/sports/football
Navigation

NFL: le sauveur se fait attendre à Jacksonville

Trevor Lawrence entame sa deuxième saison avec les Jaguars. Il a lancé à ce jour 13 passes de touchés et a été victime de 23 revirements.
Photo AFP Trevor Lawrence entame sa deuxième saison avec les Jaguars. Il a lancé à ce jour 13 passes de touchés et a été victime de 23 revirements.

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est clairement pas le moment de lancer la serviette dans le cas de Trevor Lawrence, après seulement 18 matchs dans l’uniforme des Jaguars. Il serait quand même temps que le quart-arrière commence à montrer de réels signes encourageants. Sinon, la lune de miel aura tôt fait de tirer à sa fin.

• À lire aussi: Plus d’un mois sans T.J. Watt pour les Steelers

• À lire aussi: Coup dur pour la défensive des Seahawks

Quand les Jaguars ont sélectionné Lawrence au tout premier rang du repêchage de 2021, il y avait pratiquement consensus. Il était considéré comme le meilleur espoir à sa position depuis Andrew Luck en 2012. Certains allaient même jusqu’à évoquer Peyton Manning, en 1998.

À sa saison recrue, Lawrence a été victime de 17 interceptions, le même nombre que pendant ses trois saisons brillantes à Clemson avant de faire le saut dans la NFL. Il n’a lancé que 12 passes de touchés et été limité à 214 verges par match.

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:

Une éclosion demeure entièrement possible avec un joueur aussi talentueux, athlétique et physiquement imposant. Le moment est toutefois venu de voir poindre des signes de cette éloquence attendue et un minimum de constance.

La saison dernière, Lawrence a été épargné de toute forme de critique pour plusieurs raisons. C’était sa première année dans les rangs professionnels. Les Jaguars présentaient un alignement digne d’une ligue de garage. Et surtout, il y a eu tout le fiasco Urban Meyer. Tout ça est maintenant derrière lui.

Manque d’opportunisme

Depuis que l’entraîneur-chef a été sorti en même temps que les poubelles pour être remplacé par Doug Pederson, il y a davantage d’espoir.

Sans être dominants, les Jaguars ont amélioré leurs effectifs et Pederson, lui-même un ancien quart-arrière dans la NFL, a l’habitude de travailler aux côtés de jeunes pivots.

Doug Pederson
Photo AFP
Doug Pederson

La semaine dernière face aux Commanders, Lawrence n’a pas disputé un mauvais match, mais il a été particulièrement mauvais dans la zone payante (à l’intérieur de la ligne de 20 verges de l’adversaire). Les 10 jeux offensifs des Jaguars dans cette zone critique en première demie ont produit -1 verge.

Ce serait une chose si ce n’était qu’un seul match, mais depuis son arrivée dans la NFL, Lawrence en bave particulièrement dans cette phase du jeu.

Depuis ses débuts, il n’a complété que 45,5% de ses passes à l’intérieur de la ligne de 20. Pire encore, il a été limité à 38,9% à la porte des buts, à l’intérieur de la ligne de 10.

Les meilleurs quarts-arrières sont souvent ceux qui performent le plus sur les troisièmes essais et au quatrième quart.

Encore là, Lawrence en arrache avec 49,7% de ses passes complétées lors des troisièmes essais. Au quatrième quart, il n’a lancé que trois de ses 13 passes de touchés à ce jour, contre six interceptions.

Trevor Lawrence entame sa deuxième saison avec les Jaguars. Il a lancé à ce jour 13 passes de touchés et a été victime de 23 revirements.
Photo AFP

C’est sans compter que son style de leadership infiniment silencieux n’a rien pour enflammer les troupes. C’est donc son jeu qui doit parler.

Vision déficiente

La pression autour de Lawrence se fait plus présente qu’à Clemson. Contre Washington dimanche dernier, le site analytique Pro Football Focus a noté que Lawrence répond bien quand sa pochette protectrice est intacte, avec 18 passes complétées en 24 tentatives pour 200 verges et un touché.

Sous pression, il n’a complété que six de ses 18 passes pour seulement 75 verges, incluant l’interception fatale qu’il a lancée en fin de quatrième quart.

Trevor Lawrence entame sa deuxième saison avec les Jaguars. Il a lancé à ce jour 13 passes de touchés et a été victime de 23 revirements.
Photo AFP

S’il est normal que les statistiques soient inférieures quand il a moins de temps pour lancer, l’écart est tout de même très significatif. Dans la NFL, rares sont les journées qui se déroulent sans monstres de 300 livres qui bloquent le champ de vision.

Que ce soit clair, il est évidemment bien trop tôt pour insinuer que Trevor Lawrence est un échec ou qu’il le deviendra. Le temps est toutefois venu de montrer, avec un minimum de constance, que les espoirs énormes placés en lui sont fondés.

MES PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE 2

JEUDI

MON CHOIX

  • LA Chargers à Kansas City CHIEFS

DIMANCHE

MES CHOIX

  • Miami à Baltimore (13h) RAVENS
  • NY Jets à Cleveland (13h) BROWNS
  • Washington à Detroit (13h) COMMANDERS
  • Indianapolis à Jacksonville (13h) COLTS
  • Tampa Bay à La Nouvelle-Orléans (13h) BUCCANEERS
  • Caroline à NY Giants (13h) GIANTS
  • Nouvelle-Angleterre à Pittsburgh (13h) STEELERS
  • Atlanta à LA Rams (16h05) RAMS
  • Seattle à San Francisco (16h05) 49ERS
  • Cincinnati à Dallas (16h25) BENGALS
  • Houston à Denver (16h25) BRONCOS
  • Arizona à Las Vegas (16h25) RAIDERS
  • Chicago à Green Bay (16h25) PACKERS

LUNDI

MON CHOIX

  • Tennessee à Buffalo (19h15) BILLS
  • Minnesota à Philadelphie (20h30) EAGLES

RÉSULTATS DE LA SEMAINE DERNIÈRE : 9 en 16 (56,3%)

LES CHOIX DU JOURNAL

Dolphins de Miami (1-0) vs Ravens de Baltimore (1-0)

SOLIDE DUEL

JK Dobbins
Photo d'archives, AFP
JK Dobbins

Les deux équipes ont amorcé la saison de manière similaire. Les deux unités défensives ont pris le contrôle, le quart-arrière a fait le nécessaire et le jeu au sol a suffoqué. Il faut s’attendre à ce que les Ravens, à la maison, relancent l’armée de terre avec le retour de JK Dobbins. S’il y a une tertiaire qui peut limiter les dégâts face à Tyreek Hill et Jaylen Waddle, c’est celle des Ravens. Attention toutefois, les Dolphins ont donné la fessée aux Ravens l’automne dernier en blitzant à répétition. 

  • Ravens par 6

Jets de New York (0-1) vs Browns de Cleveland (1-0)

ENCORE FLACCO...

Joe Flacco
Photo AFP
Joe Flacco

Difficile de croire que les Browns puissent gagner deux matchs de suite avec Jacoby Brissett aux commandes, mais quand Joe Flacco est l’opposant, tous les rêves sont permis. Les Jets ont bien joué sur un aspect malgré leur défaite et c’est contre la course, mais ce sera une autre paire de manches face au tandem de Nick Chubb et Kareem Hunt. La seule chance des Jets, c’est de courir à outrance. Ils misent eux-mêmes sur un duo bourré de potentiel avec Michael Carter et Breece Hall. 

  • Browns par 7

Commanders de Washington (1-0) vs Lions de Detroit (0-1)

LES LIONS FAVORIS

D'Andre Swift
Photo AFP
D'Andre Swift

Pour la première fois en quelques siècles, les Lions sont favoris par les preneurs aux livres. La semaine dernière, l’attaque a étonné avec 181 verges au sol. Malgré leur victoire, les Commanders ont quant à eux donné aux pauvres Jaguars 6,8 verges de gains par course. Le porteur des Lions D’Andre Swift a brillé dimanche, mais il semble mal en point. J’en viendrai aussi, bientôt, à favoriser les Lions dans un duel prenable. Pour l’instant, c’est au-dessus de mes forces. 

