/sports/others
Navigation

Des Québécois brillent au Marathon de Montréal

Des Québécois brillent au Marathon de Montréal
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Au terme d’une édition du Marathon de Montréal «réussie sur toute la ligne» selon ses organisateurs, deux Québécois se sont particulièrement illustrés de par leurs résultats.

• À lire aussi: «Je suis la Dominique Michel des marathons»

• À lire aussi: Charles Philibert-Thiboutot insatiable

La Sherbrookoise Mélanie Desautels a été la première femme à croiser le fil d’arrivée. Elle a complété sa course de 42,2 km en 2 h 53 min 02 s, un temps légèrement supérieur à son record personnel établi au Marathon P’tit Train du Nord.

«Franchement, je ne m’attendais vraiment pas à ça, a-t-elle lâché quelques secondes après avoir été couronnée. J’ai commencé à m’entraîner sérieusement en 2019. L’idée était juste d’améliorer mes temps.

Des Québécois brillent au Marathon de Montréal
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

«Là, gagner le Marathon de Montréal, c’est... je suis un peu dans l’émotion.»

Un beau parcours

Les participants questionnés étaient unanimes au terme de la course. Le tracé de l’édition 2022 permettait de voir certains des plus beaux paysages de la métropole québécoise et comportait un niveau de difficulté intéressant. Auteur d’un chrono de 2:24:26 – bon pour le premier rang parmi les représentants de la Belle Province –, Maxime Leboeuf a vanté les mérites du parcours.

«Les coureurs de marathon cherchent toujours le parcours le plus rapide à tout prix, mais ici, c'est un mélange de beau et d'un parcours relativement rapide, a noté le Québécois de 35 ans.

Des Québécois brillent au Marathon de Montréal
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

«Principalement, je crois que tous les coureurs pensent que les premiers 10, 15 kilomètres sont vraiment beaux. Il y a des montées, mais ça fait le charme du parcours aussi. Ça fait de beaux défis.»

Tout comme Leboeuf, Mélanie Desautels a souligné la complexité du parcours, qui lui a posé un défi intéressant quant à sa préparation.

«Je le comparerais, en termes de difficulté, à celui de Boston. Mais celui-ci, il y a des côtes un peu partout. Je suis très, très satisfaite de ma gestion de course quand même.»

L'Éthiopien Gadisa Shumie a été le plus rapide dimanche. Il a écrasé la compétition avec un temps de 2:09:24, près de 13 minutes devant son plus proche poursuivant.

Des Québécois brillent au Marathon de Montréal
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Sans embûche

Alors que les premiers athlètes déferlaient sur l’Esplanade du Parc olympique, le président-directeur général du Marathon, Sébatien Arsenault, était comblé.

«Je dois dire, à chaud, que c'est un succès sur tous les fronts. Tout se déroule vraiment bien, à part qu'il n'y a pas eu assez de bleu [dans le ciel] au matin. À part ça, c'est que du positif.»

Celui qui chapeaute aussi les Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal a un objectif précis en vue de la course de 2023 : rehausser le niveau de compétition.

«Depuis la COVID, plusieurs personnes ont de la difficulté à obtenir des passeports et des visas. On a donc ramené les élites de façon assez timide pour des raisons claires.

«Notre volonté est d'activer ça dès 2023 et de ramener un beau peloton hommes et femmes chez nous.»

Un moment d’inquiétude

Un événement a malheureusement porté ombrage à cette édition du Marathon de Montréal. Une participante du demi-marathon a été transportée d’urgence dans un centre hospitalier après avoir subi un malaise cardiaque vers 10h05.

«Elle a rapidement été prise en charge par l’équipe médicale de l’organisation et les [paramédicaux] d’Urgences-santé. Elle a été réanimée sur les lieux et transportée à la clinique de l’événement, où son état fut stabilisé, a déclaré le Dr François de Champlain, directeur médical du Marathon.

«Elle a été ensuite transférée dans un centre hospitalier de Montréal, où d’autres investigations sont en cours. Son état est jugé stable et on ne craint pas pour sa vie.»

Selon une porte-parole de l’événement, la victime du malaise se portait bien en fin d’après-midi.

Depuis le décès du jeune homme Patrick Neely en 2019, les organisateurs du Marathon de Montréa

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.