/news/elections
Navigation

La CAQ et le PCQ attaqués sur leurs projets de 3e lien

Cinq candidats ont croisé le fer dans un débat économique à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les candidats de la Coalition Avenir Québec (CAQ) et du Parti conservateur du Québec (PCQ) ont essuyé les tirs nourris de leurs adversaires sur leur vision respective du projet de troisième lien, mardi soir, lors d’un débat électoral à saveur économique à Québec.

• À lire aussi: Tunnel Québec-Lévis: «Tout a été dit sur le 3e lien», selon Legault

• À lire aussi: Le 3e lien sera un tunnel à quatre voies: peu importe les conclusions de l’étude, la décision est «politique»

• À lire aussi: 3e lien: l’administration Marchand dit non «pour l’instant» à un plénier

La candidate conservatrice dans Taschereau, Marie-Josée Hélie, a surpris ses opposants en déclarant que « ce ne sont pas 6000 citoyens de l’île d’Orléans qui doivent décider pour tous les gens de la grande région de Québec », lors de la joute organisée par la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

Photo Stevens LeBlanc

« Je suis totalement flabbergasté », a lancé Charles Robert, qui se présente dans Jean-Lesage pour les libéraux, soulignant les impacts pour les insulaires, devant une assistance très clairsemée.

« Ils vont pouvoir voter eux autres aussi », a répondu Mme Hélie, qui a appris seulement lundi soir que son parti l’envoyait à ce débat en remplacement de son collègue candidat dans La Peltrie.

Pour une raison qu’elle n’a pas précisée, Stéphane Lachance, une figure de proue du mouvement antitramway, n’était pas présent.

Le PCQ propose de construire un deuxième pont vers l’île d’Orléans et un lien autoroutier en guise de troisième lien.

Mme Hélie a suggéré que cette solution permettrait de désenclaver le port de Québec et ainsi de relocaliser certaines activités de transbordement de nickel vers la Rive-Sud. 

Elle a plaidé que les ponts peuvent être des constructions « magnifiques ».

« Les gens de Lévis vont être contents », a raillé M. Robert.

« Improvisation »

Le candidat vedette du PLQ a aussi été cinglant envers son vis-à-vis caquiste Jonatan Julien (Charlesbourg).

« Tout est au neutre à Québec. Tous les grands projets sont au neutre parce qu’on est dans une relation de chicane de guenilles avec les élus », a accusé M. Robert, estimant que la relation entre la ministre Geneviève Guilbault et le maire Bruno Marchand laisse à désirer.

Quant au tunnel interrives proposé par la CAQ, c’est un projet « improvisé », a attaqué la péquiste Jeanne Robin (Taschereau), pointant vers l’absence d’études et les évolutions importantes que le projet a connues depuis quatre ans.

Elle s’est ainsi demandé si le format actuel sera « encore d’actualité dans six mois ».

Réitérant que le projet de tramway est pour lui « important », M. Julien a fait valoir que le tunnel est une autre réponse essentielle aux problèmes de mobilité.

« Les 546 000 véhicules individuels de la grande région de Québec, ça, pour eux [le PQ], ce n’est pas important ? La famille qui a des horaires atypiques, pour eux, ce n’est pas important ? », a-t-il demandé.

L’environnement

Sur le thème de l’environnement, le solidaire Olivier Bolduc (Jean-Talon) s’est retrouvé sur la défensive, accusé par son rival libéral d’endosser une vision « dogmatique » et par M. Julien de vouloir « punir les gens » avec des taxes.

« La perturbation qu’on doit craindre, c’est la perturbation climatique », a martelé M. Bolduc.

Le thème de la rareté de la main-d’œuvre a davantage rassemblé les candidats, qui ont présenté leurs propositions pour encourager l’innovation, ramener des travailleurs expérimentés et réduire la paperasse administrative. 

DES ÉCHANGES MUSCLÉS 

« On doit voir la mobilité comme un tout. C’est la somme de ses parties qui vont faire en sorte que dans la grande région de Québec, on va pouvoir se déplacer de manière optimisée. »

– Jonatan Julien (CAQ, Charlesbourg)


« L’engagement du premier ministre, c’est que même si les études disaient que ce n’est pas le bon moyen puis une alternative serait possible, il dit : “De la marde, je le fais pareil”, c’est complètement surréaliste ! »

– Charles Robert (PLQ, Jean-Lesage)


 

« Je suis tannée qu’on traite le Québec comme des grandes villes européennes, des territoires européens. On a de la place, ici. Pourquoi empêcher des petites familles qui ont envie de gagner en qualité de vie d’aller s’installer sur la Rive-Sud [...] ? Ça n’a pas juste des avantages, la densification. »

– Marie-Josée Hélie (PCQ, Taschereau)

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux