/news/currentevents
Navigation

Agression sexuelle: l’ex-DG de l’Expo agricole de Montmagny condamné à 28 mois de pénitencier

Christian Ponce
Photo courtoisie L’ex-directeur général de l’Expo agricole de Montmagny et visage bien connu du monde de l’agriculture dans Chaudière-Appalaches, Christian Pons

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-directeur général de l’Expo agricole de Montmagny et visage bien connu du monde de l’agriculture dans Chaudière-Appalaches, Christian Pons, a écopé d’une peine de 28 mois de pénitencier pour une agression sexuelle qualifiée de « crime brutal aux conséquences dévastatrices ».  

• À lire aussi: L’artiste Florent Cousineau devra faire 30 mois de prison

« Les gestes sexuels posés par l’accusé sont graves et sa responsabilité pénale est entière. L’infraction a été perpétrée avec violence à l’encontre d’une partenaire intime. Il a profité de l’occasion pour assouvir ses pulsions sexuelles sans se soucier des conséquences sur sa victime », a lancé la juge Sarah-Julie Chicoine, au palais de justice de Montmagny, mardi dernier.

L’accusé, un homme de 53 ans, a pris le chemin des cellules après le prononcé de la sentence. Il avait été déclaré coupable le 2 novembre 2021.

« Je vais te violer »

Le crime remonte au mois de novembre 2014. Selon la décision sur la peine obtenue par Le Journal, la victime et l’accusé ont développé durant quelques mois une relation intime, au cours de laquelle ils ont eu des relations sexuelles consensuelles.

Le soir du 14 novembre, la victime informe Pons qu’elle veut mettre un terme à leur relation. Une décision qui déplaît à l’accusé. « C’est méchant ce que tu as fait, tu mérites d’être punie, je vais te violer », lui a alors annoncé Pons avant de la contraindre par la force à un rapport sexuel non consensuel.

Crime « brutal »

Les répercussions de cette agression sexuelle « sont nombreuses et importantes », note la juge Chicoine, qui qualifie le crime de « brutal aux conséquences dévastatrices ». 

Le tribunal note également que la victime, qui était propriétaire d’une entreprise, a dû « éponger une perte de revenus importants » à la suite des événements. 

La Couronne demandait une peine de 42 à 48 mois tandis que la défense plaidait une détention de trois à neuf mois accompagnée d’une ordonnance de probation de trois ans pour Christian Pons, un individu sans antécédents judiciaires.

De plus, l’accusé sera inscrit au registre de délinquants sexuels pour une période de 20 ans et il lui sera interdit de posséder des armes pour une période de dix ans.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.