/lifestyle/books
Navigation

Nouveau livre de Lily Gaudreault: elle a tout... sauf l’amour

Lily Gaudreault
Photo courtoisie, Sarah Scott

Coup d'oeil sur cet article

Après L’appel du huard, premier roman publié en 2020, la talentueuse Lily Gaudreault revient cet automne avec L’amour en cage, un livre où l’émotion est à fleur de peau et où l’héroïne est en quête de l’amour total et absolu. Le parcours de la belle Clémence DesGagnés, une femme ambivalente qui se cherche, sera semé d’embûches et de contradictions et ponctué de questionnements existentiels. Avec raison, puisque cette criminaliste tombera sur un homme qui a un lourd passé.

En apparence, Clémence a tout pour être heureuse. Belle, intelligente, elle a une carrière gratifiante, un cadre de vie magnifique, un amant, une production artistique foisonnante. Mais l’amour, le vrai, le grand, lui a échappé jusqu’ici. 

Elle a l’intuition que l’amour est au prochain tournant et guette son arrivée. Mais il y a un hic : la personnalité de l’élu de son cœur va engendrer de nombreux conflits et bousculer profondément les principes de Clémence. Arrivera-t-elle à se libérer de son passé, à s’ouvrir de façon inconditionnelle, à faire fleurir cette relation hors normes?

Faut-il forcer le destin?

Lily Gaudreault, en entrevue, révèle qu’elle avait envie de parler de quête amoureuse des femmes, jeunes et moins jeunes. 

«Ça m’intéresse et ça m’intrigue en même temps. Moi, je suis en couple depuis longtemps avec le même homme et je vois à la fois de la peine et de la suffisance autour de moi.»

«Je vois des femmes seules, des femmes à la recherche, des échecs, des choses du genre. Et ça m’a questionnée. L’amour, c’est important, mais il ne faut pas être dépendant de ça non plus.»

L’écrivaine est d’avis qu’on peut très bien avoir une vie bien remplie sans amoureux. 

«Mais quand ça nous anime, quand c’est ce qu’on veut, comment on gère ça ? Peut-être qu’il faut aborder ça autrement, forcer un peu le destin, prendre notre pouvoir là-dessus, même si c’est une question totalement émotive.»

D’où le coup de foudre qu’on ne contrôle pas, ajoute-t-elle. 

«Comment on gère ça, comment on laisse de la place à l’amour?» Surtout quand les personnes concernées ne sont pas dans leur prime jeunesse... et qu’elles traînent leur passé comme un boulet.

Lily Gaudreault note que Clémence, son personnage, qui est criminaliste de profession, donne beaucoup à sa famille et à ses clients. Elle se dévoue énormément auprès de ceux qui sont mal pris et en demande. Elle donne aussi beaucoup à son amoureux actuel, qui a un choc post-traumatique. 

Et lorsque survient le coup de foudre et que l’amour tant attendu se présente, elle doit prendre des décisions importantes.

Car il y a un problème : l’homme tant désiré n’est pas « un beau prospect », comme lui fait remarquer son associé. Pas dans ses valeurs, pas dans sa tradition. 

«Elle tombe sur quelqu’un de plus âgé, qui a commis un crime. Ça chamboule toutes ses valeurs. Mais dans le fond, c’est ça qu’elle voulait!» 

À elle de prendre ses décisions. 

«Plus son amour pour cet homme va se compliquer, plus elle va se remettre en question.»

  • Lily Gaudreault est saguenéenne d’origine et s’est établie en Estrie depuis une dizaine d’années.
  • Elle est passionnée par les lettres, la création et la culture.
  • Elle a collaboré au développement de projets télévisuels à succès auprès de Michel D’Astous, notamment Tabou et Nos étés.
  • Elle a publié son premier roman, L’Appel du huard, en 2020.
Lily Gaudreault
Photo courtoisie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.