/news/health
Navigation

Les services d’obstétrique font défaut en Gaspésie

19- Percé Tour Gas
Photo courtoisie, Mathieu Dupuis

Coup d'oeil sur cet article

L’offre en matière d’obstétrique est plus que jamais problématique en Gaspésie avec les nombreuses ruptures de service survenues ces dernières semaines. 

La plus récente diminution de service touche la région de Chandler où les services pour les femmes enceintes à l’hôpital local sont suspendus la nuit depuis mercredi, soit de 20h à 8h, et ce jusqu’à lundi matin. 

Les patientes enceintes ont été informées de la situation. On leur a dit que si jamais elles devaient accoucher incessamment durant la suspension du service, elles seront redirigées vers Gaspé, à 110 kilomètres plus loin. 

La fin de semaine dernière, le service était aussi précaire à l’hôpital de Chandler, de même qu’à ceux de Sainte-Anne-des-Monts et de Maria. 

À Maria, deux infirmières ont dû travailler 24 heures en deux jours afin de maintenir le service, avec l’aide de soignantes d’agences privées. 

Le président-directeur général du CISSS de la Gaspésie, Martin Pelletier, indique être à la recherche de solutions. 

«Ça prend juste une infirmière qui appelle malade pour déboussoler nos horaires. Des fois, on réussit. Des fois, on ne réussit pas et, à ce moment, on s’organise pour créer des corridors de soins», explique M. Pelletier qui souligne que même si des infirmières ayant pratiqué en obstétrique par le passé voudraient y retourner, elles doivent être formées de nouveau avant de pouvoir oeuvrer dans ce département. 

Pour le président du Syndicat des infirmières, auxiliaires et inhalothérapeutes de l’Est-du-Québec, Pier-Luc Bujold, qui lance la balle au gouvernement du Québec, la solution serait de «restructurer et augmenter le budget au niveau de l’obstétrique en Gaspésie pour faire de l’attraction et la rétention de personnel». 

Il rappelle que ça fait déjà quelques années que la situation perdure. 

Par ailleurs, l’urgence de l’hôpital de Maria était surchargée vendredi après-midi, avec un taux d’occupation de 200 %. Vingt patients s’y trouvaient sur civières alors que la capacité est de 10. Six d’entre eux y étaient depuis plus de 48 heures.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.