/news/elections/heure-juste
Navigation

L’heure juste: une candidate du PCQ impute faussement une première dans l'histoire parlementaire aux libéraux

Jacinthe-Ève Arel
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Notre Bureau d’enquête se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Tout au long de la campagne électorale, nos recherchistes vous présentent leurs trouvailles afin de débusquer les déclarations surprenantes, douteuses ou carrément fausses des candidats et de vous permettre d’y voir plus clair. 


L'ÉNONCÉ

La candidate du Parti conservateur dans Portneuf, Jacinthe-Eve Arel, a accusé les libéraux d’avoir fait volte-face au sujet du projet de loi 96 concernant la langue française. Elle leur reproche d’avoir voté contre ce projet après avoir soumis des amendements, comme celui qui impose trois cours en français obligatoires dans le cursus des étudiants des cégeps anglophones. 

«C’est du jamais-vu dans l’histoire parlementaire, des parlementaires qui font des propositions d’amendement à un projet de loi et qui finalement, votent contre», a affirmé Mme Arel lors d’un débat sur l’immigration, la langue et l’identité à l’émission de Mario Dumont à TVA, vendredi dernier. 

LES FAITS

Mme Arel devrait réviser ses cours d’histoire parlementaire. L’Heure juste n’a pas eu à chercher si loin pour retrouver des cas de députés qui ont fait adopter des amendements lors de l’étude du projet de loi avant de voter contre. 

Prenons l’exemple de Vincent Marissal, député de Québec solidaire dans Rosemont, lors de l’étude du projet de loi 66, adopté en décembre 2020, qui visait à accélérer certains projets d’infrastructure dans le contexte de la COVID-19. Il s’agit de la seconde mouture du controversé projet de loi 61, qui finalement a été abandonné par la CAQ. M. Marissal a fait adopter des amendements concernant les consultations des peuples autochtones et la protection des milieux humides avant de voter contre le projet de loi. 

D’ailleurs, Julie White, l’adversaire libérale de Jacinthe-Eve Arel lors du débat de vendredi, n’a pas manqué de lui répliquer que c'était plutôt une pratique régulière: «C’est ce qu’on fait à tous les jours. C’est ça le travail des parlementaires. [C’est] de s’assurer que le projet de loi, pour nous, était le moins pire possible. On a voté contre, il y a des choses qu’on enlèverait.» 


  • Vous avez repéré une déclaration fausse ou douteuse pendant la campagne électorale? Écrivez-nous à heurejuste@quebecormedia.com, et nous vérifierons les faits. 
Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux