/news/elections
Navigation

Statut de capitale d’un pays pour la ville de Québec: Paul St-Pierre Plamondon a senti «de l’écoute» de Bruno Marchand

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du Parti Québécois a discuté d’indépendance avec le maire de Québec, Bruno Marchand, et dit avoir senti «de l’écoute» de sa part sur ses ambitions pour la ville dans un Québec souverain.

• À lire aussi: Immigration: Legault «en mode panique», dit St-Pierre Plamondon

• À lire aussi: PSPP défend les propos controversés de deux candidates

Le maire de Québec, Bruno Marchand, a rencontré jeudi le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, pendant environ 45 minutes, à l’hôtel de ville de Québec. Au début de la rencontre, questionné par les journalistes, M. Marchand n’a pas voulu dire s’il souhaitait que sa ville soit la capitale nationale d’un pays indépendant. 

Le maire de Québec, Bruno Marchand, rencontre le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, à l'hôtel de ville de Québec.
Photo Stéphanie Martin
Le maire de Québec, Bruno Marchand, rencontre le chef du Parti Québécois, Paul St-Pierre Plamondon, à l'hôtel de ville de Québec.

«On va prendre le temps de discuter. Je suis très heureux de recevoir M. St-Pierre Plamondon aujourd’hui. Vous allez avoir la chance de discuter avec lui après, je pense.»  

PHOTO NICOLAS LACHANCE

Paul St-Pierre Plamondon n’a pour sa part pas hésité à revenir sur le sujet, après la rencontre. «Oui, j’en ai parlé. La proposition de la CAQ, c’est: “On vous offre d’être la deuxième métropole du Québec”. C’est comme être le prix de consolation. Et moi, ce que j’ai dit à M. Marchand, c’est que nous, notre vision, c’est de faire de Québec une capitale internationale qui rayonne, un endroit unique, la capitale d’un pays. Évidemment qu’il a de l’écoute à titre de maire. Évidemment, son rôle, c’est pas de se prononcer. Mais il y a de l’écoute dans cette vision d’une ville de Québec qui rayonne et prend tout l’espace et la mesure qu’elle mérite à mon avis.» 

Plus tard en après-midi, le maire Marchand a commenté la visite du matin. 

«M. St-Pierre Plamondon a son projet, le projet de son parti. Il parle d’indépendance, c’est son choix. Le maire de la Ville ne va pas se positionner à savoir si on devrait oui ou non être un pays. C’est pas ça l’enjeu. Mais qu’on ait de l’ambition pour Québec, qu’on veuille renforcer ce rôle de capitale, qu’on ait des idées et qu’on soit à l’écoute des élus, c’est une excellente nouvelle.»

Villeneuve «insulté»

De son côté, le chef de l'opposition, Claude Villeneuve, estime que si Québec devenait la quatrième capitale de pays en Amérique du Nord, «c'est certes quelque chose qui contribuerait au rayonnement».

Il trouve «absurde» que le premier ministre sortant, François Legault, ait l'intention de faire de Québec la deuxième métropole. Pour lui, elle l'est déjà. «Je suis comme insulté qu'on dise: “ça va prendre un troisième lien pour que vous soyez la deuxième métropole”. [...] Je pense qu'on est pas mal plus la locomotive que le wagon de queue quand on parle de développement économique au Québec.»

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux