/news/elections
Navigation

En «croissance», le PQ veut s’attaquer à l’analphabétisme des Québécois

Coup d'oeil sur cet article

En légère hausse dans les sondages, le chef du Parti Québécois compte «rester humble» et promet de lutter contre l’analphabétisme au Québec. Il s’engage à mettre en branle un chantier pour que les Québécois améliorent leurs aptitudes générales de la langue de Molière.

• À lire aussi: [SONDAGE] Le PQ sort de l'ombre: les luttes seront plus serrées que prévu

• À lire aussi: Anglade appelle au vote stratégique

«Il faut mieux écrire et mieux lire le français, mieux communiquer en français, à tous les niveaux», a indiqué le chef péquiste, lors d’un point de presse à Tadoussac. 

S’il est élu, le PQ souhaite lancer un grand chantier pour «améliorer les aptitudes des Québécois en français écrit, en lecture et en communication». 

Il désire même offrir une compensation financière aux personnes qui décideront de s’engager dans un processus d’alphabétisation. 

L’objectif de la formation souverainiste est d’abaisser le taux d’analphabétisme de 50% d’ici 2030. 

La formation politique affirme que les récentes statistiques démontrent que 19% des Québécois de 16 à 65 ans sont analphabètes et que 34,3% éprouvent de grandes difficultés de lecture. 

«On pense qu’on peut ramener l’analphabétisme, qui est autour de 19%, à 10% s’il y a un effort qui est concerté tout jeune. Les orthophonistes, toutes les personnes qui peuvent aider nos jeunes au moment où ça compte le plus», a dit PSPP.

«À l’école secondaire, avoir des notes en fonction de la qualité du français pour vraiment en faire une priorité. Et chez les adultes, il faut augmenter les budgets de manière à ce qu’il y ait des gens qui se sentent confortables de retourner sur les bancs d’école, pour en finir avec l’analphabétisme.» 

  • Ne ratez pas l'émission de Mario Dumont, diffusée chaque jour en direct ou en balado, dès 15 h 30 sur QUB radio : 

Rester humble

Selon le plus récent sondage Léger publié ce matin dans Le Journal, le Parti Québécois obtient 13 % des intentions de vote au Québec. Paul St-Pierre-Plamondon compte rester «humble» et réitère son souhait de voir les indépendantistes revenir au bercail. 

«On ne changera pas d’un pouce notre campagne qu’on a du plaisir à mener», a-t-il indiqué, invitant à nouveau les indépendantistes à revenir à la maison. «La porte des indépendantistes est grande ouverte.» 

Dimanche, Paul St-Pierre Plamondon affirmait que le parti était en croissance, qu’il le sentait dans les chiffres et les dons. Les chiffres officiels semblent confirmer la tendance.  

«On mène la campagne qu’on voulait mener, une campagne authentique sur les sujets qui sont essentiels pour l’avenir», a-t-il simplement mentionné en réaction au sondage. «On demeure humble.» 

À deux semaines des élections, 21% des électeurs estiment que le chef péquiste ferait le meilleur chef de l’opposition officielle. En forte hausse, il se classe maintenant deuxième dans cette catégorie, derrière Gabriel Nadeau-Dubois, de Québec solidaire, qui est à 28%. 

  • Écoutez l'entrevue avec Réjean Bergeron, professeur de philosophie et essayiste à l’émission de Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 9 h 05 via QUB radio : 

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux