/sports/football/rougeetor
Navigation

Victoire à sens unique

Le Rouge et Or rebondit de belle manière et massacre les Stingers 60 à 14 à domicile

Le receveur Kevin Mital avait le sourire jusqu’aux oreilles après l’un de ses trois touchés, dimanche.
Photo Didier Dubusschère Le receveur Kevin Mital avait le sourire jusqu’aux oreilles après l’un de ses trois touchés, dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

Devant plusieurs anciens artisans de la première conquête de la coupe Vanier en 1999, le Rouge et Or s’est donné des airs d’équipe championne en pulvérisant les Stingers de Concordia 60 à 14, dimanche après-midi au Stade TELUS-UL.

• À lire aussi: Gros renfort chez le Rouge et Or

• À lire aussi: Autre spectacle signé Mital

• À lire aussi: Le triomphe des « no-names »

Avec une poussée offensive de 60 points et une performance de trois touchés de Kevin Mital, les hommes de Glen Constantin se sont assurés de faire honneur à ceux qui leur ont pavé la voie. 

Pour ce match à thématique rétro années 90, le Rouge et Or avait choisi d’honorer les membres de la formation ayant remporté le tout premier titre universitaire canadien de l’histoire du programme (voir autre texte en page 59).

Après une défaite face aux Carabins de Montréal, il y a deux semaines, il s’agissait là d’une belle manière de rebondir, a jugé Constantin.

« Le pointage c’est une chose, moi c’est l’exécution [qui m’importe]. On a eu des bonnes lancées. [...] Le focus était bon. C’est un scénario parfait pour nous », a-t-il mentionné.

Mital lance le bal 

Le joueur étoile de l’Université Laval Kevin Mital avait des allures de vedette, dimanche après ses touchés.
Photo Didier Debusschère
Le joueur étoile de l’Université Laval Kevin Mital avait des allures de vedette, dimanche après ses touchés.

Les choses avaient pourtant mal débuté pour le Rouge et Or, qui a accordé un touché sur la première séquence offensive du match. Les réjouissances se sont à peu près arrêtées là dans le clan Concordia, car le vent a vite tourné.

Les 60 prochains points du match allaient être inscrits par les locaux, vêtus de rouge et or pour la première fois de la saison. 

« On a eu un peu de complications au début. Ensuite on a pris notre erre d’aller. »

C’est d’ailleurs un certain Kevin Mital qui a été l’étincelle à l’attaque (voir autre texte page 59). Après avoir capté une passe d’Arnaud Desjardins, le receveur étoile a pris ses jambes à son cou sur 86 verges pour niveler la marque.

Le Rouge et Or était lancé et n’a plus jamais regardé en arrière par la suite, au grand bonheur des 13 520 spectateurs. Ils ont ajouté 35 points au deuxième quart pour couper court aux espoirs des visiteurs de revenir de l’arrière.

Arnaud Desjardins a lui aussi brillé avec un troisième match de plus de 300 verges par la passe cet automne. Il a terminé sa journée au bureau en ayant complété 25 de ses 29 passes, 364 verges de gains, cinq passes de touché en plus d’en marquer lui-même un sur une course d’une verge. 

Il est ainsi devenu le second quart-arrière dans l’histoire du Rouge et Or à réussir un deuxième match de cinq passes de touché au cours de la même saison. Seul Hugo Richard avait réalisé l’exploit en 2014 et en 2018.

Le quart-arrière du Rouge et Or Arnaud Desjardins avait droit à une couverture impeccable de la part de sa ligne offensive.
Photo Didier Debusschère
Le quart-arrière du Rouge et Or Arnaud Desjardins avait droit à une couverture impeccable de la part de sa ligne offensive.

« Pas notre journée »

Dans le camp adverse, l’entraîneur-chef Brad Collinson aurait préféré voir ses joueurs poursuivre sur leur lancée du début du match plutôt que de s’effacer.

