/sports/others
Navigation

Volleyball: une addition de taille au Rouge et Or

Le passeur recrue Charles St-Aubin s’était engagé auprès des Golden Bears de l’Alberta

Charles St-Aubin
Photo courtoisie, Rouge et Or Même s’il n’est pas remis complètement d’une opération à un poignet, le passeur Charles St-Aubin s’entraîne avec ses coéquipiers.

Coup d'oeil sur cet article

Le programme de volleyball de l’Université Laval a eu droit à toute une surprise au début juin quand le passeur étoile Charles St-Aubin a confirmé sa venue avec le Rouge et Or.

En novembre 2020, le produit des Titans de Limoilou s’était engagé avec les Golden Bears de l’Alberta et devait amorcer sa carrière universitaire en septembre 2021. 

St-Aubin a vécu deux déceptions avant de décider de se joindre au Rouge et Or qui était son unique choix s’il demeurait au Québec.

« Je n’ai pas été admis en Alberta l’an dernier, a-t-il raconté. Le service d’admission n’a pas compris certains termes de mon relevé de notes et ma moyenne a vraiment descendu. J’avais essuyé un premier refus pour mon entrée à l’automne 2021 en raison d’une erreur dans mon porte-folio. J’étais tanné et j’ai décidé de rester au Québec. »

St-Aubin a tiré profit de ces refus pour vivre une superbe saison avec les Titans, campagne qui a été couronnée à la maison par la conquête de la médaille d’argent au championnat canadien.

« Cette dernière saison a été une des belles de ma carrière, a indiqué le joueur par excellence du RSEQ. En raison de la pandémie, j’ai perdu la chance de disputer le national à Limoilou en 2021 et mon refus en Alberta m’a permis de ravoir cette chance. Il y avait plein de jeunes joueurs et j’ai pu assumer beaucoup de leadership. Après une décevante troisième place au championnat provincial, mon parcours collégial s’est bien terminé avec l’argent au national. »

« Un passeur générationnel »

L’entraîneur-chef du Rouge et Or, Gino Brousseau est emballé par la venue du passeur natif de Joliette. 

« Charles est un passeur générationnel, a affirmé le double olympien. Il n’y a pas beaucoup de passeurs comme lui qui sortent au Québec. On va lui donner le temps, mais il possède tous les atouts pour faire de grandes choses. Sa présence va aussi inciter des attaquants à opter pour le Rouge et Or dans le futur. »

S’il avait opté pour l’Alberta au départ en raison, disait-il, d’un niveau de compétition plus élevé, St-Aubin est confiant que le RSEQ offrira un niveau relevé. « Ça fait longtemps que le calibre du RSEQ n’a pas été aussi fort et compétitif. Gino a beaucoup d’expérience et il pourra m’aider dans mon développement. Je ne suis pas inquiet. »

St-Aubin est passé sous le bistouri le 7 août. « Dans mon emploi d’été, je lavais des vitres, a-t-il souligné. L’échelle a glissé, je suis tombé et je me suis cassé le poignet. Je suis en avance, mais je ne veux rien précipiter. Je vais attendre d’être à 100 pour cent pour revenir au jeu. »

Année de transition

Malgré le départ de trois partants, dont le joueur par excellence Ludovic Martin, Brousseau refuse de parler d’une année de reconstruction. « Nous avons encore un bon noyau expérimenté. Notre concentration se portera sur la progression et non le résultat. On veut gagner chaque point, chaque manche et chaque partie. »

Libero étoile, Rémi Cadoret a lui aussi complété son parcours universitaire, mais il demeurera avec l’équipe comme entraîneur adjoint. L’autre gros morceau qui a quitté est Alexandre Obomsawin.

Olivier Faucher bien en selle

L’entraîneur-chef de l’équipe féminine de volleyball du Rouge et Or, Olivier Faucher, vivra un début de saison moins rocambolesque que celui de l’an dernier.

Embauché à la fin août après le départ inattendu de Danny Da Costa pendant la période estivale, Faucher est maintenant bien en selle. 

« Je connais les filles maintenant, a-t-il souligné en esquissant un sourire. Je pars avec une longueur d’avance. »

Faucher doit toutefois composer avec le départ de quatre partantes. « Ça va être aux plus jeunes de prendre le relais, a-t-il résumé. Je prévois encore une chaude lutte dans le haut du tableau. L’objectif est de terminer dans le top pour se qualifier pour les séries éliminatoires et de jouer pour le titre du RSEQ. »

S’il a perdu quelques éléments clés, Faucher pourra compter sur le retour de la passeuse Émie Gaboury, qui est de retour pour une 5e saison après une année loin des terrains. 

« Elle aura besoin d’une période d’adaptation pour retrouver ses repères, mais je m’attends à ce qu’elle soit une pièce importante de notre alignement, a mentionné Faucher. Je m’attends qu’elle prenne la pole rapidement. »

Nouvelle position

Élizabeth Cavan, qui avait délogé Gaboury de son poste de partante en 2020, a complété son parcours universitaire.

Une des deux seules partantes de retour, la centrale Justine Raymond a été mutée à la position d’attaquante. « C’est un bon changement, mais je carbure aux défis, a-t-elle résumé. L’an dernier, mon défi était de mériter une place de partante et cette année, c’est le changement de position. Je vais toucher au ballon plus souvent et c’est intéressant. C’est un processus et je vais être patiente. »

Membre de la puissante équipe des Élans de Garneau qui a remporté l’argent au championnat canadien collégial en mars 2020, lors du dernier événement avant l’arrêt des activités en raison de la COVID-19, Raymond et quatre de ses anciennes coéquipières formeront le noyau du Rouge et Or.

Moments forts

« Il y a trois de ces filles qui seront partantes et peut-être une quatrième, a indiqué Faucher. La cinquième va aussi voir du terrain. Elles font partie du noyau ici. »

Raymond veut revivre des moments forts avec ses amies. 

« On a vécu de gros moments ensemble et on souhaite en créer d’autres, a-t-elle souligné. On veut partager ces moments forts avec les autres filles de l’équipe. Malgré le départ de quatre partantes, il reste du leadership. Je ne suis pas inquiète. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.