/news/elections
Navigation

Cégeps anglophones: pas de gel et des cours de français optionnels

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à ce qu’il avait proposé en avril 2021, le Parti libéral du Québec n’imposerait pas un gel temporaire dans les admissions des cégeps anglophones et rendrait optionnels les nouveaux cours en français imposés par la réforme de la loi 101.  

• À lire aussi: Ouragan Fiona: Legault suspend sa campagne

• À lire aussi: PSPP, le seul qui regarde la réalité en face

La cheffe libérale, Dominique Anglade, a confirmé samedi ces deux reculs passés un peu inaperçus au cours des derniers mois.  

Sans se prononcer clairement contre un gel, Mme Anglade affirme maintenant que la décision fera l’objet d’une entente avec la communauté. « Nous, ce qu’on propose, c’est de revoir, avec l’ensemble des cégeps, la capacité d’intégrer davantage de personnes et de voir comment ça peut répondre aux besoins », a répondu Mme Anglade, lorsque questionné sur cet engagement de sa formation politique.  

« On avait prévu un gel, dans la mesure où on avait des conversations avec les cégeps à ce moment-là », a-t-elle ensuite précisé.  

Cours de français optionnels

Le PLQ a également reculé sur sa volonté d’imposer trois cours de français obligatoires pour les cégépiens ayant étudié dans le réseau anglophone au primaire et au secondaire (souvent appelés les « ayants droits ». Les autres étudiants des cégeps anglophones n’auront pas non plus à suivre obligatoirement trois cours dans la langue de Molière.  

« C’est optionnel », a confirmé Dominique Anglade. La décision a été prise après l’adoption d’une résolution d’urgence adoptée par les jeunes libéraux le 13 août dernier, soit deux semaines avant le déclenchement des élections. 

Lors de son congrès de juin, le PLQ avait pourtant assuré que ces cours ajoutés avec la réforme de la loi 101 seraient maintenus.  

« Ils peuvent très bien choisir d’avoir trois cours. Mais le message qu’on envoie, c’est la réussite éducative. Depuis le début, on dit que c’est important pour nous que tout le monde puisse réussir, que tout le monde sente qu’on ne veut pas que ça ait un impact sur la cote R des élèves », a expliqué Mme Anglade samedi.  

Une position qui évolue

La position du PLQ a changé à plusieurs reprises dans le dossier de la protection de la langue française.  

En avril 2021, la formation déposait ses 27 propositions pour protéger la langue française, un document auquel elle fait toujours référence dans sa plateforme électorale.  

Une des propositions annonçait l’intention du parti de « maintenir le nombre actuel d'étudiants équivalent temps plein dans les cégeps anglophones » au niveau de 2019. « Ça veut dire : ni plus ni moins », avait précisé la porte-parole libérale pour la protection de la langue française, Hélène David.  

Avec la croissance démographique, toutefois, le ratio de places du côté anglophone diminuerait graduellement, avait-elle reconnu.  

Puis, en février dernier, Mme Anglade avait précisé que ce gel était pour une durée de moins de 10 ans. « C’était à court terme. Ce n’était pas pour interdire pour les cinquante prochaines années », affirmait-elle, alors que le gouvernement Legault venait de s’engager à un gel permanent.   

Quant aux trois cours en français, ils faisaient également partie des 27 propositions du PLQ et ils ont été ajoutés à la réforme de la loi 101 sur la proposition d’Hélène David.  

Devant le tollé soulevé dans la communauté anglophone, généralement acquise au PLQ, les libéraux ont demandé le retrait de leur propre amendement. Le gouvernement Legault, qui pilotait la réforme, a plutôt proposé un compromis, soit de permettre aux « ayants droit » de suivre des cours de français langue seconde.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

  

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux