/news/elections
Navigation

Sérieux risques au convoi «Dehors la CAQ» ce week-end

Coup d'oeil sur cet article

L'imposant convoi de manifestants attendu samedi à L’Assomption pousse les autorités à conseiller aux résidents de ne pas sortir et aux commerçants de fermer leurs portes, tandis que de forts contingents policiers seront déployés. 

• À lire aussi: Les convois «dehors la CAQ» contreviendraient possiblement à la Loi électorale

• À lire aussi: Après le «Convoi de la liberté», le convoi «Dehors la CAQ» débarque à L'Assomption

«Une manifestation de cette ampleur et avec ce risque-là, on n’a jamais eu ça ici», lance Sébastien Nadeau, maire de L’Assomption. 

  • Écoutez l'entrevue avec Sébastien Nadeau, maire de l’Assomption à l’émission de Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 9 h 23 via QUB radio :

Le Journal l’a rencontré dans sa ville de 20 000 habitants, dans Lanaudière, qui changera drastiquement de portrait ce week-end. Des convois de manifestants des quatre coins du Québec se rendront en effet à L’Assomption, où se trouve le bureau de circonscription de François Legault, pour dénoncer notamment le parti de la CAQ. 

Le bureau de François Legault à L’Assomption où les manifestants se réuniront.
Photo Martin Alarie
Le bureau de François Legault à L’Assomption où les manifestants se réuniront.

«Aucun camion ou véhicule ne pourra rentrer dans notre centre-ville. Ils seront tous à l’extérieur. Nos services de sécurité seront toutefois là pour laisser passer une ambulance, par exemple, et on a toujours des plans B si ça se passe mal», explique le maire, qui veut éviter ainsi un siège dans sa ville. 

Le maire de L’Assomption, Sébastien Nadeau, invite la population à rester au maximum chez eux.
Photo Martin Alarie
Le maire de L’Assomption, Sébastien Nadeau, invite la population à rester au maximum chez eux.

Mais M. Nadeau est-il inquiet de voir des milliers de manifestants débarquer chez lui samedi? «Je ne veux pas faire peur aux gens, au contraire. Disons qu’on s’en passerait», laisse-t-il toutefois tomber. 

Restez chez vous

Plusieurs résidents du centre-ville ont avoué à notre représentant avoir déjà fait des réserves pour être certains de ne pas sortir de leur maison durant la manifestation, comme le recommandent les autorités locales. 

Les commerçants et le convoi a venir 


Sur la photo rue principale dans le vieux l’Assomption

l’Assomption, Québec, Canada. 

Le jeudi 29 septembre 2022 

PHOTO: MARTIN ALARIE /  JOURNAL DE MONTREAL
Photo Martin Alarie
Les commerçants et le convoi a venir Sur la photo rue principale dans le vieux l’Assomption l’Assomption, Québec, Canada. Le jeudi 29 septembre 2022 PHOTO: MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL

«C’est une ville très tranquille et il ne se passe jamais rien ici. Je ne voudrais juste pas voir une longue manifestation de plusieurs semaines comme il y a eu cet hiver à Ottawa. Dans tous les cas, si je dois rester chez moi, mon frigo est plein», affirme Marly Bah, rencontrée sur le boulevard de l’Ange-Gardien. 

Marly Bah, rencontrée sur le boulevard de l’Ange-Gardien, s’inquiète de voir un siège comme à Ottawa dans sa ville.
Photo Martin Alarie
Marly Bah, rencontrée sur le boulevard de l’Ange-Gardien, s’inquiète de voir un siège comme à Ottawa dans sa ville.

C’est sur cette rue que le convoi «Dehors la CAQ» prévoit organiser une marche. Tous les commerçants de ce secteur ont reçu la visite de policiers pour les aviser de fermer leur porte, de rester prudents ou d’avertir leurs clients de l’événement. 

Grosses pertes d’argent

«Des clients annulent leur réservation à cause du convoi. Un groupe de 20 personnes nous a appelés pour dire qu’ils ne viendraient pas finalement. Ce sont encore de grosses pertes financières pour nous après la pandémie et l’inflation. [...] Les policiers nous ont aussi appelés pour dire que pas mal tous les restos fermaient, mais pas question que je ferme», mentionne Matthieu Bonneau, du Bistro Le Coup Monté. 

Matthieu Bonneau, propriétaire du resto Le coup Monté à L’Assomption.
Photo Martin Alarie
Matthieu Bonneau, propriétaire du resto Le coup Monté à L’Assomption.

Il a d’ailleurs lancé un cri du cœur dans une vidéo sur les réseaux sociaux où il dénonce les pertes financières que subissent les commerçants de L’Assomption, en raison du convoi. M. Bonneau invite finalement les manifestants à rester respectueux de leur ville.

Christelle Bernier, du Spa Santé Corps et Âme, anticipe le pire puisque le bureau de François Legault se trouve au-dessus de son local. 

Christelle Bernier, du Spa Santé Corps et Âme, dénonce qu’elle doit fermer son w en raison du risque causé par les manifestants. Notons que le bureau de François Legault se trouve au-dessus du sien.
Photo Martin Alarie
Christelle Bernier, du Spa Santé Corps et Âme, dénonce qu’elle doit fermer son w en raison du risque causé par les manifestants. Notons que le bureau de François Legault se trouve au-dessus du sien.

«On n’aura pas le choix de fermer parce qu’on risque d’être entourés de manifestants qui bloquent les entrées. C’est vraiment dommage parce que le week-end, ce sont nos journées les plus achalandées et c’est une importante perte financière», se désole Mme Bernier. 

Mélany Rousseau, du café St-Gabriel, avoue qu’elle demeura ouverte durant l’événement qu’elle voit comme une «opportunité d’affaires». 

Mélanie Rousseau gardera son café ouvert durant la manifestation puisqu’elle y voit une «opportunité d’affaires».
Photo Martin Alarie
Mélanie Rousseau gardera son café ouvert durant la manifestation puisqu’elle y voit une «opportunité d’affaires».

«Je ne pense pas que ça va faire du grabuge. Beaucoup de clients ont peur ici et on me dit que je vis dans un monde de licornes, mais je garde l’espoir que ça se passe bien», confie Mme Rousseau, une des rares commerçantes à demeurer ouverte samedi. 

Policiers en renfort

L'agente Sophie Légaré, du Service de police L'Assomption, confirme que la Sûreté du Québec (SQ) et d’autres corps de police pourront porter main-forte à leurs équipes ce week-end. 

«Les gens sont inquiets de voir un convoi comme à Ottawa, mais ce n’est pas ce qui est prévu. Aussi, aucun véhicule ne rentrera dans le centre-ville», garantit Mme Légaré. 

Le trajet de la marche des manifestants a bel et bien été transmis aux policiers de L’Assomption au cours des derniers jours.
Service de police L'Assomption
Le trajet de la marche des manifestants a bel et bien été transmis aux policiers de L’Assomption au cours des derniers jours.

Elle ajoute que la manifestation de samedi se terminera au maximum à 17h. Selon nos informations, plusieurs blocs de béton seront installés aux alentours du centre-ville de L’Assomption pour éviter de laisser les véhicules y circuler. 

«Il y aura une marche de prévue sur le boulevard l’Ange-Gardien. On prévoit un arrêt pour un dépôt de fleurs devant le CHSLD à L’Assomption. La marche continue ensuite vers le bureau de François Legault et se termine à l’école secondaire. [...] Après, les gens sont invités à quitter», résume Sophie Légaré. 

Que veulent-ils?

Le Service de police L'Assomption/Saint-Sulpice prévoit d’ailleurs qu’au moins 2000 personnes participeront au convoi «Dehors la CAQ». 

«C’est un événement qui rend hommage aux victimes des CHSLD, mais aussi aux enfants de la DPJ. On a un devoir collectif et de mémoire, c’est extrêmement important», explique vaguement dans une vidéo publiée sur Facebook Mylène Hébert, qui organise le convoi.

Notons que le Journal a tenté de comprendre en détail les revendications des manifestants. Toutefois, les quatre administrateurs de la page Facebook de l’événement ont refusé ou ignoré nos demandes d'entrevue. 

Les quatre administrateurs du groupe Facebook faisant la promotion du convoi «Dehors la CAQ» (de gauche à droite) : Jonathan Mongrain, Mylène Hébert, Hélène Chartier et Véronique Roussin.
Facebook
Les quatre administrateurs du groupe Facebook faisant la promotion du convoi «Dehors la CAQ» (de gauche à droite) : Jonathan Mongrain, Mylène Hébert, Hélène Chartier et Véronique Roussin.

De son côté, le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) n’a pas voulu se prononcer sur des «situations hypothétiques» au cas où les manifestants empêcheraient des citoyens de voter lundi. 

«De façon générale, je peux toutefois vous mentionner que, comme à chaque élection, nous avons établi des liens avec la Sûreté du Québec. Les policiers ont la liste des lieux de vote et sont prêts à intervenir rapidement en cas de besoin», indique-t-on. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux