/world
Navigation

Une Québécoise réussit à toucher un astéroïde pour le faire dévier

Cette illustration de la NASA représente le satellite Dart approchant l’astéroïde Dimorphos.
Photo AFP Cette illustration de la NASA représente le satellite Dart approchant l’astéroïde Dimorphos.

Coup d'oeil sur cet article

Une Québécoise et son équipe de la NASA ont réussi à percuter un astéroïde avec un satellite pour le faire dévier de sa trajectoire, lundi, dans une première pour l’humanité. 

• À lire aussi: Le lancement mardi de la mégafusée de la NASA pour la Lune menacé par une tempête

• À lire aussi: «Défense planétaire»: un vaisseau prêt à s'écraser sur un astéroïde pour dévier sa trajectoire

• À lire aussi: [BALADO] Dans une simulation de catastrophe, des experts se trompent: New York est détruite

«C’est historique, même si on ne sauve pas la Terre parce qu’il n’y avait pas de menace ! Mais grâce à cela, on sera un petit peu plus prêt s’il y a quelque chose de cataclysmique qui s’en vient», soutient Julie Bellerose, cheffe de navigation pour l’agence spatiale des États-Unis, la NASA.

C’est à 19 h 14 lundi soir que le satellite DART, qu’elle dirigeait depuis l’État du Maryland, aux États-Unis, est entré en collision avec l’astéroïde Dimorphos, à environ 11 millions de kilomètres de notre planète.

Julie Bellerose
Photo Courtoisie
Julie Bellerose

La mission a été un franc succès, a fait savoir l’équipe de Julie Bellerose, le Jet Propulsion Laboratory, alors que le monde entier pouvait regarder en direct l’impact et l’explosion de joie des employés de la NASA.

Cette illustration de la NASA représente le satellite Dart approchant l’astéroïde Dimorphos.
Photo AFP

Première mondiale

Cette première mission du genre doit permettre de voir comment il sera possible de protéger la planète Terre des roches de l’espace qui pourraient menacer l’humanité, explique la Québécoise. 

  • Écoutez l'entrevue avec Olivier Hernandez à l’émission de Philippe-Vincent Foisy diffusée chaque jour en direct 7 h 50 via QUB radio : 

Toutefois, il faudra attendre près d’un mois pour savoir à quel point l’astéroïde de 160 mètres de diamètre a dévié de sa trajectoire après la collision à 20 000 km/h.

La NASA a diffusé l’opération en direct. En gros, on voit les images envoyées par le satellite Dart juste avant l’impact avec l’astéroïde alors qu’on aperçoit, en plus petit, l’équipe de Julie Bellerose impatiente que la collision se produise.
Photo AFP
La NASA a diffusé l’opération en direct. En gros, on voit les images envoyées par le satellite Dart juste avant l’impact avec l’astéroïde alors qu’on aperçoit, en plus petit, l’équipe de Julie Bellerose impatiente que la collision se produise.

«Ça va être calculé avec des télescopes sur Terre, et ça va prendre plusieurs jours et semaines d’observation suivant la visibilité du télescope», raconte celle qui travaille sur la mission depuis près de quatre ans.

Cette illustration de la NASA représente le satellite Dart approchant l’astéroïde Dimorphos.
Photo AFP

Vivre dans l’espace

Pour Nathalie Ouellette, astrophysicienne et directrice adjointe de l’Institut de recherche sur les exoplanètes de l’Université de Montréal, cette mission est plus que fascinante.

«Ça fait très film hollywoodien, mais ça montre que l’humain n’est plus une espèce qui est contrainte de rester sur la Terre, parce que notre interaction avec notre système solaire devient de plus en plus importante et on interagit de plus en plus avec», soutient celle qui est aussi chargée des communications pour le télescope spatial James Webb au Canada.

«Ça va vraiment ouvrir un nouveau chapitre», ajoute-t-elle avec enthousiasme.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.