/news/elections
Navigation

«On ne le trouvait plus»: un candidat fait faux bond au PLQ, qui doit le remplacer en catastrophe

«On ne le trouvait plus»: un candidat fait faux bond au PLQ, qui doit le remplacer en catastrophe
Photo tirée du site web du PLQ

Coup d'oeil sur cet article

Le PLQ a dû remplacer en catastrophe son candidat dans Joliette, même si des pancartes à son nom avaient déjà été installées.

• À lire aussi: De victime d’exploitation sexuelle à candidate libérale dans Lac-Saint-Jean

• À lire aussi: Le PLQ à court d’un candidat pour les élections

En effet, Malek Arab était le candidat pressenti pour porter les couleurs libérales dans Joliette.  

Des photos obtenues par notre Bureau parlementaire montrent même des pancartes à son nom et avec sa photo déjà installées dans la circonscription.  

«On ne le trouvait plus»: un candidat fait faux bond au PLQ, qui doit le remplacer en catastrophe
Photo courtoisie

Mais voilà, l’équipe libérale affirme avoir été incapable de joindre M. Arab dans les derniers jours. «On ne le trouvait plus. Pu de son, pu d’image», confie une source libérale.  

C’est donc Diana Mélissa Crispin qui a été inscrite sur la liste électorale officielle rendue publique hier.  

Technologue en médecine nucléaire et résidente de Laval, Mme Crispin est présentée comme une candidature «santé» pour l’équipe libérale.   

«On ne le trouvait plus»: un candidat fait faux bond au PLQ, qui doit le remplacer en catastrophe
Photo courtoisie

«Le candidat précédemment annoncé, Malek Arab, s’est vu dans l’obligation de se retirer à titre de candidat officiel dans Joliette pour des raisons personnelles», affirme un communiqué publié hier.  

Cette nouvelle tuile vient s’ajouter à d’autres désistements en début de campagne pour l’équipe libérale. Les candidats dans Vanier-Les-Rivières, Richmond et Mégantic ont quitté pour des raisons professionnelles, tandis qu’une autre s’est retirée dans Charlesbourg en raison de propos controversés.  

Dans Jean-Talon, autrefois un château-fort libéral, la directrice de la recherche du PLQ a finalement quitté la caravane de la cheffe pour se porter candidate après plusieurs jours sans candidat dans la circonscription.  

Recrutement difficile

D’ailleurs, le Parti libéral n’est pas parvenu à compléter son équipe de candidats cette année. En raison d’une erreur sur le formulaire de candidature, Harley Lounsbury, ne pourra être sur les rangs dans Matane-Matapédia. Le PLQ se retrouve donc avec 124 candidats en lice, sur 125 circonscriptions. L’équipe légale du PLQ envisage de contester la décision du DGEQ.  

Dans les derniers jours, la formation s’est livrée à un sprint pour compléter son équipe.  

Mercredi dernier, 73 candidats étaient confirmés. Le lendemain, le PLQ avait officiellement 91 candidats en lice.  

Encore samedi, date limite des inscriptions, six candidats restaient à confirmer.  

En apprenant le rejet de son candidat dans Matane-Matapédia, hier, la cheffe libérale n’a pas caché son mécontentement.  

«Je n’ai pas les détails et on va avoir des conservations à l’interne... de sérieuses conversations à l’interne, mais je n’ai pas les détails par rapport à ça», a-t-elle commenté en qualifiant la situation d’«inacceptable».   

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux