/opinion/columnists
Navigation

La vie des femmes aussi, c’est important!

Coup d'oeil sur cet article

Un ami m’a fait une excellente remarque, cette semaine.

Un policier américain tue un Noir, il y a des manifestations partout à travers le monde pendant des mois.

Un policier iranien tue une femme, il y a...

Pas grand-chose. 

Pourquoi ?

La vie d’une femme, c’est moins important que la vie d’un homme noir ?

À quand un mouvement Women Lives Matter ?

  • Écoutez aussi l'édito de Richard Martineau diffusé chaque jour en direct 8 h 30 via QUB radio :

SILENCE RADIO

Vous souvenez-vous lorsque le monde entier dénonçait le régime sud-africain d’apartheid, qui traitait les Noirs comme des citoyens de second ordre ?

Des artistes des quatre coins du monde (Johnny Clegg, U2, Paul Simon, Peter Gabriel, Simple Minds) demandaient la fin de ce régime raciste. 

Et grâce à Brian Mulroney, qui s’est démené comme un diable dans l’eau bénite pour que Margaret Thatcher et Ronald Reagan fassent pression auprès du gouvernement de F. W. De Klerk pour qu’il abroge ces lois arriérées, le Canada a joué un rôle de premier plan dans la chute de ce mur invisible qui séparait les Noirs et les Blancs. 

Eh bien, depuis 1979, un régime d’apartheid sévit en Iran.

Un apartheid terrible, cruel et sauvage qui traite les femmes comme des citoyens de second ordre.

Où sont les nouveaux Johnny Clegg ? Les nouveaux Brian Mulroney ?

Pourquoi la communauté internationale est-elle aussi apathique ? Impassible ? De marbre ?

Les jeunes ne sont-ils pas censés être contre toute forme de discrimination ?

ATTENTION À L’ISLAMOPHOBIE !

Ah, c’est vrai, la mode est aux LGBTQI2+ et aux personnes racisées, pas aux femmes...

Les femmes, maintenant, c’est rien – en fait, la femme n’existe même plus, c’est une construction sociale, n’importe qui peut se dire femme, maintenant, il suffit simplement de le vouloir.

« On ne naît pas femme, on décide de le devenir », pour paraphraser Simone de Beauvoir.

Tandis que la race, ça, c’est vrai, c’est du solide !

Et puis, le régime iranien a beau être misogyne, il est d’abord et avant tout islamiste, et ce n’est pas beau de critiquer la religion des personnes « racisées » !

Quand c’est un régime patriarcal blanc qui fait reculer l’accès à l’avortement, vite, on descend dans la rue par centaines de milliers pour dénoncer ces salauds !

Mais quand c’est un régime patriarcal « racisé » qui traite les femmes comme des animaux ?

Hmmmmmm...

Faut faire attention ! Faut marcher sur des œufs !

Après tout, qui sommes-nous pour juger les autres cultures, hein ? Nous, les méchants Occidentaux ?

Et puis, surtout, il ne faut pas amener de l’eau aux moulins des islamophobes. 

Alors on se tait.

Ou on regarde poliment ailleurs, et on défend d’autres causes. 

Comme le combat contre la méchante loi 21, tiens, qui brime les libertés des Québécois. 

Et pendant ce temps, des femmes de 22 ans se font fracasser le crâne par des barbus hystériques qui ont le goût de violer dès qu’ils voient une mèche de cheveux dépasser d’un foulard.

UNE SOCIÉTÉ DÉBOUSSOLÉE

On a perdu le Nord, les amis.

C’est ce que ça fait, le relativisme et le déconstructionnisme.

Ça détruit nos boussoles morales. 

On défend le droit d’une enseignante transgenre de porter des prothèses mammaires surdimensionnées en classe, mais on laisse les Iraniennes à leur sort. 

Honte à nous.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.