« On a commencé fort comme on voulait. C’est juste qu’on n’a pas continué. On a fait des erreurs, il y a eu beaucoup de punitions. », constatait l’entraîneur-chef des Stingers, Brad Collinson.

« C’était pas notre journée, mais ça ne va pas définir qui on est pour la saison. Faut qu’on tourne la page là-dessus, on a un gros match la semaine prochaine. »

Son quart-arrière, Olivier Roy, déplorait pour sa part une suite d’erreurs coûteuses et un trop-plein de punitions. Les officiels ont décerné pas moins de 105 verges de pénalités aux Stingers. 

« On le savait qu’on ne pouvait se les permettre contre Laval. Ça nous a tués et on a creusé notre tombe tranquillement pas vite », a-t-il convenu.

Le Rouge et Or recevra la visite des Redbirds de McGill, la semaine prochaine. Cinq nouvelles recrues qui se joindront à l’équipe ont été présentées à la foule durant la mi-temps. Arnaud Laporte a réussi sa troisième interception de la saison et mène le RSEQ à ce chapitre.

L’attaque au sol se met enfin en marche

Angel Vital a inscrit 77 verges au sol à ses débuts avec le Rouge et Or

L’attaque au sol du Rouge et Or peinait à se mettre en marche depuis le début de la saison. La machine s’est remise en marche dimanche, et c’est grâce entre autres à un porteur de ballon recrue.

Angel Vital s’est assuré de faire une bonne première impression à son premier match en carrière avec le Rouge et Or. Grâce à 77 verges de gain au sol et à un touché inscrit au début du quatrième quart, il a signé la meilleure performance d’un porteur de ballon cette saison.

« Au début de la semaine, je me suis préparé. J’étais excité, j’étais stressé. Mais mes coéquipiers m’ont appuyé, m’ont aidé, donc c’était facile d’arriver sur le terrain », a-t-il débité, en s’empressant de distribuer les louanges à ses coéquipiers de la ligne offensive.

L’attaque terrestre n’avait toujours pas marqué de touchés lors des trois premiers matchs. La situation a été corrigée par le majeur de Vital ainsi que celui d’Isaac Gaillardetz.

Au total, ce sont 224 verges qui ont été gagnées au sol contre la défensive de Concordia, un autre sommet cet automne.

Le sourire aux lèvres

La bonne humeur du produit des Cheetahs de Vanier était contagieuse sur le terrain après le match. Impossible pour lui de ne pas sourire quand il est revenu sur les faits saillants de
sa performance.

« On a tous bien joué en équipe. Donc je suis content », a-t-il dit humblement, avouant au passage qu’il était habité d’un « bon stress » avant de sauter dans l’action. 

« Mais après le premier jeu, c’était correct. On était dans le match. »

Les actes parlent

Le receveur Mathieu Hudon a tenté de battre son couvreur à la course en possession, dimanche, durant l’écrasante victoire du Rouge et Or.
Photo Didier Debusschère
Le receveur Mathieu Hudon a tenté de battre son couvreur à la course en possession, dimanche, durant l’écrasante victoire du Rouge et Or.

L’entraîneur-chef Glen Constantin ne s’est pas fait prier pour distribuer les fleurs à ses porteurs de ballon. Le grand manitou du Rouge et Or était surtout heureux d’avoir eu « une bonne opportunité de roder le jeu au sol ».

« À Laval on a une profondeur pas mal partout. C’est de saisir l’opportunité. Je pense que c’est ce qu’il a fait aujourd’hui. [...] Tu veux avoir ta place, c’est pas ta réputation, c’est tes actes [qui comptent]. Et les gars sont passés aux actes », a-t-il louangé, pointant également le bon travail de Gabriel Leblond. 

Quant à savoir si ses récents accomplissements lui vaudront un plus grand rôle chez les porteurs de ballon, Angel Vital n’ose pas s’avancer. 

« Je prends ça à chaque semaine. Si tout va bien, j’espère encore voir du terrain. Être sur le terrain avec mes coéquipiers et performer. Se rendre à la Coupe Dunsmore et à la Coupe Vanier si possible. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.