/news/elections
Navigation

3e lien: «On ne peut pas passer sur le corps de la Ville», dit Marchand

3e lien: «On ne peut pas passer sur le corps de la Ville», dit Marchand
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Bruno Marchand ne réclame pas les données qu’aurait en main le gouvernement sortant sur le troisième lien dans l’immédiat, mais avise qu’on ne pourra « pas passer sur le corps de la Ville de Québec » dans ce dossier.

• À lire aussi: Le PM «convaincu» d’avoir l’appui du maire Marchand

• À lire aussi: «Assez indécent» de réélire un gouvernement caquiste «très majoritaire», selon Éric Duhaime

• À lire aussi: Le chef de la CAQ ira « de l’avant avec un tunnel à 4 voies »

« Le gouvernement est le promoteur, à lui de choisir le bon moment [pour divulguer les données] et aux citoyens de décider si c’était ou pas le bon moment », a justifié le maire de Québec, mardi.

Le « calendrier électoral » ne lui appartenant pas, il n’exigera pas plus de transparence de la CAQ avant le 3 octobre.

Et ce, même s’il répète depuis son élection qu’il lui faut plus de renseignements pour prendre position sur le sujet.

Collaboration

« Je ne me considère pas tenu dans le noir, mais je considère qu’on ne pourra pas faire un projet sans avoir les informations et sans discuter avec nous [à la Ville de Québec] », a-t-il poursuivi.

3e lien: «On ne peut pas passer sur le corps de la Ville», dit Marchand
Photo Stevens LeBlanc

 

« On ne peut pas passer sur le corps de la Ville de Québec, alors il faut travailler avec la Ville de Québec en fonction des données. »

M. Marchand réagissait aux informations de Radio-Canada, selon lesquelles le gouvernement Legault aurait reçu il y a plus d’un an des données exhaustives sur la faisabilité d’un tunnel de centre-ville à centre-ville.

Elles auraient même été présentées aux administrations Labeaume et Lehouillier, d’après la société d’État.

M. Marchand soutient n’avoir jamais vu ces données, mais avoir demandé à ses équipes si elles auraient pu être transmises à la précédente administration.

Or, même si elles existent, « c’est pas moi qui va les publier », dit-il.

Le maire « intimidé »

Le chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville, Claude Villeneuve, n’est pas passé par quatre chemins pour désapprouver l’attitude du maire qu’il accuse de « tourner en rond » et de manquer de « fermeté ».

La Ville a raté une occasion en or d’utiliser la campagne électorale pour établir un rapport de force avec le gouvernement, dénonce-t-il.

« Je trouve que M. Marchand a l’air d’être intimidé par le gouvernement Legault et par son équipe », lâche-t-il.

Estimant que le gouvernement Legault retient actuellement des informations, il demande leur publication avant le scrutin.

De passage à l’hôtel de ville pour rencontrer M. Marchand, le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois a affirmé que « ce n’est pas acceptable en 2022 pour le gouvernement du Québec de passer par-dessus les villes quand vient le temps de parler de transport ».

– Avec la collaboration de Marc-André Gagnon

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux