/news/elections
Navigation

Duhaime accuse Legault de vouloir «acheter» l’élection

Duhaime accuse Legault de vouloir «acheter» l’élection
TAIEB MOALLA / JOURNAL DE QUÉBEC / AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – En ce dernier jour de campagne électorale, Éric Duhaime a accusé le premier ministre sortant, François Legault, de vouloir «acheter» le vote des Québécois. 

«C’est toujours triste de voir un politicien qui tente d’acheter l’élection, qui pense que les électeurs sont à vendre. Je ne comprends pas. Il prend vraiment les gens pour moins intelligents qu’ils le sont», a déploré le chef conservateur dimanche matin, à Laval. 

Dans une courte vidéo publiée samedi sur les réseaux sociaux, M. Legault a axé son appel au vote sur l’envoi de chèques de 400$ à 600$ aux Québécois dès le mois de décembre.

«Quand il dit: “Je vous donne”, il ne donne rien! Il nous a pris plus que ce qu’il va nous retourner. Il va nous retourner une fraction de ce qu’il est venu chercher de trop dans nos poches. Ça fait de la vieille politique. J’espère que les Québécois ne vont pas mordre à l’hameçon caquiste», a ajouté Éric Duhaime.  

Des idées «acceptables» 

Dans son bilan de fin de campagne, le chef Duhaime s’est par ailleurs félicité de constater que les idées conservatrices «sont de plus en plus acceptables» dans l’espace public. Il croit avoir «tiré son épingle du jeu» durant ce marathon et avoir surtout évité quelques «pelures de banane» lancées par les journalistes.  

Anticipant «de chaudes luttes» dans plusieurs circonscriptions, il a semblé préparer le terrain pour le scrutin de 2026 en disant que les chiffres seront scrutés à la loupe dans des régions où il juge avoir de bonnes chances de finir deuxième dans le vote populaire. 

Éric Duhaime a également souligné les importants écarts dans les sondages. Certains coups de sonde le donnent deuxième, tandis que d’autres le placent en cinquième position.  

Estimant que le vote conservateur est «sous-estimé», il pense que «le vote discret» peut lui permettre de faire des gains. Il s’est toutefois bien gardé de donner des cibles précises quant au nombre de circonscriptions. 

Le risque du «cynisme» 

Si le Parti conservateur du Québec (PCQ) devait réaliser un résultat décevant, ce serait «très préoccupant pour la démocratie et la participation électorale». Le risque serait d’augmenter «le cynisme» au sein de la population, prévient-il.   

«J’espère qu’on ne sera pas obligés de faire des manifestations pour se faire entendre et qu’on va pouvoir avoir des députés à l’intérieur du Parlement qui vont être capables de véhiculer nos valeurs, puis nos idées», a-t-il déclaré.  

Parti de Laval, le bus du chef conservateur a emprunté dimanche l’autoroute 20 pour revenir à Québec, tout en faisant des arrêts à Saint-Hyacinthe, à Daveluyville et à Sainte-Marie, en Beauce. Éric Duhaime doit voter lundi matin dans la circonscription de Chauveau, où il se présente.  

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux