.  

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla, Nicolas Lachance et de Marc-André Gagnon et Patrick Bellerose

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux