/opinion/columnists
Navigation

Élections: PSPP a réussi sa traversée du désert

Coup d'oeil sur cet article

François Legault a sûrement hâte que la cloche sonne pour signaler la fin du round de boxe électoral où seul Paul St-Pierre Plamondon, avec son Parti Québécois ressuscité, gagne nettement des points. 

François Legault demeure en tête. La cloche sonnera à temps pour le sauver, mais ses genoux fléchissent ; dans les sondages, il perd de l’altitude.

Pourquoi?

Parce qu’il a des idées trop changeantes, trop peu claires, et il fait preuve de mollesse.

Sa peur du dossier de l’immigration où, bizarrement, il reconnaît qu’il y a trop de nouveaux arrivants, tout en refusant de baisser les seuils, témoigne de sa tiédeur.

Il dit vouloir «continuer». C’est même son slogan de campagne. Mais continuer quoi?

On s’en doute : Legault va continuer de recevoir des gifles d’Ottawa! Il se fera dire non, non, non.

Voilà la continuité selon l’actuelle CAQ, qui n’a plus sa fougue d’il y a quatre ans.

  • Écoutez la rencontre Gilles Proulx et Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 10 h via QUB radio :

Après le désert

Au contraire de la CAQ déclinante de Legault, il y a le PQ de Paul St-Pierre Plamondon (ou PSPP).

PSPP a eu à traverser tout un désert ces dernières années. Il a eu droit au «bardassage» de ses propres membres. Il a été rapetissé par Lucien Bouchard. Souvenez-vous de cet hommage à René Lévesque où on a failli oublier de l’inviter.

Avec quelques semaines de plus de cette campagne, cette formation donnée initialement pour moribonde aurait peut-être même pu s’élever jusqu’au prix de consolation : l’opposition officielle.

Cette formation, la seule qui soit réellement et intelligemment nationaliste, mérite une place enviable à l’Assemblée nationale.

Personne ne gagnerait à ce que PSPP soit invisible et muet dans l’enceinte démocratique.

  • Encore plus de Gilles Proulx, écoutez son édito diffusé chaque jour en direct 10 h via QUB radio : 

Moins pire

Du James Dean de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, ou de Mme Changement-d’idées du PLQ, Dominique Anglade, qui ferait le moins pire chef de l’opposition? Honnêtement, je ne sais pas!

Je dis donc : «Aux urnes, citoyens! Le PQ se doit d’exister!»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.