/news/elections
Navigation

Québec 2022: Legault réélu à la tête d’un gouvernement majoritaire

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | François Legault est reporté à la tête d’un gouvernement encore plus largement majoritaire malgré une campagne laborieuse. Le Parti libéral conserve l’opposition officielle alors que le PQ évite la disparition et que les conservateurs font chou blanc.

• À lire aussi: [EN DIRECT] La CAQ réélue: suivez le déroulement des élections minute par minute

Le suspense aura été bref. Il n’aura fallu que huit minutes après la fermeture des bureaux de scrutin pour que l’animateur de la soirée électorale prononce les mots magiques: «Si la tendance se maintient, le prochain gouvernement de la CAQ sera majoritaire.» 

François Legault enlace sa femme Isabelle Brais hier au Capitole de Québec après l’annonce de sa victoire au tout début de la soirée.
Photo Didier Debusschère
François Legault enlace sa femme Isabelle Brais hier au Capitole de Québec après l’annonce de sa victoire au tout début de la soirée.

La CAQ a passé la gratte, en allant chercher une quinzaine de sièges supplémentaires. Après une campagne parsemée de faux pas, François Legault n’aura toutefois pas réussi à battre le record de Robert Bourassa, qui avait fait élire 102 députés (sur 110) en 1973.

Photo Didier Debusschère

Mais le premier ministre réélu a tenu à apaiser les esprits au sujet de l’immigration, sa bête noire. «Qu'on le veuille ou non, l’avenir français, ça passe par notre capacité d'intégrer en français ceux et celles qui ont choisi récemment de bâtir leur avenir au Québec et dans les prochains mois, on va se parler de façon respectueuse», a-t-il déclaré, devant quelque 175 militants réunis au Théâtre Capitole de Québec.

Photo AFP

Le chef de la CAQ devra maintenant préciser les contours de son projet de société et tenter de séduire les Montréalais, qui continuent de le bouder. Les gains de la CAQ sont concentrés en région, comme à Jonquière, Gaspé ou sur la Côte-Nord.

Différence entre votes exprimés et sièges obtenus
Le mode de scrutin en place est-il efficace pour représenter la volonté populaire?
En date du 3 Octobre 2022
Comparez avec le nombre de sièges obtenus

Distorsion 

La distorsion entre le nombre de sièges et la proportion de votes est énorme. Les chefs péquistes, solidaires et conservateurs ont d’ailleurs appelé à une réforme du mode de scrutin.

Photo Didier Debusschère

Les nombreuses bourdes du chef caquiste au sujet de l’immigration auront permis aux libéraux de sauver les meubles dans la métropole et de conserver la seconde place malgré le pire score de leur histoire.

Photo Didier Debusschère

Recentrer le parti n’aura pas été suffisant pour Gabriel Nadeau-Dubois de Québec solidaire, qui a échoué à former l’opposition officielle. 

Photo Didier Debusschère

Grâce à une bonne campagne, Paul St-Pierre Plamondon a évité le pire, c’est-à-dire la disparition du PQ. Mais la formation souverainiste ne comptait plus que trois députés au moment de mettre sous presse. 

Photo Chantal Poirier

Éric Duhaime a perdu son pari de faire entrer le Parti conservateur par la grande porte du Parlement. Il a lui-même mordu la poussière devant le député caquiste sortant Sylvain Lévesque dans Chauveau.

  • Écoutez l'entrevue avec Christian Bourque, Vice-président chez la firme de sondages Léger à l’émission de Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 9 h 05 via QUB radio :

Legault l’emporte facilement dans L’Assomption

Les électeurs de L’Assomption ont opté pour la continuité en offrant un quatrième mandat de suite au premier ministre, François Legault.

Photo Didier Debusschère

Le chef de la CAQ dominait avec plus de 70% des voix exprimées vers 20h20, ne laissant que des miettes aux quatre autres partis. Le Parti Québécois arrivait deuxième loin derrière avec 13% des voix.

Élu pour une première fois en 2012, François Legault représente sans discontinuer les électeurs de L’Assomption depuis maintenant 10 ans.

Photo Didier Debusschère

En 2018, M. Legault avait séduit plus de la moitié des électeurs de sa circonscription en remportant 57% des voix, éclipsant de loin ses principaux rivaux de Québec solidaire (17%) et le Parti Québécois (14,5%).

Victoire de la CAQ: ce qu’ils ont dit

La réélection de la Coalition avenir Québec (CAQ) lundi a suscité plusieurs réactions dans la sphère politique.

  • «Félicitations à @francoislegault et son équipe! Nous avons hâte de poursuivre le travail pour répondre aux priorités des Montréalais-es et des municipalités: la transition écologique, l’habitation, la mobilité et la sécurité», a dit Valérie Plante, mairesse de Montréal.
  • «J’ai attendu un peu avant de féliciter le nouveau premier ministre @francoislegault, on ne sait jamais ;) Ce sera un plaisir de travailler à nouveau avec vous pour notre Capitale-Nationale. Félicitations à tous les élus et tous les candidats pour cette élection», a soutenu Bruno Marchand, maire de Québec.
  • «À titre de porte-parole des régions, la FQM se réjouit de constater que plusieurs engagements pris par le nouveau gouvernement font écho aux demandes que nous lui avons adressées dans notre plateforme électorale des régions. Je souhaite d’ailleurs assurer au premier ministre du Québec notre entière collaboration pour la réalisation de ses promesses», a affirmé Jacques Demers, président de la FQM, maire de Sainte-Catherine-de-Hatley et préfet de la MRC de Memphrémagog.
  • «Le partenariat entre Québec et les municipalités est solide et structurant. C’est une relation gagnante-gagnante qui est primordiale pour faire avancer le Québec et ses régions. Au cours des prochaines semaines, l'Union rencontrera les membres du gouvernement pour mettre de l’avant les deux grandes priorités municipales, soit la lutte contre l’inflation et l’adaptation des infrastructures aux aléas climatiques», a souligné Daniel Côté, président de l’UMQ et maire de Gaspé.
  • «Félicitations François Legault pour votre nouveau mandat. Continuons ensemble le travail avec votre équipe pour faire avancer les enjeux prioritaires des Lavallois!», a mentionné Stéphane Boyer, maire de Laval.

– Avec la collaboration de l'Agence QMI 

Ses promesses 

  • 400 $ à 600 $ en décembre à ceux qui gagnent moins de 100 000 $ par année. 
  • Une baisse d’impôt de 1 %, pouvant atteindre jusqu’à 810 $, en 2023.
  • Un crédit d’impôt pour les 70 ans et plus pouvant aller jusqu’à 2000 $ par année.
  • 2 milliards $ supplémentaires sur quatre ans pour rénover les écoles vétustes.
  • Un tunnel à quatre voies pour relier les centres-villes de Québec et Lévis de 6,5 milliards maximum.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Guide de l’électeur
Les candidats - Une présentation exhaustive des personnes candidates dans chaque circonscription
Radiographie des candidats - Un portrait statistique des candidates et candidats, tous partis confondus
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

En continu
Le fil des élections fullscreen
OUTIL INTERACTIF
Les 625 candidats à la loupe
tous nos contenus électoraux