/sports/soccer
Navigation

Vanessa Gilles à la conquête de l’Europe

La Québécoise s’est engagée avec l’Olympique lyonnais jusqu’en juin 2023

FOC-SOC-SPO-WPS-PORTLAND-THORNS-FC-V-ANGEL-CITY-FC---2022-NWSL-C
Photo d'archives Vanessa Gilles (gauche), sous ses anciennes couleurs de l’Angel City FC, porte le ballon au milieu du terrain, le 24 avril.

Coup d'oeil sur cet article

Vanessa Gilles vient de vivre une semaine de rêve. Lundi, elle a appris qu’elle passerait la prochaine saison avec l’Olympique lyonnais grâce à un prêt de son club actuel, l’Angel City FC, de la National Women’s Soccer League.

• À lire aussi: Vanessa Gilles se joint à l’Olympique lyonnais

• À lire aussi: Amy Walsh au CF Montréal: plaidoyer pour le soccer féminin

Pour elle, c’est un retour en France, puisqu’elle a disputé un total de 74 matchs avec les Girondins de Bordeaux de 2018 à 2021.

« L’OL pour tout le monde, c’est une fierté et une opportunité à ne pas manquer. C’est une dynastie et j’ai hyper hâte de contribuer », a-t-elle confié, lors d’un entretien par visioconférence avec Le Journal, alors qu’elle se trouvait dans sa chambre d’hôtel de Lyon.

« C’est la meilleure équipe au monde, alors pour toute sportive, ça ne se refuse pas. Je veux prouver que j’ai le niveau, mais je veux aussi gagner et être autour de grandes joueuses. Il y a deux ou trois joueuses nominées pour le Ballon d’or. »

La défenseuse de 26 ans de l’équipe nationale du Canada a un parcours atypique. Elle est née à Châteauguay, mais sa famille s’est ensuite installée au Vietnam, puis à Shanghai, en Chine, pendant 12 ans, avant de revenir à Ottawa où le clan Gilles réside toujours.

Travail

Comme son père est français, elle a un passeport européen qui lui a permis de faire une première percée à Chypre, en 2018. C’est toutefois le travail qui la distingue.

« J’ai toujours travaillé pour et j’ai toujours pris ça une journée à la fois. Après, quand j’étais à Chypre, je ne pensais pas aller à l’OL. J’ai toujours été en progression, et je trouve de nouveaux défis et je veux surtout ne pas stagner. »

Il y a toutefois un beau concours de circonstances qui a mené à son arrivée dans la région du Rhône.

« Je sais que mon agent est en contact avec eux parce qu’il a plusieurs joueuses à l’OL ; une arrière centrale s’est blessée en sélection, et il a tout de suite su qu’ils cherchaient [une remplaçante]. Avec mon passeport français, ça m’a aidée. J’ai la chance d’avoir l’agent que j’ai. »

Pour l’heure, Vanessa Gilles soigne une blessure aux adducteurs, dont elle devrait être remise d’ici un mois.

Préparation

Elle pourra ensuite disputer la majeure partie de la saison avec l’OL, car son prêt est en vigueur jusqu’à la fin juin 2023. Son contrat avec Angel City FC court quant à lui jusqu’à la fin décembre 2023, alors elle ne se projette pas plus loin.

« Los Angeles, c’est un super projet, c’est une ville que j’adore et c’est une des meilleures villes où j’ai vécu. Mais sportivement, c’est difficile de comparer les deux, il y a la Ligue des champions à Lyon. »

Ce passage au sein du club légendaire va aussi lui permettre de se préparer pour la Coupe du monde féminine, qui sera disputée en Australie et en Nouvelle-Zélande l’été prochain.

« C’est l’une des raisons pour lesquelles j’y vais, pour avoir des matchs à un niveau élevé. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.