/news/provincial
Navigation

Un avenir sombre pour le Golf Beauport

La saison prochaine pourrait être la dernière

golf beauport
Photo Jeremy Bernier Jacques Bélanger Jr, directeur général de Golf Beauport, craint de devoir fermer définitivement les portes de son établissement, le 31 octobre 2023.

Coup d'oeil sur cet article

Le temps semble être compté pour le Golf Beauport, qui s’apprête à conclure sa 40e saison, alors que la Ville de Québec pourrait mettre un terme à ses activités dans un an.  

C’est que l’entreprise exploite depuis 1983 un terrain appartenant à la Ville de Québec grâce à un bail renouvelable aux 15 ans. Or, en 2019, l’administration Labeaume avait indiqué son intention de ne pas le renouveler à son échéance, le 31 octobre 2023.  

Depuis, les gestionnaires du site sont toujours dans le néant, malgré l’engouement retrouvé pour ce sport durant la pandémie. Près de 700 golfeurs ont d’ailleurs signé un registre pour sauver le club.

« La Ville de Beauport nous a toujours dit qu’on pouvait investir sur le terrain parce que jamais ils n’allaient le fermer, c’était pour protéger la rivière au départ. Mais cette mentalité s’est perdue avec les fusions », déplore Jacques Bélanger Jr., directeur général de l’entreprise. 

« Si rien n’avance, on va fermer définitivement l’an prochain », soupire-t-il. 

Pour une école ? 

Pourtant, plusieurs partis, incluant celui de Bruno Marchand, avaient fait la promesse de sauvegarder l’entreprise durant les dernières élections municipales. 

« Tout le monde se dit prêt à sauver le golf, mais personne n’est prêt à signer encore », peste le directeur de Golf Beauport, soulignant tout de même avoir de bonnes discussions avec M. Marchand.

Le gouvernement du Québec a réclamé une nouvelle école secondaire dans le secteur, et, selon la loi, l’administration Marchand se voit dans l’obligation de libérer un terrain pour sa construction.

Une partie de l’espace actuellement occupé par le Golf Beauport serait aussi vendue à un promoteur et retournée en friche, selon M. Bélanger.

« Mais cette semaine, on s’est fait dire qu’il n’y avait finalement plus de projet d’école. Alors je ne vois pas pourquoi on ne serait pas renouvelé ! » 

Des projets plein la tête 

Entre-temps, les gestionnaires se trouvent entre l’arbre et l’écorce, se contentant d’entretenir le site, mais évitant les investissements majeurs, de peur de tout perdre. 

Pourtant, un projet estimé à 1,3 million $ trotte dans la tête de Jacques Bélanger Jr. depuis quelques années.

Il souhaite notamment installer un terrain de mini-golf et un espace pour le pickleball, asphalter le stationnement et améliorer les verts actuels en plantant une centaine d’arbres par année, en drainant les allées et en installant des gicleurs. 

La Ville de Québec n’a pas été en mesure de répondre à nos questions samedi.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.