/news/elections
Navigation

Rimouski semble avoir un penchant pour QS

Élection provinciale 2022
Photo Rémi Nadeau

Coup d'oeil sur cet article

Le départ de la vie politique du député sortant de Rimouski, Harold Lebel, laisse plusieurs de ses supporteurs dans un dilemme pour le 3 octobre. Le PQ, la CAQ et QS mènent une lutte à trois plutôt serrée, mais une tournée sur place démontre une tendance orange.

La circonscription a appartenu au Parti québécois depuis 1994, et Harold Lebel avait obtenu une majorité de 6000 voix en 2018, avant d’être expulsé du caucus en raison d’une accusation d’agression sexuelle. 

En ce beau samedi venteux sur le bord du fleuve, on ne compte plus les fois où les citoyens abordés expliquent avoir voté «pour Harold» la dernière fois, et qu’ils auraient voté «pour lui», n’eut été des circonstances. 

André, dans la soixantaine, ne sait pas sur qui jeter son dévolu pour la première fois de sa vie. 

«Si ça avait été Harold, j’aurais voté pour l’homme. Je suis indépendantiste, mais je ne voterai pas PQ juste pour ça.» 

Puisqu’il quittera le pays le jour où débute le vote par anticipation, il risque de ne pas avoir à trancher, ce qui soulagerait sa conscience. 

Lorsqu’on lui demande s’il serait triste de voir le PQ être balayé au Québec à l’exception d’un ou deux comtés, il semble s’être déjà fait à l’idée. 

«Bien, en tout cas, l’idée d’indépendance, elle, demeurera. C’est peut-être un autre parti qui la fera un jour.» 

Employé de la Cantine de la Gare, une institution de la place, Yvan, 44 ans, témoigne pour sa part son appui au PQ sans condition. 

«J’ai toujours été pour eux, ça ne change pas, parce que pour moi, c’est important, la souveraineté, la langue.» 

Élection provinciale 2022
Photo Rémi Nadeau

Une tendance QS

Aux abords des Halles St-Germain, une majorité de ceux avec qui je discute se range derrière QS et sa candidate Carol-Ann Kack, ou songe à le faire.

«Pour l’ensemble de leurs propositions, pour la social-démocratie, et c’est la seule vraie opposition possible maintenant», me dit Jean-Pierre, 67 ans. 

Cadre chez Walmart, Jean-François, 50 ans, ex-péquiste préoccupé par les soins de santé dans un contexte de vieillissement de la population, penche pour les solidaires cette fois, parce que GND «est celui qui inspire le plus confiance». 

Plus loin, rencontrés au parc, une étudiante à la maîtrise en biologie de 28 ans, et son copain, employé en construction, appuieront QS. 

«Lui, il avait annulé son vote en 2018, mais là je l’ai convaincu», dit-elle tout sourire. 

Trois employés de la SQDC en grève plaident aussi unanimement pour les solidaires, même s’ils ne sont pas attirés par le projet d’indépendance. 

Parmi les fidèles au PQ, Diane, 58 ans, ne partage pas les prédictions pessimistes quant à l’avenir du parti de René Lévesque et votera pour Samuel Ouellet, ex-attaché politique de Harold Lebel qui tente de lui succéder. 

«Je suis assez confiante. J’ai parlé à mes neveux qui vont à l’université, après le débat, et ils s’enlignent aussi pour le PQ, j’ai de l’espoir.» 

Élection provinciale 2022
Photo Rémi Nadeau

Avec la CAQ

Et les caquistes, qui misent sur la candidature de l’ex-mairesse de Ste-Luce, Maïté Blanchette Vézinas, ont tout de même aussi leur part d’appuis. 

Le parti de François Legault attire la sympathie de plusieurs, notamment pour sa gestion de la pandémie. 

«Je trouve qu’ils ont bien fait même si les gens jugent pas-mal. J’ai assez aimé ce qu’a fait M. Legault pour lui donner un autre quatre ans», résume Josélito, technicien en télécom de 44 ans. 

Croisé à l’entrée du Carrefour Rimouski, un employé du concessionnaire Ford, arborant un chandail orné du flamboyant logo de la Mustang, tient le même discours, se montrant satisfait de la CAQ. 

«Avec la COVID, ça n’a pas été facile et ils ont quand même bien géré ça», qu’il me dit, alors que sa copine acquiesce aussi. 

Parmi les quelques dizaines de personnes que je sollicite, une seule fait mention d’un possible vote pour le Parti libéral du Québec. 

Une dame dans la soixantaine, au jugement tranché, me dit que son choix s’arrêtera sur «Anglade ou Nadeau-Dubois» parce que «Legault, c’est un deux de pique, et Duhaime un gros zéro.»

Les autres rencontres

Quelques conservateurs

Au fil de mes rencontres au hasard, deux personnes manifestent un appui au PCQ d’Éric Duhaime, dont Julie, courtière en assurance de 41 ans, déçue de la CAQ pour qui elle avait voté en 2018. 

«Je pensais qu’ils seraient à droite, mais ça n’a pas été ça, ils ont gouverné pour les boomers», lance celle qui vote aussi pour les conservateurs au fédéral. 

«J’ai toujours été pour moins d’État, une plus grande responsabilisation de l’individu, puis, je paie trop d’impôt et de taxes pour les services que l’on reçoit», explique-t-elle avec aplomb.  

Elle me questionne à son tour sur la tendance qui se dégage de mon sondage informel. 

«Ici ça a l’air de s’enligner QS, je ne comprends pas», soupire la jeune femme. 

Reconnaissant envers Legault

Edmond s’approche de moi en s’appuyant sur une canne, quand il constate que j’interroge les passants sur leur vote du 3 octobre. 

«J’avais voté pour Harold mais là ce sera la CAQ, parce qu’ils ont vraiment fait au mieux dans des circonstances difficiles», souffle le sympathique homme de 75 ans. 

«Ça mérite de leur donner une autre chance, donc, selon vous?» 

«Ça mérite des remerciements», répond-il du tac au tac. 

Il va passer son tour

Un enseignant, indépendantiste désabusé, raconte qu’il ne votera pas cette année.   

«En 2018, j’ai voté pour Harold Lebel, parce que je voulais faire mon devoir de citoyen, et c’était notre homme. Mais là, non je ne voterai pas PQ, ni pour les autres», raconte Robin, 56 ans. 

Il déplore que plusieurs partis promettent des baisses d’impôt, alors que la qualité des services diminue. 

«Et QS qui ajouterait des taxes pour financer une mer de projets...non, moi j’ai décroché.»

Rimouski en bref

La rive du fleuve à Rimouski
Photo Rémi Nadeau
La rive du fleuve à Rimouski

Nombre d’électeurs : 46 161

Résultat en 2018

  • PQ- 44%
  • CAQ- 25%
  • QS- 17%
  • PLQ- 12%

*Des députés du Parti québécois y ont été élus sans interruption depuis 1994 

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux