/sports/football
Navigation

NFL: le beau luxe des 49ers

Jimmy Garoppolo reprend le contrôle de l’attaque des 49ers.
Photo AFP Jimmy Garoppolo reprend le contrôle de l’attaque des 49ers.

Coup d'oeil sur cet article

Chez les 49ers, c’est le jour de la marmotte. Pour la troisième fois lors des six dernières saisons, leur quart-arrière partant tombe au combat et voit sa saison prendre fin. Leur ingénieuse décision de ramener le vétéran Jimmy Garoppolo devrait par contre leur servir de planche de salut.

• À lire aussi: Les Browns ouvrent la machine en 2e demie

Fait plutôt ironique, les Niners ont vu leur saison sombrer dans l’abysse en 2018 et 2020 quand ce même Garoppolo a subi des blessures graves.

L’un des facteurs qui les a menés à la décision de s’approprier le troisième choix l’an dernier pour sélectionner l’espoir Trey Lance, c’est justement la fragilité de Garoppolo. Puisque la vie est un cycle, c’est maintenant sur lui que repose de nouveau leur saison.

  • Écoutez le balado La Zone payante ci-dessous:

Et ce n’est pas une mauvaise chose, loin de là. En Lance, les Niners misaient sur un quart-arrière potentiellement spectaculaire, mais dont les aptitudes demeuraient hypothétiques. C’était en quelque sorte un acte de foi.

De bons résultats

Maintenant qu’il retrouve son poste, Garoppolo n’a pas à tout faire seul, ni même à transporter l’équipe sur ses épaules. L’alignement des 49ers est très bien construit et mise sur une unité défensive qui peut faire des dégâts.

Même si Garoppolo a ses limites sur le plan physique, il est adulé de ses coéquipiers et il a prouvé que lorsqu’il est aux commandes de l’attaque, les résultats sont probants.

Jimmy Garoppolo reprend le contrôle de l’attaque des 49ers.
Photo AFP

Un quart-arrière n’est qu’une pièce du casse-tête, diront certains. Vrai, mais assurément la pièce maîtresse. Si bien que dans les 23 matchs que Garoppolo a ratés en raison de blessures en 2018 et 2020, les Niners ont croulé avec un dossier cumulatif de 6-17. Avec lui, leur fiche s’élève à 31-14.

On pourra dire qu’enfin, l’équipe s’était assurée cette saison de miser sur la meilleure police d’assurance qui soit, question de maximiser ses chances de succès en cas de malheur.

Plusieurs questions

Pour cette saison, c’est donc loin d’être une catastrophe pour la bande de Kyle Shanahan. Quelques questions demeurent tout de même dans l’air.

Si les 49ers étaient prêts à aller de l’avant avec le jeune Lance, c’est parce qu’ils croyaient en un potentiel plus élevé que celui de Garoppolo. Or, pour voir poindre ce potentiel, encore fallait-il le voir jouer.

Trey Lance
Photo AFP
Trey Lance

L’an prochain, s’il revient en bon état de sa fracture à la cheville, Lance en sera déjà à sa troisième saison dans la NFL. L’an dernier, il n’a obtenu que deux départs peu significatifs. Cette saison, il n’aura joué que cinq quarts, dont quatre dans des conditions météorologiques atroces.

Sur la scène universitaire à North Dakota State, il n’a pas joué à sa première saison en 2018, avant de briller à sa deuxième saison en 2019. Puis, COVID oblige en 2020, il n’a disputé qu’un match.

Bref, depuis 2019, il n’a jamais amorcé plus de deux matchs en une saison. Les Niners n’ont donc toujours pas la moindre idée de ce que vaut leur potentiel quart-arrière de franchise.

Reste à voir, aussi, à quel point Jimmy G retombera rapidement dans ses pantoufles. Après tout, il s’entraîne pour la première fois avec les partants depuis janvier dernier.

Non seulement il lui faudra chasser la rouille, mais Kyle Shanahan devra revoir son livre de jeux, adapté aux talents athlétiques de Trey Lance. Enfin, Si Garoppolo a le malheur de se blesser encore, ce sera bonjour Brock Purdy, le tout dernier choix du plus récent repêchage...

Kyle Shanahan
Photo AFP
Kyle Shanahan

Pour clore le sujet, certains pointent Shanahan du doit parce que Lance s’est blessé sur un jeu de course. C’est la chose la plus absurde qui soit. Si le pilote a été séduit par Lance à la base, c’est parce qu’il est exactement ce type de quart-arrière. Nul besoin de trouver un coupable pour une bête malchance.

Revoilà Jimmy G, pour le meilleur et pour le pire.

MES PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE 3

JEUDI

MON CHOIX

  • Pittsburgh à Cleveland STEELERS

DIMANCHE

MES CHOIX

  • La Nouvelle-Orléans en Caroline (13 h) SAINTS
  • Houston à Chicago (13 h) BEARS
  • Kansas City à Indianapolis (13 h) CHIEFS
  • Buffalo à Miami (13 h) BILLS
  • Detroit au Minnesota (13 h) VIKINGS
  • Baltimore en Nouvelle-Angleterre (13 h) RAVENS
  • Cincinnati à NY Jets (13 h) BENGALS
  • Las Vegas au Tennessee (13 h) TITANS
  • Philadelphie à Washington (13 h) EAGLES
  • Jacksonville à LA Chargers (16 h 05) BENGALS
  • LA Rams en Arizona (16 h 25) RAMS
  • Atlanta à Seattle (16 h 25) SEAHAWKS
  • Green Bay à Tampa Bay (16 h 25) BUCCANEERS
  • San Francisco à Denver (20 h 20) BRONCOS

LUNDI 

MON CHOIX

  • Dallas À NY Giants (20 h 30) COWBOYS

RÉSULTATS DE LA SEMAINE DERNIÈRE : 9 en 16 (56,3%)

RÉSULTATS CETTE SAISON : 18 en 32 (56,3%)

LES CHOIX DU JOURNAL

Saints de La Nouvelle-Orléans (1-1) vs Panthers de la Caroline (0-2)

DEUX ATTAQUES EN PANNE

Christian McCaffrey
Photo AFP
Christian McCaffrey

L’attaque des Saints a été efficace un quart sur huit jusqu’ici cette saison. Le constat est identique pour celle des Panthers, qui continuent de sous-alimenter leur joueur le plus productif, Christian McCaffrey. Il a touché au ballon 33 fois en deux semaines et les Panthers n’ont pas le luxe de s’en priver. Matt Rhule, le pilote des Panthers, demeurera bien assis sur son siège éjectable quand la défense des Saints aura fini de maltraiter son attaque timide. 

  • Saints par 6

Texans de Houston (0-1-1) vs Bears de Chicago (1-1)

ALLERGIQUES À LA PASSE

Justin Fields
Photo AFP
Justin Fields

Justin Fields est-il le quart-arrière du futur des Bears? Avant d’explorer le futur, aussi bien commencer par le présent. Les Bears doivent lui donner la chance d’exprimer son talent. Il n’a tenté que 11 passes la semaine dernière. Le protège-t-on de sa propre ligne offensive? De son groupe de receveurs peu convaincants? Il est temps de laisser au jeune pivot un minimum de corde pour véritablement l’évaluer. Les Texans jouent bien défensivement, mais la commande n’est pas trop lourde. 

  • Bears par 4

Chiefs de Kansas City (2-0) vs Colts d’Indianapolis (0-1-1)

DANS LE PÉTRIN

Matt Ryan
Photo AFP
Matt Ryan

Aucune équipe dans la NFL ne paraît plus mal en ce moment que les Colts. Ils ont marqué 10 points par match jusqu’ici. Ils ont commis cinq revirements et en ont provoqué un seul. Matt Ryan se retrouve sous pression dans 40% de ses tentatives de passes, selon ESPN Stats & Info, malgré de gros salaires sur la ligne à l’attaque. Il n’y a aucune profondeur au poste de receveur. C’est beaucoup demandé que de corriger tout ça pour la visite des puissants Chiefs. Jonathan Taylor ne les sauvera pas. 

  • Chiefs par 8

Bills de Buffalo (2-0) vs Dolphins de Miami (2-0)

DUEL EXPLOSIF

Stefon Diggs
Photo AFP
Stefon Diggs

Les Bills ont remporté les sept derniers duels de cette rivalité par un écart moyen de 19,3 points. Sauf que cette fois, les Dolphins ont toute l’explosivité nécessaire à l’attaque pour rivaliser. Il faut s’attendre à un duel à haut pointage, compte tenu des blessures nombreuses chez les Bills. Le maraudeur Micah Hyde et les plaqueurs Ed Oliver et Jordan Phillips seront absents. Le receveur Gabriel Davis, le centre Mitch Morse, l’ailier rapproché Dawson Knox et le maraudeur Jordan Poyer sont incertains.

  • Bills par 3

Lions de Detroit (1-1) vs Vikings du Minnesota (1-1)

PAS À SENS UNIQUE

Kirk Cousins et Dalvin Cook
Photo AFP
Kirk Cousins et Dalvin Cook

Cette rivalité de division, longtemps à sens unique, a changé. Les trois derniers affrontements ont été décidés à chaque fois par deux points. Les Lions semblent sur une belle lancée offensive, mais les Vikings aussi peuvent marquer beaucoup de points. Les Mauves devraient impliquer davantage leur porteur Dalvin Cook en début de match, lui qui a été limité à six courses face aux Eagles. Les Lions n’ont pas gagné au Minnesota depuis 2017. 

  • Vikings par 3

Ravens de Baltimore (1-1) vs Patriots de la Nouvelle-Angleterre (1-1)

PRÊTS À REBONDIR

Lamar Jackson
Photo AFP
Lamar Jackson

Dans la défaite choc face aux Dolphins, il est facile d’oublier que le quart des Ravens Lamar Jackson a probablement été le meilleur joueur sur le terrain. Des bévues de la tertiaire en défense ont coulé les Ravens et c’est un aspect préoccupant, sachant à quel point cette unité a été dominante ces dernières années. Les Patriots ne s’approchent toutefois pas des Dolphins en frais de qualité de receveurs. Encore une fois, leur attaque fera défaut. 

  • Ravens par 4

Bengals de Cincinnati (0-2) vs Jets de New York (1-1)

LE TEMPS DE SE LEVER

Joe Burrow
Photo AFP
Joe Burrow

Le temps commence déjà à presser pour les Bengals. Même Joe Burrow a quitté ses réseaux sociaux pour bloquer le bruit extérieur. Faudra voir si sa ligne offensive, quant à elle quittera le coma collectif dans lequel elle est lourdement plongée. Heureusement, la défense des Jets n’est pas la plus menaçante, avec trois sacs du quart seulement, un problème récurrent. Le quart des Bengals se portera mieux à la verticale. Sur le terrain, à tout le moins... 

  • Bengals par 9

Raiders de Las Vegas (0-2) vs Titans du Tennessee (0-2)

QUE SE PASSE-T-IL?

Mike Vrabel
Photo AFP
Mike Vrabel

Les Titans, premiers dans la conférence américaine la saison dernière, s’écroulent. Les Raiders, en ascension après leur présence en séries en janvier, tombent aussi. C’est un choc d’équipes désespérées et dans ce contexte, les Titans n’ont pas perdu trois matchs de suite sous les ordres de Mike Vrabel depuis ses débuts en 2018. Les Raiders viennent de concéder 143 verges au sol. C’est donc le moment de tirer Derrick Henry de son roupillon pour leur passer sur le corps. 

  • Titans par 3

Eagles de Philadelphie (2-0) vs Commanders de Washington (1-1)

PROBLÈMES DÉFENSIFS

Darrick Forrest et Bobby McCain
Photo AFP
Darrick Forrest et Bobby McCain

Carson Wentz retrouve les Eagles, qui lui ont offert sa première vie dans la NFL. Il sera évidemment motivé à l’extrême et l’attaque des Commanders ne fait pas du mauvais boulot jusqu’ici, avec un bon trio de jeunes receveurs. Sauf que pour renverser les Eagles, il faudra l’appui de la brigade défensive et c’est là que le bât blesse. Les Commanders ont donné six jeux de 20 verges ou plus aux Jaguars et la même quantité face aux Lions. Ça devient une vilaine habitude. 

  • Eagles par 10

Jaguars de Jacksonville (1-1) vs Chargers de Los Angeles (1-1)

HERBERT EN POSTE?

Justin Herbert
Photo AFP
Justin Herbert

Tout indique qu’il y a eu plus de peur que de mal dans le cas de Justin Herbert, blessé aux côtes jeudi dernier. Il sera possiblement à son poste, même si au moment de mettre sous presse, rien n’était garanti. À moins qu’il soit vraiment mal en point, difficile d’entrevoir une défaite, mais il faudra se méfier du front défensif des Jaguars, qui semble reprendre vie cette saison. Les Jaguars sont premiers de leur division après deux semaines. C’est déjà inespéré, mais ça ne peut durer. 

  • Chargers par 10

Rams de Los Angeles (1-1) vs Cardinals de l’Arizona (1-1)

TROP DE REVIREMENTS

Jalen Ramsey
Photo AFP
Jalen Ramsey

Les Rams doivent beaucoup mieux protéger le ballon, eux qui ont déjà six revirements à leurs dépens. Heureusement, la défense a tenté de réparer les pots cassés en provoquant elle-même sept revirements. La défense des Cardinals est exploitable et c’est le moment de jouer du football plus propre. Les 15 minutes héroïques dimanche dernier du pivot des Cards, Kyler Murray, ne doivent pas faire oublier à quel point l’attaque dort. Les Rams ont perdu une seule fois contre les Cards depuis 2017. 

  • Rams par 7

Falcons d’Atlanta (0-2) vs Seahawks de Seattle (1-1)

PAS GLORIEUX

Geno Smith
Photo AFP
Geno Smith

La bonne nouvelle dans le camp des Falcons, c’est que le receveur recrue Drake London amorce sa carrière en force. La mauvaise, c’est que l’ailier rapproché Kyle Pitts, qui revient d’une saison recrue formidable, semble complètement oublié. L’autre mauvaise nouvelle, celle-là pour les téléspectateurs, c’est que ces deux équipes n’annoncent rien de bon. Tel que prévu chez les Seahawks, Geno Smith a déjà perdu sa cape de super héros. Mais à Seattle, les Seahawks sont toujours gorgés de confiance. 

  • Seahawks par 4

Packers de Green Bay (1-1) vs Buccaneers de Tampa Bay (2-0)

DUEL DE LÉGENDES

Tom Brady
Photo AFP
Tom Brady

Pour la publicité (et c’est normal), c’est Aaron Rodgers contre Tom Brady. En réalité, c’est Rodgers et son groupe de receveurs mal en point contre la défense des Buccaneers qui se dresse contre tout ce qui bouge. C’est aussi Brady aux commandes d’une attaque qui déçoit et qui sera privée de Mike Evans. Cette attaque est 25e pour les verges, 24e par la passe et 22e sur les troisièmes essais. Rien de réjouissant, mais c’est souvent dans les duels de grande envergure que Brady s’abreuve à la fontaine de Jouvence. 

  • Buccaneers par 3

49ers de San Francisco (1-1) vs Broncos de Denver (1-1)

VERS LE DROIT CHEMIN

Javonte Williams
Photo AFP
Javonte Williams

Les Broncos, malgré leur victoire dimanche, ont été dégoûtants. Difficile de croire que leur indiscipline crasse leur collera à la peau. S’il y a quelqu’un qui connaît bien les 49ers, c’est Russell Wilson. Dans son ancienne vie à Seattle, il les a affrontés 20 fois, prenant plaisir à les torturer avec un dossier de 16-4. Ce n’est garant de rien, de la manière dont les Broncos jouent. Les Niners vont mettre une forte pression sur Wilson. Revenir au jeu au sol avec Javonte Williams serait une bonne échappatoire. 

  • Broncos par 1

Cowboys de Dallas (1-1) vs Giants de New York (2-0)

DES CHOSES À PROUVER

Daniel Jones
Photo AFP
Daniel Jones

Les Giants sont 2-0, sans avoir été forcément convaincants. La défense des Cowboys est la meilleure qu’ils auront affronté à ce jour cette saison et ils ne marquent que 20 points par match. Il n’y a pas que Kirk Cousins qui a en horreur le lundi soir. Le quart des Giants, Daniel Jones, montre un dossier de 0-5 avec huit touchés et huit interceptions en cette journée fatidique. Les Cowboys ne concèdent que 180 verges aériennes par match. L’attaque des Cowboys devrait renouer avec le receveur Michael Gallup.  

  • Cowboys par 5
Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.