/news/elections
Navigation

Vote par anticipation: les habitudes des électeurs ont changé, dit un politologue

Coup d'oeil sur cet article

Le vote par anticipation a été particulièrement populaire cette année, alors que plus d’une personne sur cinq s’est rendue aux urnes dimanche et lundi.

• À lire aussi: [SONDAGE] Québec 2022: une vraie bataille pour l'opposition officielle

• À lire aussi: Le vote par anticipation populaire dans la région de Québec

Jamais par le passé on n’a connu un tel engouement pour le vote par anticipation lors des élections provinciales: 22,9 % des électeurs inscrits se sont rendus aux urnes au cours des deux derniers jours.

Le bureau de vote par anticipation (BVA) connaît une popularité croissante depuis une vingtaine d’années. En 2003, 5,5 % des électeurs avaient voté avant le jour du scrutin. Cette proportion a dépassé la barre des 10 % en 2007 et en 2008, avant de passer systématique au-dessus des 15 % à partir de 2012.

Avant 2022, c’est aux élections générales de 2014 que le BVA avait été le plus achalandé, avec une participation de 19,28 %.

Mais alors même que plus de gens votent avant le jour du scrutin, le taux général de participation aux élections, lui, se maintient autour de la barre des 70 % depuis 2003, avec un creux en 2018 quand seulement 66,4 % des électeurs s’étaient prévalus de leur droit de vote.

«Cette évolution indique une transformation dans les habitudes électorales des Québécois, a remarqué le politologue Philippe Dubois. Il y a de plus en plus de gens qui sont prêts à faire un choix avant la fin de la campagne. Ce pourrait être pour des raisons logistiques, mais c’est peut-être aussi une conséquence du vieillissement de la population.»

Disparité Québec-Montréal

Le BVA a été particulièrement couru à Québec, où le taux de participation dépasse la barre des 27 % dans l’ensemble des comtés. À l’échelle de la province, c’est d’ailleurs dans le comté de Louis-Hébert, à l’ouest de Québec, que le taux de participation a été le plus élevé, atteignant 39,55 %.

Qui plus est, 8 des 10 circonscriptions qui ont le plus voté se trouvent dans la grande région de Québec.

Par contraste, c’est dans les circonscriptions traditionnellement acquises aux libéraux, sur l’île de Montréal, que le taux de participation s’est avéré le plus bas. Dans Westmount Saint-Louis, Robert-Baldwin et Notre-Dame-de-Grâce, ce taux oscille entre 13,5 et 14,5 %. Dans d’autres comtés, comme Nelligan et Mont-Royal-Outremont, la proportion est un peu plus élevée, au-dessus de la barre des 17 %.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux