/opinion/columnists
Navigation

Est-ce le retour du fascisme en Italie ?

Coup d'oeil sur cet article

S’il faut en croire une bonne partie de la presse européenne, l’Italie risque de retrouver la voie du fascisme aux élections de demain. Le parti Frères d’Italie devrait terminer premier avec 25 % des voix. 

Il pourrait dès lors gouverner avec l’aide de deux autres partis très à droite. Les politiques que proposent les Frères d’Italie sont d’extrême droite. Mais ce sont surtout les explications politiques qu’ils avancent et leur admiration pour Benito Mussolini qui éveillent les inquiétudes. Quoi qu’il en soit, l’Italie va probablement rejoindre le camp de la Hongrie, ce qui doit réjouir Vladimir Poutine.

1. Qu’est-ce que le fascisme ?

Selon le dictionnaire Oxford de la politique, le fascisme rassemble cinq éléments. Il se fonde sur un nationalisme extrême qui exalte la culture, les caractéristiques et les intérêts d’un pays. Les fascistes postulent aussi que leur nation, autrefois pleine de grandeur, est désormais affaiblie parce que soumise à des pays de peu d’envergure. Souvent, l’immigration est vue comme une des causes de l’affaiblissement de la nation, par une sorte de « dilution de la pureté raciale ». Les fascistes croient que cet affaiblissement, loin d’être fortuit, est organisé par d’autres nations ou d’autres « races » qui cherchent à dominer le monde. Enfin, les fascistes voient dans le capitalisme et dans la démocratie des instruments destinés à affaiblir les peuples. Par conséquent, les fascistes proposent un État gouverné par un parti unique et un leader fort, qui prendront le contrôle de la société et qui isoleront l’économie du pays.

2. Que proposent les Frères d’Italie ?

La dirigeante des Frères d’Italie, Giorgia Meloni, a déclaré, en 1996, que Mussolini avait été un bon politicien et le plus grand homme politique des 50 dernières années. Opposée aux mariages de même sexe, à l’avortement, aux immigrants en provenance de l’extérieur de l’Europe et au multiculturalisme, elle est vite devenue la bête noire de la gauche. Cependant, elle croit aussi en la conspiration du Grand remplacement et pense que l’affaiblissement de l’Italie provient de sa subordination à la France et à l’Allemagne. Son parti propose de laisser tomber l’euro pour revenir à la lire, ainsi que des mesures protectionnistes. Le parti propose aussi une réforme des institutions pour donner davantage de pouvoirs au président du pays. Enfin, les Frères d’Italie se sont rangés du côté de l’Ukraine, contre la Russie. 

3. En quoi les Frères d’Italie peuvent-ils être qualifiés de fascistes ?

Le programme politique proposé par les Frères d’Italie ne colle pas parfaitement à celui d’un programme fasciste, notamment parce qu’il ne propose pas de remplacer la démocratie ni de lutter contre le capitalisme. Cependant, la logique politique du parti est suffisamment proche de celle des fascistes pour qu’il puisse être classé parmi eux.  

4. Les politiques des Frères d’Italie sont-elles si populaires ?

En Europe, les partis de gauche ont érigé la défense du multiculturalisme, de l’immigration illégale et d’autres questions connexes, en dogmes politico-religieux. Ils sont donc restés sourds au mécontentement des populations face à plusieurs problèmes reliés à ces enjeux, laissant ainsi le champ libre aux partis de droite et d’extrême droite. De plus, les Frères d’Italie sont parmi les seuls à dénoncer la très basse natalité en Italie. Si faible que sa population devrait diminuer de moitié d’ici 2100 si la tendance se maintient.

5. Les Frères d’Italie réussiront-ils à appliquer leur programme ?

La politique italienne est tellement chaotique que cette éventualité paraît faible.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.