/news/politics
Navigation

«Dehors la CAQ»: manifestation en cours à L'Assomption

Ils ont dénoncé sa gestion de la pandémie

Coup d'oeil sur cet article

Sous les regards dubitatifs de commerçants et résidents, des centaines de manifestants ont pris d’assaut les rues de la ville de L’Assomption, samedi, afin de dénoncer les mesures sanitaires du gouvernement Legault durant la pandémie.

• À lire aussi: Convois «Dehors la CAQ»: de l’inquiétude à L’Assomption, dit Legault

• À lire aussi: Conseil des ministres: sort incertain pour la «dream team» économique de Legault

• À lire aussi: Immigrants à Lebel-sur-Quévillon: de «voleurs de jobs» à «sauveurs de jobs»

«Liberté pour nos enfants! Legault en prison!», a entonné samedi Mylène Hébert, l’organisatrice de l’événement intitulé «Dehors la CAQ», en tête de file d’une marée colorée de sympathisants.

De nombreux manifestants ont dénoncé les milliers de morts en CHSLD, ce samedi.
Photo Agence QMI, Laurent Corbeil
De nombreux manifestants ont dénoncé les milliers de morts en CHSLD, ce samedi.

C’est que de nombreux convois de véhicules provenant des quatre coins de la province ont convergé vers la région de Lanaudière pour manifester devant les bureaux du premier ministre et député sortant de L’Assomption, François Legault.

Flanqués de drapeaux canadiens et québécois, ils se sont assurés de faire savoir leur arrivée à coups de klaxon.

La marche, qui a débuté en après-midi à l’école secondaire Paul-Arseneau, comptait entre 850 et 1000 personnes en milieu d’après-midi, a avancé le maire de L’Assomption, Sébastien Nadeau.

Contre les mesures

Les citoyens rencontrés par Le Journal ont tous affirmé que leur présence était motivée par les décisions prises par le gouvernement québécois durant la pandémie.

«Ma mère, pendant six mois je n’ai pas été capable de la voir [en CHSLD], raconte Danielle Castonguay. [François Legault] nous a restreint dans tout.»

«Les trois confinements que M. Legault a faits, ça a été catastrophique pour nos enfants», ajoute la Montréalaise Kim Leduc.

Les manifestants se sont d’ailleurs arrêtés devant le CHSLD L’Assomption, appelant à la «justice pour nos aînés». Attristés, plusieurs ont déposé des bouquets de fleurs.

Sur le qui-vive

Pendant ce temps, plusieurs commerçants du boulevard de l’Ange-Gardien, au centre-ville, tenaient à garder leurs portes ouvertes, malgré les craintes de débordements.

«Il y a un manque à gagner qui est quand même important. Les fins de semaine, ce sont quand même de bonnes journées pour nous», indique Florence Guillochon, gérante au café la Brûlerie des Anges.

«On a perdu assez avec la COVID», ajoute Karine Gendron, propriétaire de la pizzeria Reina.

Mécontentement

Du côté des résidents, plusieurs n’ont pas caché leur mécontentement face à la démonstration.

«Moi, je n’ai rien contre Legault. Il a fait sa job, il a fait ce qu’il avait à faire [durant la pandémie]», a insisté Marie, assise sur un banc du boulevard de l’Ange-Gardien.

«C’était mondial», renchérit Guylaine, déplorant que sa municipalité soit associée à la manifestation.

Le maire Nadeau s’est montré satisfait, en après-midi, du comportement des visiteurs.

«C’est encadré, les gens manifestent respectueusement», a-t-il pointé.

La Sûreté du Québec et le Service de police L'Assomption/St-Sulpice n’ont signalé aucun débordement.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.