/news/society
Navigation

Commémoration du décès de Joyce Echaquan: on veut «envoyer un message»

Coup d'oeil sur cet article

Il y a deux ans, le décès de la femme atikamekw secouait le Québec; le 28 septembre 2022, une journée de commémoration prend place en sa mémoire.  

• À lire aussi: Hôpital de Joliette : «C’est pas réglé», rétorque Marc Miller à François Legault

• À lire aussi: Legault présente ses excuses au conjoint de Joyce Echaquan

La mort de Joyce Echaquan, 37 ans, avait provoqué une véritable onde de choc après la publication d’une vidéo où elle agonisait sur son lit d’hôpital en se faisant insulter par le personnel soignant du Centre hospitalier régional de Lanaudière.

Une centaine de personnes a marché en mémoire de Joyce Echaquan, pour ne pas oublier et pour que les choses changent.

«C'est un bon moyen pour envoyer un message», dit l'un des marcheurs.

La déclaration de François Legault, qui affirmait que la situation était réglée à l’Hôpital de Joliette, a été vivement critiquée par les proches de la défunte et les dirigeants autochtones. 

  • Écoutez l'entrevue avec Ian Lafrenière, ministre sortant responsable des Affaires autochtones, à l’émission de Yasmine Abdelfadel  diffusée chaque jour en direct 13 h 35 via QUB radio :

«Je ne sais pas sur quoi il s'est basé, le premier ministre. On a encore de la pression sur nous, quand on va consulter: comment on est reçu, comment on est perçu», explique une femme.

En attendant, la communauté se recueille.

«C'était pas gentil ce qu'ils ont fait. Toutes les mamans ont le droit de vivre», dit un garçon de quatrième année venu avec sa classe démontrer sa solidarité envers sa camarade Jessica, la fille de Joyce.

Les leaders, eux, espèrent plus.

«C'est vraiment à travers l'éducation et la sensibilisation, à tous les niveaux, pas seulement dans les organisations des services publics. Les élus auraient avantage à avoir cette formation-là, car souvent les élus n'ont aucune connaissance quant à qui sont les autochtones», a dit l’un d’eux.

Une affiche à l'effigie de la mère de 7 enfants sera inaugurée à l'entrée du village atikamekw, situé à environ deux heures de Joliette.

Jeudi sera déposée la poursuite au civil contre le Centre hospitalier régional de Lanaudière et le personnel soignant en place au moment du décès de Joyce Echaquan.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.