  • Commanders par 1

Colts d’Indianapolis (0-0-1) vs Jaguars de Jacksonville (0-1)

MATCH PIÈGE

Jonathan Taylor
Photo AFP
Jonathan Taylor

Si les Jaguars jouaient toute leur saison face aux Colts, leur vie ne serait pas si misérable. Incroyable mais vrai, les Colts n’ont gagné que cinq de leurs 13 derniers duels depuis 2015 face aux locataires permanents des catacombes de la NFL. À cinq reprises, les Jaguars l’ont emporté par au moins deux touchés. Juré, promis, allez vérifier! Cela dit, le porteur des Colts Jonathan Taylor ne peut faire autrement que de prendre le contrôle du match. Toute bonne chose a une fin. 

  • Colts par 8

Buccaneers de Tampa Bay (1-0) vs Saints de La Nouvelle-Orléans (1-0)

L’HEURE DE LA REVANCHE

Tom Brady
Photo AFP
Tom Brady

Tom Brady contre les Saints en saison régulière, c’est la famine. Depuis deux ans, son dossier contre eux est de 0-4 et les quatre matchs ont été perdus par plus d’une possession. Cette fois par contre, Brady et les Bucs auront le dessus sans même qu’il soit le héros. La défense des Saints a cédé plus de 200 verges au sol aux Falcons la semaine dernière. Le porteur des Bucs, Leonard Fournette, devrait être le moteur de l’attaque et la défense frappera encore. 

  • Buccaneers par 4

Panthers de la Caroline (0-1) vs Giants de New York (1-0)

DUEL DE PORTEURS

Saquon Barkley
Photo AFP
Saquon Barkley

Saquon Barkley a transporté l’attaque des Giants en route vers une victoire surprise. De leur côté, les Panthers n’ont pas suffisamment impliqué son vis-à-vis Christian McCaffrey. Tout est là pour un bon vieux duel terrestre entre deux équipes qui ont pourtant des armes aériennes, mais qui en arrachent. L’entraîneur-chef Matt Rhule peine encore à donner son empreinte aux Panthers. Les Giants ont freiné Derrick Henry, ils embouteilleront McCaffrey. 

  • Giants par 3

Patriots de la Nouvelle-Angleterre (0-1) vs Steelers de Pittsburgh (1-0)

GUERRE DE TRANCHÉES

Minkah Fitzpatrick
Photo AFP
Minkah Fitzpatrick

Il ne faut pas s’attendre à beaucoup de points dans ce duel. Les Patriots continuent de se chercher à l’attaque et manquent clairement de punch pour frapper de grands coups. Les Steelers, malgré la victoire et d’innombrables cadeaux des Bengals dimanche dernier, ont été limités à 4,4 verges par jeu. Si vraiment ce duel est dicté par le jeu défensif, aussi bien y aller avec les Steelers, à la maison, même s’ils sont privés du mutant TJ Watt. 

  • Steelers par 3

Falcons d’Atlanta (0-1) vs Rams de Los Angeles (0-1)

LE RÉVEIL DES RAMS

Sean McVay
Photo AFP
Sean McVay

Après avoir été sonnés d’aplomb au match d’ouverture, les Rams ne tomberont pas deux fois dans le panneau. Les Falcons ont donné la frousse aux Saints et ne peuvent être pris à la légère. La ligne offensive des Rams a laissé un goût amer en se faisant dominer par les Bills, mais le front défensif des Falcons n’est pas une puissance, loin de là. Sean McVay concoctera un plan offensif plus diversifié. Il se fait rarement déculotter deux semaines de suite. 

  • Rams par 17

Seahawks de Seattle (1-0) vs 49ers de San Francisco (0-1)


RETOUR À LA NORMALE

Trey Lance
Photo AFP
Trey Lance

La défense des Seahawks a mieux paru qu’en réalité en raison des bourdes de l’attaque des Broncos, mais elle a quand même concédé 433 verges et perdu les services du maraudeur Jamal Adams. Geno Smith peut-il fournir deux départs exceptionnels de suite? Il est légitime d’en douter. Chez les Niners, Trey Lance a ciblé huit fois Deebo Samuel, mais ce dernier n’a capté que deux passes. La chimie doit être travaillée. Jouer à la maison sur un terrain qui n’est pas un marécage aidera. 

  • 49ers par 6

Bengals de Cincinnati (0-1) vs Cowboys de Dallas (0-1)

PAUVRES COWBOYS...

Cooper Rush
Photo AFP
Cooper Rush

Mesdames, messieurs, place à Cooper Rush! Les Cowboys, privés de leur quart Dak Prescott, deviennent-ils de pauvres brebis égarées? Rush a quand même remporté son unique départ en carrière l’an passé, face aux Vikings. Mais la belle histoire à raconter à ses petits-enfants aurait dû s’arrêter là. Malgré la défaite le week-end dernier, les Bengals ont bien joué en défense et attendront Rush de pied ferme. Joe Burrow vient de jouer le pire match de sa vie. C’est maintenant derrière lui. 

  • Bengals par 9

Texans de Houston (0-0-1) vs Broncos de Denver (0-1)

À UN PAS DE LA CRISE

Russell Wilson et Nathaniel Hacket
Photo AFP
Russell Wilson et Nathaniel Hacket

Après leur départ truffé de bourdes face aux Seahawks, les Broncos n’ont pas droit à l’erreur face aux Texans. Imaginez la réaction à Denver, après de longs mois d’espoir depuis l’embauche de Russell Wilson, si l’équipe s’enlisait davantage. Les Texans sont inférieurs, mais coriaces, et jouent sans la moindre pression. Au fil du premier match, Wilson a connecté davantage avec ses ailiers espacés en deuxième demie. La rouille a été chassée à la dure pour reprendre le droit chemin. 

  • Broncos par 7

Cardinals de l’Arizona (0-1) vs Raiders de Las Vegas (0-1)

DÉFENSE TROUÉE

Maxx Crosby
Photo AFP
Maxx Crosby

La défense des Cardinals a été ridiculisée par l’attaque des Chiefs la semaine dernière et les chances sont bonnes qu’elle subisse un sort similaire face aux Raiders avec leur arsenal aérien. Davante Adams a été fumant à ses débuts avec les Raiders, dans une cause perdante. Maxx Crosby et Chandler Jones vont tourmenter Kyler Murray, qui se retrouve trop souvent sous pression. Le pilote des Cards Kliff Kingsbury a souligné le manque d’énergie de ses hommes. Vraiment, en début de saison? 

  • Raiders par 8

Bears de Chicago (1-0) vs Packers de Green Bay (0-1)

RODGERS CHASSE L’OURS

Aaron Rodgers
Photo AFP
Aaron Rodgers

Aaron Rodgers jubile. Après une défaite, il renoue avec les Bears, qu’il prend toujours plaisir à torturer. Rappelons les faits: fiche de 22-5, six victoires de suite, 61 passes de touchés, seulement 10 interceptions. Le match se déroule à Green Bay, où le quart-arrière n’a pas perdu face à ses ennemis depuis le 26 novembre 2015. Quand ils subissent une défaite sous les ordres de Matt LaFleur, les Packers sont 9-0 au match suivant, avec une marge moyenne de 14 points. 

  • Packers par 7

Titans du Tennessee (0-1) vs Bills de Buffalo (1-0)

GARE À HENRY!

Derrick Henry
Photo AFP
Derrick Henry

L’an passé, les Bills détruisaient tout sur leur passage quand les Titans s’étaient mis dans leur chemin pour les surprendre grâce à leur train Derrick Henry (143 verges, trois touchés). La ligne défensive des Bills a donc beaucoup de pression sur les épaules. Il y a cette saison beaucoup plus de profondeur sur cette ligne et les nombreuses rotations de personnel permettent de garder les forces fraîches. C’est ce qui fera la différence, en plus du fait que le duel se déroule à Buffalo. 

  • Bills par 6

Vikings du Minnesota (1-0) vs Eagles de Philadelphie (1-0)

LES MALHEURS DU LUNDI

Kirk Cousins
Photo AFP
Kirk Cousins

Un deuxième match au programme du lundi soir. La NFL est cruelle à l’endroit de Kirk Cousins. Le quart-arrière des Vikings est allergique aux lumières, lui qui présente un dossier de 2-9 en carrière le lundi soir. Tout ne repose pas sur lui et les Vikings, en plus de leur attaque équilibrée, montrent une défense améliorée. Les Eagles aussi, toutefois, et leur style physique avec le jeu au sol et le receveur AJ Brown devraient leur permettre de s’imposer dans leur antre à Philadelphie. 

  • Eagles par 3
Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.