/sports/hockey/canadiens
Navigation

Canadien contre les Maple Leafs: un match sans saveur

Le Canadien a été blanchi face aux Maple Leafs

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | On a déjà vécu des soirées plus excitantes dans la Ville Reine pour une confrontation entre le Canadien et les Maple Leafs.

• À lire aussi: Ligue continentale de hockey: les Canadiens appelés à quitter la Russie et la Biélorussie

• À lire aussi: Canadien: Barron veut s’accrocher

• À lire aussi: «Ce n’est jamais une mauvaise chose si les gens parlent de toi» -Arber Xhekaj

• À lire aussi: Le Canadien débarque en terrain connu

Non, ce match préparatoire entre les deux grands rivaux, remporté 3 à 0 par les locaux, ne passera pas à l’histoire. Il faut dire que d’un côté comme de l’autre, on avait laissé les gros canons à la maison.

À l’exception de William Nylander, les amateurs présents au Scotiabank Arena ont probablement eu recours plus souvent qu’à l’habitude à la feuille d’alignement des deux formations pour reconnaître qui patinait devant leurs yeux.

  • Écoutez le segment sportif de Jean-François Baril diffusée chaque jour en direct 6 h 43 via QUB radio : 

Évidemment, la plupart étaient curieux de voir à l’œuvre Juraj Slafkovsky. Pour un deuxième match de suite, le premier choix du dernier repêchage n’a pas mal paru. Sans être exceptionnel, il s’est appliqué dans les petits détails.

En compagnie de Joel Armia et de Rem Pitlick, il a formé l’unité la plus constante dans le camp montréalais. Au cours de la deuxième période, le travail du Slovaque en coin de patinoire a été à l’origine d’une excellente occasion de marquer d’Armia.

« C’est un match préparatoire. C’est un peu difficile pour tout le monde. On a obtenu quelques bonnes occasions de marquer, mais on a également connu quelques mauvaises présences », a évalué Pitlick, au terme de la rencontre.

Montembeault nerveux

En compétition avec Cayden Primeau pour le poste d’auxiliaire à Jake Allen, Samuel Montembeault a obtenu une première présence devant le filet. Déjoué par Nicholas Robertson dans la septième minute du premier vingt, il a repoussé 14 des 15 tirs qu’il a affrontés. 

« J’étais nerveux. Ça faisait longtemps que je n’avais pas joué. J’ai donné un but rapide, mais après ça, ça a bien été », a-t-il mentionné.  

Ce qu’on a remarqué... 

DROUIN DÉCLARE FORFAIT

Jonathan Drouin devait prendre part à la rencontre. Malade, le vétéran est demeuré à la maison, déclarant du même coup forfait. Juraj Slafkovsky a pris sa place au sein de la formation.  


UN DUO DE QUÉBÉCOIS

Kevin Poulin est venu en relève à Samuel Montembeault à compter de la mi-match. Le gardien de 32 ans, qui a disputé 30 matchs avec le Rocket de Laval, la saison dernière, a accordé deux buts sur 14 lancers. Denis Malgin et Nicholas Abruzzese ont trompé sa vigilance. Les deux buts ont été inscrits avec l’avantage d’un homme.


IL Y A 50 ANS, LE BUT EN OR

Photo USA TODAY Sports

Avant la rencontre, l’organisation des Maple Leafs a rendu hommage à l’équipe canadienne qui, il y a 50 ans, a remporté la Série du siècle face aux Soviétiques. Quelques anciens joueurs étaient sur place, dont Serge Savard, Yvan Cournoyer, Ken Dryden, Peter Mahovlich, Frank Mahovlich et Paul Henderson. À chacune des pauses publicitaires, on s’est également assuré de faire revivre aux spectateurs présents un résumé de chacun des huit matchs de cette célèbre confrontation.


MERCER RETRANCHÉ

En fin de matinée, le Canadien a annoncé qu’il avait mis un terme à l’essai amateur du gardien Riley Mercer. L’athlète de 18 ans se rapportera aux Voltigeurs de Drummondville, avec qui il amorcera sa deuxième saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

+
Filip Mesar
Personne ne sest mis en évidence, mais la séquence lors de laquelle Mesar déjoue deuxjoueurs des Leafs pour se créer une excellente occasion de marquer vaut la peine dêtre mentionnée
-
Corey Schueneman
Le défenseur lutte également pour amorcer la saison à Montréal Hier, il na rien fait en ce sens Ça semblait aller vite pour lui Il avait souvent les pieds dans le ciment
0
3
Première période
1-Tor: Nicholas Robertson (1) (Giordano, Murray)6:53
Punitions: Bourque (Mon) 9:13, Pitlick (Mon) 12:25
Deuxième période
2-Tor: Denis Malgin (2)(Kerfoot, Steeves)AN-19:15
Punitions: Clifford (Tor) 7:08, Robertson (Tor) 12:54, Xhekaj (Mon) 18:27
Troisième période
3-Tor: Nick Abruzzese (1) (Nylander, Malgin)AN-16:35
Punitions: Jarnkrok (Tor) 13:30, Heineman (Mon) 16:11
Tirs au but
Montréal 8 - 8 - 11 - 27 Toronto 10 - 10 - 9 - 29
Gardiens:
Mon: Samuel Montembeault (P, 0-1-0) et Kevin Poulin (à 11:10 de la 2e période) Tor: Matt Murray (G, 1-0-0) et Erik Kallgren (en 3e période)
Avantages numériques:
Mon: 0 en 3, Tor: 2 en 4
Arbitres:
Ghislain Hébert, Cody Beach
Juges de lignes:
David Brisebois, Derek Nansen
ASSISTANCE:
17 519
Denis Malgin
Nicholas Robertson
★★
Matt Murray
★★★

 

Une question d’exécution 

Au risque de se répéter, l’heure est aux expériences et à l’évaluation. Les résultats importent peu. Le Canadien--- a quitté le domicile des Maple Leafs sans être parvenu à toucher la cible. Ce qui n’a pas empêché Martin St-Louis d’être somme toute satisfait de ce qu’il a vu.

« Offensivement, on a connu une bonne troisième période. En deuxième période, c’est de mauvaises exécutions en territoire neutre qui nous ont empêchés d’avoir des attaques en surnombre. On a été incapable de connecter sur des passes, mais l’intention était là », a raconté l’entraîneur-chef du CH dans un corridor du Scotiabank Arena.

Le seul hic, c’est que ce manque d’exécution a causé des revirements qui ont offert aux Maple Leafs des occasions de marquer. Ce qui n’est pas nécessairement mal perçu par l’ancien joueur du Lightning de Tampa Bay.

« Les revirements, je n’ai pas de problème avec ça lorsque les intentions sont excellentes. C’est quand tu causes des revirements en faisant un mauvais choix de jeu ou en prenant des risques mal calculés que j’aime moins ça », a-t-il comparé.

Mesar gagne en confiance

À l’image de son compatriote Juraj Slafkovsky, Filip Mesar disputait son deuxième match préparatoire. Le Slovaque, également sélectionné au premier tour cet été, a été moins occupé que lors de la visite des Devils du New Jersey, ne foulant la surface de jeu que pendant 11 min 48 s.

De plus, il était utilisé à l’aile comparativement à lundi, évoluant entre Rafaël Harvey-Pinard et Anthony Richard.

« Je me sentais plus en confiance ce soir. Dans l’ensemble, on a bien fait, mais quelques erreurs individuelles expliquent pourquoi nous avons perdu », a-t-il analysé. 

« Je suis content de vivre ces expériences. Chaque match, j’apprends. Coach St-Louis est un très bon gars, a-t-il soutenu. Chaque fois qu’il me parle, il me dit ce que je fais de bien et ce que je peux améliorer. »

Stephens sort de l’ombre

Si on regarde souvent les jeunes qui sont en lutte pour un poste avec le grand club, on oublie que certains joueurs de soutien tentent de retenir l’attention dans l’espoir de recevoir un appel en cas de blessure.

Mitchell Stephens a assurément inscrit des points auprès de la direction. Il a démontré une belle agressivité en territoire adverse, provoquant quelques revirements. St-Louis l’a également utilisé souvent en infériorité numérique, situation dans laquelle il a bien fait.

« C’est la première fois que je le voyais jouer devant moi. J’ai aimé son effort. Tu vois que c’est un gars qui a du patin et qui possède un bon lancer, a énuméré l’entraîneur du Canadien. Le gars se donne une chance. »

Acquis sur le marché des joueurs autonomes au cours de l’été, l’Ontarien de 25 ans affiche 72 matchs d’expérience dans le circuit Bettman.


♦ Le Canadien disputera son prochain match préparatoire, jeudi soir, en recevant les Jets de Winnipeg.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.