/opinion/faitesladifference
Navigation

Et si nous fêtions nos élections?

Et si nous fêtions nos élections?
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUÉBEC

Coup d'oeil sur cet article

Si on est capables de réunir notre gang d’amis pour le Super Bowl, pourquoi ne pas le faire pour la soirée qui définira les quatre prochaines années? Comme disait le chroniqueur Jean-Marc Salvet dans Le Soleil, les élections devraient être une fête. 

Je me rappelle la partie des séries qui a mené le Canadien en finale en 2021, en plein 24 juin, c’était fou! Les terrasses étaient pleines, les maisons étaient remplies de fans finis de hockey et ça sentait les ailes de poulet partout dans la ville. Même les moins partisans étaient sur le bout de leur chaise. J’ai envie qu’on refasse la même chose avec les élections.

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?

Profitez de cette journée pour y voir des amis, offrez le covoiturage pour vous rendre au bureau de vote, appelez votre famille pour discuter politique et pour vous rappeler d’aller voter. Faites-vous un pool des élections, le perdant paie la pizza. 

En 1871, seulement 14,8% de la population pouvait voter. Seulement les hommes propriétaires qui répondaient aux conditions d’éducation et de religion pouvaient voter. Nous sommes à des années-lumière de ça. Il y en a du chemin de fait depuis. Les femmes votent, les jeunes votent, les Premières Nations votent. On tient peut-être trop pour acquis ce privilège de vivre dans un État qui valorise la liberté d’opinion et la liberté de choisir. 

Le Canada est le 5e État où la démocratie est la plus complète au monde selon le Democraty Index. On a de quoi être fiers. Être fiers de vivre dans un endroit comme le Québec, où le processus électoral est défini et encadré par des lois, les gens sont libres, les médias sont indépendants et le pouvoir judiciaire aussi. Soyons fiers de ce système qui fait l’envie de plusieurs dans le monde. 

Au Québec, quand nous sommes fiers, on fait quoi? On fête! Faisons de ce 3 octobre un moment historique pour ceux qui en sont à leur premier vote. Emplissons les yeux de nos jeunes enfants en leur montrant que derrière un simple petit X se cache une immense fierté de contribuer à notre société de demain. Poursuivons les batailles démocratiques de ceux qui nous ont précédés. 

Le 3 octobre, nous avons un énorme pouvoir entre les mains. Encore plus que dans une finale de la Coupe Stanley parce que, cette fois, on a le pouvoir d’influencer le résultat! On serait fous de s’en passer. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.