/sports/hockey/remparts
Navigation

Camp des Flyers de Philadelphie: «La pratique la plus dure de ma vie» -Mikaël Huchette

Le Québécois Mikaël Huchette a tout de même apprécié son expérience avec l’exigeant John Tortorella

John Tortorella
Photo tirée du Twitter de Travis Ballinghoff Mikaël Huchette n’était plus capable de se tenir debout au terme d’un dur entraînement dirigé par John Tortorella, récemment, au camp des Flyers de Philadelphie.

Coup d'oeil sur cet article

Mikaël Huchette a fait deux constats au camp des Flyers de Philadelphie : John Tortorella n’est pas l’entraîneur tyrannique qu’on décrit souvent de l’extérieur et... il ne pourra plus jamais critiquer les entraînements de Patrick Roy !  

• À lire aussi: De meilleures nouvelles pour Sean Couturier

• À lire aussi: Le Canadien débarque en terrain connu

• À lire aussi: «Ce n’est jamais une mauvaise chose si les gens parlent de toi» -Arber Xhekaj

Fraîchement débarqué du camp des Flyers, qui lui avaient offert une invitation après qu’il n’eut pas été repêché pour une deuxième année de suite, Huchette avait le sourire fendu jusqu’aux oreilles lorsqu’il a raconté son expérience aux médias de Québec, ce matin.

Et ce n’est pas parce que Tortorella l’a ménagé, bien au contraire ! Une photo où on le voit couché de tout son long sur la patinoire, pendant que Tortorella donne ses directives aux joueurs en arrière-plan, a fait le tour du web.

« C’était la pratique la plus dure de ma vie pour vrai ! C’était l’enfer, je n’étais plus capable de tenir debout à la fin. Tous les gars capotaient. Je voyais noir à la fin, c’était fou raide ! Je vous le dis, les gars, ça n’a pas d’allure ! Je ne pourrai plus jamais chialer sur les pratiques de Patrick, ça, c’est sûr », a-t-il lancé en riant. 

BON GARS

Parce qu’en fin de compte, il ne retire que du positif de cette expérience. Non seulement le joueur de centre de 19 ans a pu goûter à la médecine de Tortorella sur la patinoire, mais il a surtout pu le connaître à l’extérieur de la surface glacée.

« C’est vraiment un bon gars. Il est là pour les boys. Comme il disait, c’est à nous d’être prêts physiquement, mais sa porte est toujours ouverte. Oui, c’est vraiment un dur sur la glace, mais, en dehors, c’est un bon gars. Il a une posture, il est imposant et il comprend la game. J’ai été impressionné et j’aimerais vraiment jouer pour lui plus tard. Il est là pour les gars et il est honnête. »

Selon lui, sa présence à Philadelphie n’aura que du positif sur une organisation qui fait du surplace depuis quelques saisons. Du peu de temps qu’il a été dans l’environnement de l’équipe, Huchette a déjà senti qu’il était en train de mettre son empreinte sur sa nouvelle équipe.

« Ses pratiques sont intenses et il faut que ce soit fait à sa manière, mais ça marche. Les Flyers, je pense que c’était plus relax avant et là, ils vont être prêts. Il s’attend à une grosse saison même s’ils ne sont pas considérés parmi les meilleures équipes de la ligue. Je pense que c’est bon qu’il mette de l’ordre. »

En Pennsylvanie, Huchette a aussi pu côtoyer les Québécois Nicolas Deslauriers et Antoine Roussel.

« Deslauriers, il fait peur, mais c’est un super bon gars ! Quant à Roussel, il nous jasait et marchait avec nous le matin. C’était le fun de pouvoir côtoyer ces gars-là tous les jours. Ils m’ont donné de bons conseils. »

MOTIVÉ

Huchette est donc revenu à Québec revigoré et motivé pour la saison de la LHJMQ. Les Flyers lui ont offert quelques conseils afin qu’il améliore son coup de patin, dont certains exercices afin d’améliorer la flexibilité de ses hanches, et il se dit prêt à contribuer aux succès des Remparts.

« Ç’a été la plus belle expérience de ma vie. De pouvoir côtoyer des gars de la LNH, tu vois que tu n’es pas si loin. [...] On aura une grosse équipe à Québec et mon rôle sera plus important. J’ai confiance en moi et je veux apporter encore plus d’offensive. Je veux connaître une grosse saison avec les gars. »

BEAU PROBLÈME

Même s’il est de retour d’un camp professionnel, il sera difficile pour Huchette de se tailler une place parmi le top 6 en attaque chez les Remparts. Un beau problème, pour Patrick Roy.

Théo Rochette et Nathan Gaucher devraient occuper les rôles de deux premiers joueurs de centres de l’équipe cette saison. Mais ça ne veut pas dire qu’Huchette n’aura pas un rôle important à jouer avec l’équipe, prévient Roy, qui compte l’utiliser à toutes les sauces comme il l’avait fait en deuxième moitié de saison lors de la plus récente campagne.

« Une équipe qui veut gagner a besoin d’une bonne ligne de centre. Au début, mon plan c’est de l’embarquer au centre de la troisième ligne et de lui donner plus de responsabilités en désavantage numérique ainsi que devant le filet, en avantage numérique. Il aura un rôle important pour nous et apportera du poids à notre ligne de centre, avec Nathan Gaucher. » 


♦ D’ailleurs, Nathan Gaucher (Ducks d’Anaheim), Théo Rochette (Flyers de Philadelphie) et Vsevolod Komarov (Sabres de Buffalo) ont été retranchés aujourd'hui et rejoindront les Remparts.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.