/news/politics
Navigation

Manquements déontologiques: le maire de Port-Cartier suspendu 30 jours

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de Port-Cartier a été suspendu pour 30 jours par la Commission municipale du Québec pour des manquements déontologiques. 

• À lire aussi: 2500 patients perdent leur médecin de famille dans la Côte-Nord

• À lire aussi: Une production de biocarburant inespérée à Port-Cartier

Alain Thibault a commis de l’ingérence administrative, notamment en amorçant une enquête sur un employé municipal qu’il soupçonnait de vol d’heures. Le maire a reconnu sa culpabilité et s’est aussi vu imposer trois amendes totalisant 3000 $.

«Je m’en vais chez nous pour 30 jours», a-t-il déclaré aux journalistes pendant un point de presse à la première journée de sa suspension, mercredi.

«J’y suis allé par instinct»

Alain Thibault a raconté avoir contacté directement un fournisseur de service dans le cadre du processus d’embauche d’un directeur général. Ni le conseil, ni l’administration municipale n’ont été avisés de ces démarches comme il se doit.

Le maire a aussi tenté d’obtenir, sans succès, des images d’une caméra de surveillance d’un aréna puisqu’il soupçonnait un employé municipal d’un vol de bâtons de hockey.

Il a aussi tenté d’obtenir des données informatiques pour vérifier des allégations d’utilisation à des fins personnelles d’un ordinateur de la municipalité par un employé.

«Je n’ai jamais eu ces données-là de la part de notre technicien en informatique qui n’a pas voulu me les donner. C’est bien correct comme ça et c’est encore mieux de même», a commenté le maire Thibault.

Ce dernier a collaboré à l’enquête de la Commission et a plaidé coupable à la première occasion.

«Je ne me suis pas sauvé. J’ai avoué mes manquements et j’en prends la responsabilité», a affirmé celui qui dit avoir mal interprété les règles du manuel de l’élu municipal dont il déplore le manque de clarté.

«Ça m’a permis d’apprendre en cours d’enquête et aussi dans l’audience avec le juge, que tu dois toujours passer par ta direction générale. Je me suis fourvoyé avec cet article-là qui est très trompeur.»

Il a exprimé des regrets et certaines excuses.

«J’ai pas à formuler des excuses aux employés concernés. Il n’y a pas de noms qui sont sortis. [Mais] oui, c’est sûr que je m’excuse à la population de Port-Cartier»,

Gilles Fournier est un des deux conseillers municipaux qui prendront le relais pendant la suspension du maire. Il voit la décision de la Commission municipale comme un rappel aux élus.

«Que ce soit le maire ou un conseiller, c’est inacceptable. On ne peut pas se servir des choses de même pour avoir de l’information privilégiée», a indiqué Gille Fournier.

Alain Thibault n’a pas été représenté par avocat lors des procédures devant la commission municipale pour éviter, a-t-il dit, de faire payer ces frais aux contribuables.

Il a déjà payé ses trois amendes. Il doit égalent suspendre ses activités de représentation à la MRC de Sept-Rivières pour une période de trente jours.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.